FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Berliner-Joyce PB-1 / P-16
Constructeur : Berliner-Joyce Aircraft Corporation
Désignation : PB-1 (P-16)
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : O1J-1
Mise en service : 1932
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de chasse
Rôle et missions : Chasseur biplace, prototype de chasseur embarqué, avion d'observation embarqué.

HISTOIRE

Berliner-Joyce PB-1 / P-16 :
Le biplan polyvalent d'un avionneur méconnu”

Entre les débuts de l’aviation et nos jours de nombreux constructeurs ont vu le jour et d’autres ont disparu au gré de leurs rachats, de fusions, de nationalisation, ou parfois simplement suite au décès de leurs fondateurs. Certains de ces avionneurs ont profondément marqué de leur empreinte l’histoire aéronautique quand ce n’est pas simplement l’inconscient collectif, alors que d’autres par contre n’ont fait que traverser le XXème siècle tout en sombrant dans l’oubli. Parmi les constructeurs qui ont connu ce triste sort il en existe un, Berliner-Joyce, qui étudia et développa de nombreux avions pour l’US Army Air Corps et l’US Navy. Avant d’être acquit par North American à la fin des années 30, l’avionneur construisit son seul et unique chasseur à avoir connu une carrière opérationnelle : le PB-1.

En avril 1929, l’US Army Air Corps fit savoir qu’il recherchait un avion de chasse biplace pour des missions de défense aérienne. Plusieurs constructeurs se proposèrent pour équiper l’USAAC avec un tel appareil : Berliner-Joyce, Boeing, et Fairchild. Alors que le premier d’en eux proposait un avion mû par un moteur en V  Conqueror de Curtiss, les deux autres proposaient des avions à moteurs en étoile, plus classiques mais moins aérodynamiques, et surtout moins puissants. Rapidement le Department of War décida de lancer la production de l’avion proposé par Berliner-Joyce.

Le prototype fut rapidement prêt au premier vol puisqu’il l’effectua le 30 octobre 1929 soit moins de six mois après le lancement du programme. Il s’agissait d’un monomoteur biplace en tandem sesquiplan dont l’aile supérieure présentait la particularité d’un plan en M. De construction métalique, l’avion était pourtant quasiment entièrement entoilé. Son train d’atterrissage principale fixe était composé de deux roues non carénées et se terminait par un patin de queue. L’armement principal se composait de deux mitrailleuses Browning en positions de chasse et d’une arme identique en tourelle mobile arrière. En outre le nouvel avion pouvait emporter une charge de bombe de 150kg sous les ailes. Il fut baptisé P-16.

Lors des essais en vol les équipages demandèrent au constructeur d’ajouter un réservoir supplémentaire sous le fuselage, ainsi que des haubans sur le plan horizontal de la gouverne de profondeur. Ces quelques modifications mineures entrainèrent un certain retard dans les livraisons, si bien que les 15 premiers P-16 entrèrent en service en janvier 1932 avec presque six mois de retard. Quelques semaines plus tard, alors que l’USAAC commandait dix avions supplémentaires, l’avion reçu la désignation de PB-1.

Les 25 Berliner-Joyce PB-1 volèrent au sein des 39th et 94th Pursuit Squadrons, deux unités de défense aérienne basées sur la côte est des États-Unis. À l’usage les PB-1 montrèrent rapidement leurs limites, notamment en matière de maniabilité et de champ de vision. En effet l’aile supérieure en M avait la lourde conséquence de nuire à la visibilité lors des phases d’atterrissages, si bien que le PB-1 avait la réputation de ne pas être un avion de combat très facile à prendre en main pour les jeunes pilotes. Toutefois son puissant armement en faisait une machine de guerre particulièrement apprécié des responsables de l’US Army Air Corps et de quelques équipages. Néanmoins l’avion fut rapidement retiré du service, en novembre 1934 après deux accidents mortels à l’atterrissage.

Pourtant la carrière de l’avion de Berliner-Joyce ne se limita pas à l’USAAC puisque l’US Navy étudia une version navalisée sur laquelle le moteur Conqueror en V avait cédé la place à un moteur Wright R-1510-92 en étoile. En outre le cockpit biplace avait été doté d’une verrière coulissante en lieu et place des deux petits pare-brises du PB-1. Sur cette nouvelle machine la charge de bombe fut retirée. Il reçut la désignation de XF2J. L’US Navy commanda un prototype qui effectua son vol inaugural en décembre 1931. Le prototype reçu par la suite la désignation de F2J-1 en prévision de la commande d’avions de série par la marine américaine.  Cette dernière acheta en effet dix exemplaires, mais suite à la présentation du Grumman FF-1, c’est ce dernier qui remporta la compétition. Les dix F2J-1 furent rebaptisés O1J-1 et utilisés pour des missions d’observation et de reconnaissance diurne jusqu’en 1936.

Berliner-Joyce jouissait d’une bonne réputation malgré la médiocrité de son PB-1, et celle relative de son O1J-1 qui ne connut qu’une carrière à terre sans être jamais embarqué. Par la suite le constructeur conduisit des études pour le compte de l’US Navy. Actuellement un PB-1 est préservé au National Air & Space Museum de Washington-DC.

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Berliner-Joyce PB-1
Envergure : 10.36 m
Longueur : 8.58 m
Hauteur : 2.74 m
Motorisation : 1 moteur de 12 cylindres en V Curtiss Conqueror V-1570-A
Puissance totale : 1 x 600 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.62mm en position de chasse
1 mitrailleuse de 7.62mm en position mobile arrière
4 bombes de 37,5kg
Charge utile :
Poids en charge : 1812 kg
Vitesse max. : 275 km/h à 1850 m
Plafond pratique : 5700 m
Distance max. : 1050 Km à charge maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Berliner-Joyce PB-1 / P-16

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Berliner-Joyce PB-1 / P-16


Publicité

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

PARTAGER
Article précédentSalmson 2A2
Article suivantCasa C-207 Azor
Arnaud

Passionné d’aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j’essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d’accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.