Beechcraft T-34 Mentor / Turbo Mentor

Beechcraft T-34 Mentor / Turbo Mentor


Fiche descriptive

Appareil : Beechcraft T-34 Mentor / Turbo Mentor
Constructeur : Beechcraft Corporation
Désignation : T-34
Nom / Surnom : Mentor / Turbo Mentor
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1953
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entraînement

Histoire

Beechcraft T-34 Mentor / Turbo Mentor :
du moteur à pistons au turbopropulseur

Le constructeur aéronautique Beechcraft, communément appelé Beech, aujourd’hui branche du géant américain Raytheon, est aujourd’hui mondialement connu pour son bi turbopropulseur d’affaire King Air. Néanmoins le constructeur a fait sa réputation sur le plan militaire grâce à un petit monomoteur d’entraînement très efficace, qui a débuté sa carrière avec un moteur à pistons et la continue de nos jours avec un turbopropulseur : le Beech T-34.

En 1947, l’ingénieur Walter Beech, concepteur entre autre de l’avion d’attaque XA-38 Grizzly, se lança sur fond propre dans l’étude d’un avion d’entraînement primaire, à bas coût, basé sur son monomoteur de tourisme Bonanza. Beech conserva les ailes, le train d’atterrissage, le moteur, et modifia profondément le cockpit, devenu biplace en tandem, mais surtout Beechcraft abandonna la queue d’avion en V. Désigné Model 45 par son constructeur le prototype effectua son premier vol le 2 décembre 1948.

L’US Air Force, intéressé par l’avion, commanda trois prototypes sous la désignation de YT-34. A cette époque les Etats-Unis étaient confrontés à des graves soucis de formation de ses futurs pilotes, reposant principalement cette mission sur le North American T-6 datant d’avant la Seconde Guerre Mondiale. Beech escomptait également vendre son nouvel avion à plusieurs clients étrangers, le marché de l’avion entraînement reposant alors principalement sur le T-6 ou sur le Tiger Moth britannique, datant lui aussi d’avant guerre. L’avion fut officiellement sélectionné par l’US Air Force en tant que T-34A Mentor en 1953. L’avion était doté d’un moteur en ligne Continental de 205ch. En 1954 ce fut au tour de l’US Navy de sélectionner l’avion mais doté d’un moteur de 225ch. sous la désignation de T-34B Mentor. Le T-34A fut construit à 450 exemplaires pour l’US Air Force et le T-34B à 423 pour la Navy.

En 1951 l’US Air Force testa également une version de contrôle aérien de l’avant, mais sans suite. Le marché revint à Cessna pour son L-19 Bird Dog. Plusieurs pays de l’OTAN dont la Grèce et le Portugal reçurent des T-34A. Pourtant l’avion peinait à se vendre correctement à l’exportation et au milieu des années 60 le constructeur étudia la possibilité de re motoriser l’appareil, soit avec un moteur plus puissant soit avec un turbopropulseur. Les travaux durèrent jusqu’en 1973, soit 25 ans après le premier vol du Model 45. Beech monta un turbopropulseur Pratt & Whitney of Canada sur un T-34B ayant auparavant appartenu à la Navy et désigna son nouvel avion YT-34C Turbo Mentor. L’US Air Force ne fut pas intéressé par la nouvelle version du Mentor, qu’elle avait retiré du service en 1960 pour le remplacer par le Cessna T-37, la version entraînement de l’avion d’attaque légère A-37. L’YT-34C effectua son vol inaugural le 21 septembre 1973.

L’US Navy passa une commande pour 184 avions sous la désignation de T-34C. Plus de la moitié étaient encore en service en 2006. Aujourd’hui les T-34C de l’US Navy sont principalement à NAS-Pensacola en Floride où ils remplissent des missions entraînement primaire, préparant les pilotes à leur passage sur T-45 Goshawk. Les T-34C sont néanmoins en phase de remplacement depuis 2002 par les Raytheon T-6A, des versions américanisés de l’avion entraînement helvète Pilatus PC-9. L’US Navy dispose également de deux NT-34C de soutiens aux essais en vol basés à NAS-Patuxtent River dans le Maryland.

