Armstrong-Whitworth Meteor NF

Armstrong-Whitworth Meteor NF


Fiche descriptive

Appareil : Armstrong-Whitworth Meteor NF
Constructeur : Armstrong Whitworth Aircraft Ltd
Désignation :
Nom / Surnom : Meteor NF
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1951
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Chasseurs de l'après-guerre
Rôle et missions : Intercepteur, chasseur de nuit

Histoire

Armstrong-Whitworth Meteor NF :
La version tous-temps d'un chasseur mythique

Lorsqu’il fit son apparition en unité en 1944, le chasseur biréacteur britannique Gloster Meteor révolutionna l’aéronautique. Pour la première fois des jets allaient pouvoir affronter d’autres jets. L’Allemagne nazie n’était plus la seule puissance à disposer de tels aéronefs et cela changeait considérablement la donne. Toutefois ces avions avaient une carence flagrante, du fait de l’absence de radar à bord.

Il fallut attendre l’immédiat après-guerre pour que des avions à réaction disposent de tels équipements. C’est la raison pour laquelle, désirant poursuivre la réussite du Meteor, l’avionneur Armstrong-Whitworth développa une version biplace tous temps désigné Meteor NF.

C’est en 1949 que l’Air Ministry demanda à Armstrong-Whitworth, qui avait repris deux ans auparavant une partie des activités de Gloster, de développer une version de chasse tous temps et nocturne du Meteor. Désigné Meteor NF (pour Night Fighter, chasseur nocturne en français) ce dernier se devait d’être biplace, le second siège accueillant l’opérateur du radar.

Afin de concevoir son chasseur de nuit, l’avionneur décida d’utiliser un Gloster Meteor T Mk-7 d’entraînement biplace en tandem et le modifia en profondeur. Un nouveau réservoir de carburant de grande capacité fut ajouté à l’arrière du poste de pilotage, ainsi qu’un radar dans le nez. L’armement fut revu sous la forme de quatre canons mitrailleurs de 20mm de calibre dans les ailes. Ainsi naquit le Meteor NF Mk-11. Son prototype vola pour la première fois le 31 mai 1950.

Le constructeur assembla un total de 307 exemplaires qui furent fournis principalement à la Royal Air Force mais également à l’Armée de l’Air et la Force Aérienne Belge. Ces appareils permirent notamment à la France et au Royaume Uni de défricher le domaine de vol des chasseurs de nuit à réaction.

La RAF affecta la majorité de ses Meteor NF Mk-11 sur son territoire métropolitain mais au moins deux escadrons outre mer, basés à Singapour et Hong-Kong en furent dotés, en remplacement notamment de vieux De Havilland Mosquito NF Mk-21.

Par la suite Armstrong-Whitworth développa deux versions dérivées, le Meteor NF Mk-12 construit à cent exemplaires avec une motorisation améliorée composée de réacteurs Rolls & Royce Derwent Mk-9 de 1724 kgp chacun. Mais la version la plus spéciale concernait les quatorze Meteor NF Mk-13, des avions de combat destinés à servir en milieu tropicale et notamment en Asie.

La dernière version concernait 126 appareils de combat légèrement améliorés par rapport au NF Mk-12 et désignés NF Mk-14. Ces appareils furent fournis à la RAF et à l’Armée de l’Air.

Appareils de transition les Armstrong-Whitworth Meteor NF commencèrent à être retirés du service au Royaume Uni en 1957 au profit du Gloster Javelin. Tandis qu’en France, ils restèrent en service jusqu’en 1963 et furent remplacés par des SO-4050 Vautour IIN bien plus modernes.

Outre leurs affectations classiques des Meteor NF ont volé en France et au Royaume Uni respectivement au sein du Centre d’Essais en Vol et du Royal Aircraft Establishment. En outre, l’Aircraft & Armament Evaluation Establishment (A&AEE) utilisa jusqu’en 1988 le Meteor NF Mk-14 immatriculé WS838, un appareil tout de jaune peint. Cet appareil participait activement à la mise au point des missiles air-air britanniques, notamment dans le cadre du développement du Panavia Tornado ADV.

Si ces avions n’ont pas eu une carrière particulièrement exposée ils ont pourtant participé activement à la défense aérienne de l’Europe occidentale, et notamment contre les risques d’attaque des bombardiers soviétiques. Aujourd’hui des Meteor NF appartiennent aux collections du RAF Museum de Hendon dans la banlieue londonienne, tandis que deux appareils sont propriétés du Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Armstrong-Whitworth Meteor NF Mk-11
Envergure : 13.10 m
Longueur : 14.78 m
Hauteur : 4.24 m
Motorisation : 2 turboréacteurs Rolls & Royce Derwent Mk-8
Puissance totale : 2 x 1630 kgp. sans post-combustion
Armement : 4 canons de 20mm
Charge utile :
Poids en charge : 8975 kg
Vitesse max. : 930 km/h à 3000 m
Plafond pratique : 9150 m
Distance max. : 1500 Km à charge maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Armstrong-Whitworth Meteor NF

Profil Couleur

Profil couleur du Armstrong-Whitworth Meteor NF

Vidéo

Meteor NF.11 en meeting

A voir également

0
Le F-100 Super Sabre fut de ces avions qui marquèrent leur époque, ayant été le premier avion d'armes occidental vraiment supersonique. Il fut aussi...

0
En 1957, l'OTAN lança un vaste programme visant à la dotation d'un chasseur d'attaque léger monoplace. Il s'agissait d'uniformiser les différentes forces aériennes entre...

0
En 1949, la France n'en était encore qu'au balbutiement en matière de jets de combat, et pourtant elle lança un programme destiné à doter...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.