Beechcraft RC-12 Guardrail / MC-12 Liberty

Beechcraft RC-12 Guardrail / MC-12 Liberty


Fiche descriptive

Appareil : Beechcraft RC-12 Guardrail / MC-12 Liberty
Constructeur : Beechcraft Corporation
Désignation : RC-12/MC-12
Nom / Surnom : Guardrail/Liberty
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1983
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de reconnaissance électronique, de recueil du renseignement, de brouillage, poste de commandement aéroporté, de surveillance des tirs de missiles.

Histoire

Beechcraft RC-12 Guardrail / MC-12 Liberty :
Le couteau-suisse volant du renseignement américain.

Si pour la plupart des avions pilotés d’écoutes sont des quadriréacteurs issus d’avions de lignes ou des appareils lourds dérivés de chasseurs et de bombardiers, il existe néanmoins dans l’arsenal américain un petit biturbopropulseur léger dérivé du célèbre King Air : le RC-12 Guardrail.

Quand en janvier 1964 la société Beechcraft fait voler le prototype de son avion d’affaire bimoteur King Air ses dirigeants sont loin d’imaginer que plus de quarante ans plus tard des dérivés de cet appareils serviraient encore dans l’US ArmyDurant la Guerre du Vietnam  le besoin impérieux des États-Unis en renseignement d’origine Sigint conduisit les responsables du Pentagone à imaginer une version de guerre électronique du Beech U-21 Ute, la version militaire de liaison des King Air 90 civils standards.

Naturellement désignés RU-21, les nouveaux avions permirent à l’Army de mieux concevoir les concepts de renseignements aériens, jusqu’alors domaine réservé des avions de l’US Air Force. Néanmoins le fort taux de pertes des RU-21 engagés en opération dans le sud-est asiatique fit apparaitre aux généraux américains la nécessité croissante de disposer d’un appareil mieux motorisé, plus grand et plus confortable.

A partir de 1968, les RU-21 furent appuyés par cinq avions plus puissants, des Lockheed RP-2 Crazy Cat. Ces derniers furent les premiers avions de l’Army à emporter un système de reconnaissance passif. Les enseignements tirés de l’utilisation au combat de ses deux types de machine mirent en évidence que le nouvel avion devait disposer de ce type de matériels.

L’US Army s’intéressa donc tout naturellement au King Air 200, une version agrandie, mieux motorisée et doté d’un empennage en T. Ce nouvel avion effectua son premier vol en octobre 1972 et servit de base à la série d’avions de liaison et de transport légers C-12. Des C-12 furent acquis par l’US Army mais aussi par l’US Air Force qui en fit son appareil de transport d’état-major standard en Europe et aux États-Unis. Rapidement les responsables de l’Army comprirent que le nouvel avion de reconnaissance et d’espionnage tant recherché devrait être transformé depuis le King Air 200. Le premier RC-12 fut livré à l’US Army sous la désignation de RC-12D en 1983 et affecté quasi-immédiatement à la surveillance de la frontière entre les deux Corée. Son nom de baptême était Guardrail.

Le RC-12D est un biturbopropulseur disposant d’une aile basse à dièdre positif, d’un empennage en T, et de hublot circulaire obturés par un système mécanique. Les turbopropulseurs sont des Pratt & Whitney PT6A-38. Plusieurs carénages et antennes hérissent le fuselage du RC-12D. Son système de recueil du renseignement et de reconnaissance comprend entre autre un FLIR en position avant, un système d’écoute AN/USD-9-V2, un système de repérage des emissions radios et radar à moyenne portée AN/TSQ-105-V4, un IFF (Identification Friend or Foe, système permettant d’identifier un avion ami ou ennemi), des moyens de communications UHF/VHF, et enfin un detecteur d’alerte missile. Les RC-12D sont porteurs d’une livrée basse visibilitée en deux tons gris et noire. En 1999 les 18 avions de ce modèle ont été doté d’un radar cartographique en 3D.

Par la suite l’US Army s’est dotée de plusieurs autres version du RC-12 dont les deux RC-12F de surveillance des tirs missiles rattachés à l’US Army Industrial Operation Command à Armedee AAF en Californie. Mais également des six RC-12G qui relèvent eux de l’US Army Special Operation Command et remplissent des missions de poste de commandement au profit des troupes d’élites américaines. Les RC-12G sont actuellement basés à Fort Campbell AAF dans le Kentucky. A l’instar des RC-12D toutes les autres versions du Guardrail sont rattachés à l’US Army Intelligence & Security Command à Fort Belvoir en Virginie. Mais peu de ces avions sont effectivement sur le sol américain.

