Avro York

Avro York


Fiche descriptive

Appareil : Avro York
Constructeur : A.V. Roe & Co. Ltd
Désignation :
Nom / Surnom : York
Code allié / OTAN :
Variante : Model 685
Mise en service : 1943
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport

Histoire

Avro York :
quand la RAF ravitaillait Berlin

Durant la Seconde Guerre Mondiale, il était clairement convenu entre les gouvernements des Etats-Unis et du Royaume-Uni que seule l’industrie aéronautique américaine serait autorisée à produire des avions de transport militaire pour les Alliés. Cet accord bilatéral permettait en théorie à l’industrie britannique de se concentrer sur la conception et la fabrication d’avions d’armes comme les chasseurs, les bombardiers, les torpilleurs, ou encore les avions de coopération et d’observation. Toutefois l’industrie de Sa Majesté connut quelques ratés dans le respect de cet accord. L’un des plus significatifs est certainement l’Avro York, un avion de transport à long rayon d’action qui connu réellement une carrière opérationnelle avec les prémices de la Guerre Froide.

En 1942, une équipe d’ingénieurs de la firme Avro décida d’étudier la possibilité de développer une version de transport de personnels et de fret à partir du Lancaster. Pour ce faire, ils décidèrent de monter en position haute la voilure du bombardier et l’empennage sur un fuselage totalement nouveau. Afin de permettre à l’avion de voler dans les meilleures conditions, l’empennage double du Lancaster fut additionné d’un empennage central classique. La motorisation retenue était la même, à savoir quatre moteur Rolls & Royce Merlin, et également d’y ajouter le train d’atterrissage et une partie du cockpit du bombardier. Au niveau du fuselage les ingénieurs eurent l’idée d’ajouter des hublots circulaires, mais également une large porte double battant pour le chargement de fret, ou l’éventuel largage de parachutistes. L’avion disposait d’une roulette de queue, prélevée sur le bombardier Avro Manchester, de plus grande taille que celle du Lancaster. Ainsi construit l’avion reçu la désignation de Avro Model-685. Il effectua son premier vol le 5 juillet 1942.

Quelques menues mises au point furent nécessaires, appuyées en cela par l’Air Ministry qui établit un Specification spécialement pour l’avion, commandant quatre appareils pour des missions de transport de personnel, et l’un d’entre eux pour du transport de haute personnalité. Ce dernier fut baptisé Ascalon. Le Model-685 reçu dans la RAF la désignation de York. Les quatre avions furent versés au Squadron 24. Ascalon était prévu pour être l’avion personnel du Premier Ministre britannique, Sir Winston Churchill, et servit notamment au transport de ce dernier vers Washington le 18 mai 1943 pour son allocution devant le Congrès des Etats-Unis. Un mois plus tard, ce fut le roi Georges VI qui utilisa le York pour rejoindre l’Afrique du Nord afin de visiter ses troupes. L’Avro York baptisé Ascalon transporta également des personnalités aussi fortes que le général De Gaulle ou encore le général Omar Bradley.

Toutefois il fallut attendre août 1945 pour que la pleine dotation en York arrive au sein de la Royal Air Force, plus pour des raisons politiques entre Londres et Washington, que pour des raisons industrielles. Au total, la RAF a reçu 208 York entre 1943 et 1948. Une cinquantaine d’autres avions furent produits par Avro et par l’avionneur canadien Victory Aircraft pour diverses compagnies aériennes, dont la BOAC qui utilisa 25 appareils de ce type. En France l’Aéronautique Navale utilisa brièvement deux York prêtés par la RAF pour des missions de soutien logistique jusqu’en 1952.

Les York de la RAF connurent une certaine gloire lors du Blocus de Berlin organisé par l’Union Soviétique, et auquel les Etats-Unis, le Royaume-Uni, et la France répondirent par un important pont aérien censé pouvoir ravitailler la capitale allemande et ses habitants. Moins de trois ans après la fin des hostilités, des quadrimoteurs britanniques comme les York survolaient de nouveau l’Allemagne, non plus pour la bombarder mais cette fois-ci pour l’aider. Les York britanniques permettaient de relier Londres ou le sud de l’Angleterre à Berlin en moins de huit heures, et renforcer ainsi le dispositif des Douglas C-54 et C-47 américains, principaux appareils engagés par l’US Air Force dans l’opération. Ce premier pont aérien géant est souvent considéré comme la première coopération militaro-humanitaire. Quelques York de la BOAC furent également utilisés par des équipages de la RAF et de la Fleet Air Arm.

Les York ont quitté le service actif au sein de la RAF avec l’arrivée pleine et entière des Handley-Page Hasting fin 1957. Actuellement au moins un appareil est préservé au RAF-Museum, et un autre était début 2008 encore en cours de restauration pour le compte de la base de RAF-Lyneham, sur laquelle est stationné le Squadron 24, actuellement doté de Lockheed C-130 Hercules, et qui utilisa en son temps les premiers Avro York.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Avro York
Envergure : 31.09 m
Longueur : 23.93 m
Hauteur : 5.44 m
Motorisation : 4 moteurs en ligne Rolls & Royce Merlin XX
Puissance totale : 4 x 1280 ch.
Armement : -
Charge utile : 60 passagers ou 54 parachutistes ou 6 700kg de fret
Poids en charge : 31115 kg
Vitesse max. : 480 km/h
Plafond pratique : 7000 m
Distance max. : 3050 Km (avec charge maximum)
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Avro  York

Profil Couleur

Profil couleur du Avro  York

Vidéo

Avro type 685 York

A voir également

0
Dans la foulée du succès de ses avions d’affaires Challenger et de ligne CRJ (Canadair Regional Jet), Bombardier Aéronautique débute en 1991 des études...

0
Pendant longtemps, le ravitaillement en vol est resté, à l'ouest, la chasse gardée des États-Unis qui laissaient parfois les britanniques réalisés des avions de...

0
Apparu en 1935, le Goéland fut l'un des avions commerciaux les plus répandus et le plus réussi de l'entre-deux-guerres. Ce bimoteur de transport léger,...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.