Avro Lancastrian

Avro Lancastrian


Fiche descriptive

Appareil : Avro Lancastrian
Constructeur : A.V. Roe & Co. Ltd
Désignation : Model-691
Nom / Surnom : Lancastrian
Code allié / OTAN :
Variante : Lancaster C Mk-I
Mise en service : 1943
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport tactique, avion de soutien aux essais en vol.

Histoire

Avro Lancastrian :
Le cargo volant hérité du Lancaster

Fin 1944, alors que la chute du IIIème Reich ne semblait plus être qu’une question de semaines, la Royal Air Force commença à s’intéresser aux avions de transport militaire qu’elle allait utiliser après guerre. En effet la plus part des avions du Transport Command étaient à bout de souffle, et avaient été utilisés de manières si intensive qu’il n’était pas rare que certains perdent des pièces ou des plaques de métal en plein vol. Le besoin pour de nouveaux avions se faisait donc urgent. C’est dans cette situation que se retrouvèrent les responsables de l’Air Ministry quand ils décidèrent d’acquérir un avion de transport directement dérivé du bombardier lourd Avro Lancaster : le Lancastrian.

L’état-major de la RAF et l’Air Ministry commençaient à s’intéresser aux travaux de l’avionneur canadien Victory Aircraft qui transformait pour les besoins des compagnies aériennes britanniques et canadiennes des bombardier Lancaster en avions de ligne et de transport postal. Ils reçurent la désignation fantoche de Lancaster C Mk-I et participèrent à la création en juillet 1943 de la ligne aérienne transatlantique nommée Trans Atlantic Air Service (TAAS) et qui avait pour mission de relier le Québec au nord de l’Angleterre.

Bien que théoriquement civils les machines de TAAS portaient souvent des cocardes britanniques en plus de leurs immatriculations britanniques ou canadiennes. Par la suite la compagnie d’état britannique BOAC fit l’acquisition de plusieurs dizaines de Lancaster C Mk-I pour des missions de liaisons aériennes au profit de la RAF mais aussi de la France Libre, de l’USAAF, ou encore de la Croix Rouge.

Quand la guerre prit fin une soixantaine d’avions de ce type avaient été construits, et seulement deux furent perdus, non du fait de l’ennemi. L’un brûla lors d’un incendie accidentel et le second s’abîma dans l’océan.

Après guerre la production de l’avion fut transféré auprès d’Avro qui attribua finalement à l’avion la désignation de Model-691 et le nom de baptême de Lancastrian. Des avions de ce type furent vendus à des clients civils australiens, britanniques, canadiens, et néo-zélandais. L’échec du développement de l’avion de ligne Avro Model 689 Tudor eut pour répercussion le fait que la Royal Air Force commença à regarder de plus près le Lancastrian.

Une première commande fut passé en janvier 1946 pour treize exemplaires sous la désignation de Lancastrian C Mk-2. Ces avions entrèrent en service en juillet 1946 au sein du Squadron 98. Ces avions étaient prévus pour emporter quatre tonnes de fret et neuf passagers. Ensuite vinrent les quatre Lancastrian C Mk-3 de transport de passager et d’évacuation sanitaire.

Quelques semaines plus tard une nouvelle commande fut passée pour vingt exemplaires sous la désignation de Lancastrian C Mk-4. Ceux ci se différenciaient par leur mission de transport uniquement voué au fret. Ces avions pouvaient entre autre transporter des chars légers ou encore des chenillettes.

Mais la Royal Air Force racheta également six Lancastrian d’origine civile, dont un construit durant la guerre par Victory Aircraft. Ces avions faisaient suite à la Specification 9/46. Ces machines reçurent la désignation de Lancastrian T Mk-5. Il s’agissait d’appareils destinés aux essais en vol, et notamment à la mise au point de turbopropulseurs et de réacteurs. A cette occasion les Lancastrian volèrent avec des réacteurs Armstrong-Siddeley Sapphire, De Havilland GhostRolls & Royce Avon et Nene. C’est justement avec un de ces derniers qu’un Lancastrian T Mk-5 effectua un vol entre Londres et Paris en 51 minutes seulement le 17 novembre 1946.

Quelques semaines après, en février 1947, un Lancastrian fut le premier avion à voler avec deux modèles de réacteurs différents : un Avon et un Ghost.

Si les Lancastrian participèrent au pont aérien sur Berlin suite au blocus soviétique, ils ne se posèrent jamais en Allemagne, se limitant à des liaisons entre les Etats-Unis et l’Angleterre ou la France. Les Lancastrian C Mk-2 et C Mk-3 furent retirés du service en 1952 après l’arrivée des premiers Handley-Page Hasting.

Les appareils de la série C Mk-4 furent quant à eux utilisés jusqu’en 1958, à une époque où ces appareils étaient totalement obsolètes. Ils participèrent à l’opération franco-britannique contre l’Egypte suite à la nationalisation du Canal de Suez. A cette occasion les Lancastrian transportèrent principalement du kérosène et des munitions jusqu’à Chypre et en Israël pour les besoins des avions de chasse britanniques.

Les Avro Lancastrian furent des acteurs obscures du transport militaire britannique d’après guerre. Machine au départ civile, cet avion ressemblait d’avantage à un bricolage fait à la va-vite qu’à un authentique avion de ligne. Toujours est il qu’il aura permit également à l’industrie aéronautique de son pays de développer quelques-uns uns des réacteurs les plus importants de l’histoire aéronautique.

De nos jours il ne semble rester qu’un seul avion de ce type qui appartient au musée privé de British Airways, la compagnie aérienne issu de la BOAC.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Avro Lancaster C Mk-2
Envergure : 31.09 m
Longueur : 23.42 m
Hauteur : 5.94 m
Motorisation : 4 moteurs en ligne Rolls & Royce Merlin T24/2
Puissance totale : 4 x 1635 ch.
Armement : Aucun
Charge utile : 4000 kg de fret + 9 passagers
Poids en charge : 29485 kg
Vitesse max. : 500 km/h à 3650 m
Plafond pratique : 9000 m
Distance max. : 4900 Km à charge maximale
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Avro Lancastrian

Profil Couleur

Profil couleur du Avro Lancastrian

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Durant les premières années de l'entre-deux-guerres, deux activités aériennes assez proches se développèrent : l'aviation commerciale et le transport aérien militaire. Si la première...

0
Voulant étendre ses activités dans le domaine de l’aéronautique, l’entreprise canadienne Bombardier acquiert Canadair en 1986 qui traverse alors un cycle économique difficile. Quelques...

0
Ayant déjà mis en production l’Argus CL-28 de lutte anti-sous-marine pour le compte de l'Aviation royale canadienne (RCAF), il fut relativement simple pour Canadair...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.