Lors de Desert Shield entre aout 1990 et janvier 1991, une poignée de Guardrail de différentes versions fut affectée à des missions de surveillance à la frontière arabo-irakienne. Lorsque l’attaque fut ordonnée le 17 janvier 1991, transformant l’opération en Desert Storm, deux RC-12H suivirent les opérations menés par les F-117A et A-10A américains mais aussi par les Jaguar britanniques et français. Les RC-12H permirent aux avions de la coalition de savoir exactement où se trouvaient les sites de radar de la défense irakienne, ils volèrent de concert avec les EF-111A dont ce fut là le dernier engagement opérationnel. Les Raven furent mis à la retraite quelques mois plus tard par l’US Air Force et leur mission de brouillage radar fut en partie confiée aux neuf RC-12K acquis par l’US Army.

Aujourd’hui les RC-12D ont laissé la place aux RC-12T. L’une des versions les plus mystérieuses reste le RC-12Q, un avion relais-communication. Une demi-douzaine de ceux ci serait vraisemblablement opérationnelle en Afghanistan au côté des J-STARS de l’US Air Force pour le repérage des communications GSM des soldats talibans et des terroristes d’Al-Qaïda. L’une des versions les plus surprenantes du Guardrail est sans nul doute le RC-12X.

En service depuis 2011, cet avion est utilisé pour le recueil du renseignement d’origine informatique, et notamment ceux émis sur internet. Les espions volants de l’US Army s’en servent notamment dans leur pourchasse des terroristes d’Al-Qaïda. L’un d’entre eux aurait notamment servi au-dessus du Pakistan durant la traque du terroriste Oussama Ben Laden, sous couvert des opérations de la CIA.

En 2009, l’US Air Force s’est doté d’une version spécifiquement adapté à ses besoins du Guardrail et dérivée du Super King Air 350, un avion plus puissant et plus récent. Désigné MC-12W Liberty celui ci est destiné aussi bien à la reconnaissance électronique qu’aux missions de surveillances des signaux. Ce sont les seuls avions de reconnaissances dérivés du King Air en service dans l’US Air Force.

A l’heure actuelle une seule autre aviation dispose de Guardrail : la Heyl Ha Avir. La branche aérienne de Tsahal dispose depuis 2001 de quatorze RC-12 qu’elle désigne Beechcraft 200CT. Ces avions porteurs d’une livrée uniformément grise ont commencé à remplacer les antiques Douglas C-47 de guerre électronique du Tayeset 120. Dans les années 90 Israël avait déjà reçu quatre RC-12D et deux RC-12K qui furent transmis au Tayeset 191. Un de ses avions a été filmé en 2005 lors des opérations de retrait de la Bande de Gaza. Dans ce pays la localisation et l’utilisation de ces avions est très difficilement vérifiable, l’état hébreux cultivant depuis sa création un goût immodéré pour le secret le plus absolu concernant ses opérations militaires.

A l’heure actuelle, une centaine de RC-12 servent au sein de l’US Army pour divers missions de reconnaissance et de renseignement, et leur remplacement n’est pas à l’ordre du jour. L’US Air Force possède quant à elle une trentaine de MC-12W.Le binôme Guardrail/Liberty a su devenir un outil indispensable dans le renseignement américain, et ce même à l’ère du drone.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Beechcraft RC-12D Guardrail
Envergure : 16.61 m
Longueur : 13.45 m
Hauteur : 4.57 m
Motorisation : 2 turbopropulseurs Pratt & Whitney PT6A-38
Puissance totale : 2 x 750 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 5720 kg
Vitesse max. : 480 km/h à 3250 m
Plafond pratique : 11450 m
Distance max. : 2750 Km à charge maximale
Equipage : 6
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Beechcraft RC-12 Guardrail / MC-12 Liberty

Profil Couleur

Profil couleur du Beechcraft RC-12 Guardrail / MC-12 Liberty

Vidéo

Atterrissage d'un Guardrail

A voir également

0
Dans l'immédiat après-guerre la France se lança tous azimuts dans une quête aéronautique visant à rattraper son retard dû à l'Occupation. Certains programmes débouchèrent...

0
En 1984, le Ministère de la Défense lance un programme visant à doter l'Armée de l'Air d'un avion de recueil ROEM (Renseignement d'Origine Electro-Magnétique,...

0
Lorsque l'on aborde la cas de l'industrie aéronautique israélienne on pense généralement aux drones ou encore au chasseur Kfir, assez représentatifs chacun du savoir-faire...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.