Basler BT-67 Turbo Dak

Basler BT-67 Turbo Dak


Fiche descriptive

Appareil : Basler BT-67 Turbo Dak
Constructeur : Basler Turbo Conversions
Désignation : BT-67
Nom / Surnom : Turbo Dak
Code allié / OTAN :
Variante : AC-47T Fantasma
Mise en service : 1993
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport tactique, avion d'appui aérien rapproché, bombardier d'eau.

Histoire

Basler BT-67 Turbo Dak :
La seconde jeunesse du Dakota

L’histoire de l’aviation est jalonnée de machines qui représentent de véritables mètres-étalons, que ce soit dans la chasse, le bombardement, l’aviation commerciale, ou encore le transport militaire. Dans cette dernière catégorie l’avion type est sans contestation possible le bimoteur américain Douglas C-47 Skytrain qui vola de la Seconde Guerre mondiale à… nos jours. Mais même si cet avion est une réussite indéniable, il vieillit. C’est pour pallier à cela qu’existe depuis les années 1990 une version rajeunie et remotorisée du célèbre appareil : le Basler BT-67 Turbo Dak.

C’est au milieu des années 1980 que l’ingénieur et pilote américain Warren Basler eut l’idée de donner une seconde vie aux Douglas C-47 qui volaient encore de par le monde. Lui-même avait longtemps volé sur ce bimoteur qu’il connaissait parfaitement bien. Il décida alors de fonder sa société qu’il baptisa Basler Turbo Conversion et qu’il dédia exclusivement à la transformation de Skytrain.

À l’époque la remotorisation des C-47 et DC-3 (sa désignation civile) n’avait rien d’une nouveauté, sauf que Warren Basler annonçait vouloir industrialiser ce qui n’était alors que des transformations faites au coup par coup par des ateliers épars sans réelle cohérence. Pour cela il décida que les Skytrain passés entre les mains de ses ingénieurs et techniciens s’appelleraient désormais des Basler BT-67. Un nouvel avion était né.

Le premier prototype fut assemblé à partir d’un ancien C-47 racheté au prix de la ferraille à Davis-Monthan AFB. Il fallait trouver un turbopropulseur adapté. Ce ne fut pas chose difficile, celui-ci est déjà tout trouvé : l’omniprésent Pratt & Whitney Canada PT6, qui équipait notamment l’avion d’entraînement militaire Beechcraft T-34C Turbo Mentor, ou encore les avions cargos légers De Havilland Canada DHC-6 Twin Otter et Pilatus PC-6B Turbo Porter.

Warren Basler savait également que pour rendre son avion attractif par rapport aux autres conversion de C-47 il devait lui donner un petit plus : celui-ci prit la forme d’un tronçon de fuselage en plus. Il augmentait la taille de la cabine de 95 centimètres, ce qui n’était pas négligeable. Mais surtout Basler décida de revoir en profondeur l’avionique de l’avion, faisant changer tous les câblages, donnant un nouveau poste de pilotage biplace côte à côte, faisant renforcer le train d’atterrissage. Il modifia également les extrémités des ailes. C’est dans cette configuration que son BT-67 réalisa son premier vol en 1990.

Rapidement Basler décida de le baptiser Turbo Dak, abréviation de Dakota, l’universel nom du C-47 dans la Royal Air Force. Les premières commandes vinrent surtout de compagnies américaines et canadiennes de troisième zone qui recherchaient un avion cargo à bas coût.

Il fallut attendre 1993 pour que les premières forces aériennes commencent à s’intéresser au BT-67. La première fut la Fuerza Aérea Guatemalteca qui passa commande pour trois avions destinés à des missions de transport de fret et de troupe. Elle fut suivie de près par sa voisine salvadorienne qui demanda à l’avionneur américain de transformer un de ses vieux C-47 qui pourrissait depuis son retrait du service au début des années 1980. Cet appareil était un vétéran de la célèbre Guerre du Football de 1969.

Des commandes furent également passées depuis la Bolivie, le Malawi, la Mali, la Mauritanie, et la Thaïlande. Il est d’ailleurs à souligner qu’un des Basler BT-67 malien fut intensivement utilisés entre 2011 et 2013 pour des parachutages de troupes engagés aux côtés des forces françaises dans la guerre contre l’organisation djihadiste Al Qaïda au Maghreb Islamique.

En 1998 la Fuerza Aérea Colombiana passa commande pour huit avions de ce type, il s’agissait alors de la plus grosse commande militaire. Si deux d’entre-eux étaient de classiques avions de transport les six autres étaient appelées à devenir des canonnières volantes, à la manière des AC-47 Spooky de la guerre du Vietnam.
Localement désignés AC-47T Fantasma ces avions emportent sur le côté gauche trois mitrailleuses multitubes M134 Minigun à grande cadence de tirs. En 2004 les deux BT-67 de transport ont été reversé à la police colombienne pour mener des actions antidrogues.

Mais l’utilisateur militaire le plus surprenant du Basler BT-67 Turbo Dak fut sans nul doute l’US Air Force. De 2002 à 2008 son 6th Special Operation Squadron utilisa entre six et huit avions de transport de ce type pour des opérations clandestines, notamment en Afghanistan. Ces avions étaient alors désignés Basler C-47T dans la nomenclature américaine. On ignore ce qu’il est advenu de ces avions après leur retrait du service opérationnel en 2008.

Aux États-Unis plusieurs BT-67 Turbo Dak ont également été acquis par l’US Forest Service en tant qu’avions de soutiens logistique et bombardiers d’eaux. Ils emportent 3800 kg de charge interne d’attaque du feu.
À l’été 2015, dix-huit ans après la mort de Warren Basler, sa société s’ouvrait au marché étatique chinois, livrant un BT-67 de reconnaissance et d’exploration polaire à un institut public de recherches de Shanghai.

Si Basler n’inventa rien, son principe d’industrialiser la transformation et la remotorisation des Dakota est souvent considérer comme une idée de génie. En 2015 une centaine de BT-67 Turbo Dak dont une quarantaine de machines militaires étaient en vol un peu partout dans le monde.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Basler BT-67 Turbo Dak
Envergure : 28.95 m
Longueur : 20.65 m
Hauteur : 5.15 m
Motorisation : 2 turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6-A67R1
Puissance totale : 2 x 1280 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 38 passagers ou 42 soldats équipés ou 4250 kg de fret
Poids en charge : 13042 kg
Vitesse max. : 420 km/h à 3000 m
Plafond pratique : 7550 m
Distance max. : 3950 Km à charge maximale avec réserve.
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Basler BT-67 Turbo Dak

Profil Couleur

Profil couleur du Basler BT-67 Turbo Dak

Vidéo

Décollage d'un Basler BT-67 civil au Japon

A voir également

0
Dans l'arsenal aérien soviétique le terme de Sturmovik a toujours désigné des avions d'attaque au sol et d'appui rapproché volant dans les rangs des VVS (l'aviation militaire soviétique)...

0
Au début des années 60, l'URSS s'intéressa de près au concept de voilure à géométrie variable sur lequel les Américains travaillaient également. Ce principe...

0
En 1962, l'USAF et le "Special Air Warfare Center" ont décidé d'évaluer l'appareil d'entraînement T-37 comme un avion d'attaque léger de lutte anti-guérilla. Le...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.