Mais la Navy n’est pas le seul utilisateur américain du Turbo Mentor, puisque l’US Marines Corps utilise depuis la base de MCAS-Miramar en Californie une poignée de T-34C au sein de l’escadrille VMFAT-101, une unité volant également sur F/A-18 Hornet. Les mono turbopropulseurs des Marines remplissent principalement des missions de plastrons volant pour les missions d’entraînements des pilotes de chasse des Marines, mais aussi des missions de surveillance des champs de tir. Les Turbo Mentor de l’USMC portent la même livrée rouge et blanche que les appareils de la Navy. Mais les Turbo-Mentor rouges et blancs les plus surprenants sont sans conteste les neuf T-34C cédés par la Navy à l’US Army. Deux d’entre eux servent au sein de l’Army Aviation Technical Test Center (AATTC) pour des missions d’essais au profit des avionneurs développant des drones, tandis que le troisième est en service au sein de l’Airborne Special Operations Test Board pour la mise au point de doctrine d’emploi des aéronefs dans le cadre des opérations spéciales. Les six autres volent pour des missions entraînement au profit des pilotes de voilures fixes de l’US Army. Ils servent notamment à la formation des futurs pilotes d’UV-20A, les Pilatus PC-6 de l’Army. Actuellement la NASA utilise également une quinzaine de T-34C et NT-34C pour des missions d’essais et entraînement

Mais si les T-34C se sont bien vendu aux Etats-Unis, ils ont aussi connu un succès certain à l’exportation. En 1975 quelques mois avant la Révolution Islamique, l’Iran reçu un lot de vingt T-34C pour des missions entraînement primaire. L’état des Turbo-Mentor iraniens demeure incertain. Actuellement la plupart des T-34C, encore en état de vol, sont en Afrique, notamment en Algérie et au Gabon ou encore en Amérique du Sud. La Fuerza Aérea Argentina utilise encore une trentaine d’avion, ainsi que l’aéronavale argentine. Quelques pays ont choisi d’armer leurs T-34C, même si l’avion est majoritairement considéré comme un aéronef désarmé. Malgré sa motorisation robuste, plusieurs clients du T-34C ont décidé dans le courant des années 80 et 90 de remplacer leurs avions par des appareils nouveaux comme le Pilatus PC-7 ou l’Embraer Emb-312.

Plus de 1900 T-34, Mentor et Turbo-Mentor réunis, ont été construit par Beechcraft. Une centaine de T-34 de première génération sont actuellement la propriété de collectionneurs privés aux Etats-Unis, mais leur utilisation en vol est interdite depuis 2004 sur le territoire américain suite à trois accidents mortels impliquant des T-34A.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Beech T-34C Turbo Mentor
Envergure : 10.16 m
Longueur : 8.75 m
Hauteur : 2.92 m
Motorisation : 1 turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-25
Puissance totale : 1 x 715 ch.
Armement : En option :
545 kg de bombes et paniers à roquettes
Charge utile : -
Poids en charge : 1950 kg
Vitesse max. : 520 km/h
Plafond pratique : 9000 m
Distance max. : 1000 Km ou 2h30
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Beechcraft T-34 Mentor / Turbo Mentor

Profil Couleur

Profil couleur du Beechcraft T-34 Mentor / Turbo Mentor

Vidéo

T-34C Turbo Mentor de l'Aéronavale uruguayenne

A voir également

0
En 1957, la Chine commença à réclamer un avion d'entrainement primaire capable de succéder au Nanchang CJ-5, la copie chinoise du Yakovlev Yak-18 soviétique....

0
La liaison aérienne militaire est en général effectuée par de petits avions monomoteur tri ou quadriplace. L'un des avions précurseurs de ce genre, et...

0
Fort de l’expérience acquise lors de la fabrication sous licence de près de 700 T-33 Silver Star et de plus de 1800 F-86 Sabre,...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.