FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Boeing PBB Sea Ranger
Constructeur : Boeing Company
Désignation : PBB
Nom / Surnom : Sea Ranger
Code allié / OTAN :
Variante : Model 344
Mise en service : 1942
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Prototype d'hydravion de reconnaissance maritime et de bombardement, hydravion de servitude et de soutien aux essais en vol.

HISTOIRE

Boeing PBB Sea Ranger :
Le plus gros hydravion bimoteur américain”

Durant la Seconde Guerre mondiale l’aéronavale américaine fit un usage intensif des hydravions de patrouille maritime et de surveillance. La majorité d’entre-eux fut développée et construit par trois avionneurs : Consolidated, Grumman, et Martin. Pourtant d’autres s’y essayèrent, à la manière de Boeing qui développa entre 1940 et 1942 un gros bimoteur très prometteur malheureusement demeuré sans suite : le PBB Sea Ranger.

À la fin de l’année 1939 l’US Navy annonça qu’elle recherchait un nouvel hydravion de reconnaissance et de bombardement destiné à des missions lointaines dans le Pacifique. Trois constructeurs y répondirent et se virent très rapidement gratifiés de la commande d’un prototype chacun : Boeing, Consolidated, et Sikorsky. Si le premier était un bimoteur les deux autres étaient des quadrimoteurs.
Ils reçurent les désignations temporaires respectives de XPBB, XPB2Y, et XPBS. Celles-ci trahissaient le fait que seul Consolidated avait de l’expérience dans le domaine.

L’hydravion développé par Boeing reçut la désignation constructeur de Model 344. Sa conception faisait appel aux enseignements tirés de la réalisation de l’hydravion commercial Boeing 314 Clipper conçu quelques années auparavant. Pour autant les ingénieurs de Seattle avaient fait le choix audacieux d’un bimoteur avec des Wright R-3350-8 Cyclone de 2332 chevaux chacun. Il s’agissait alors des plus gros moteurs en étoile jamais montés sur un hydravion militaire. Une solution qui permettait d’éviter le recours à un quadrimoteur.

Finalement au mois de juin 1940 l’état major de l’aéronavale américaine décida de commander en série à la fois l’appareil de Boeing et celui de Consolidated, respectivement comme PBB Sea Ranger et PB2Y Coronado. Les amiraux américains estimèrent que ces deux machines étaient tout à fait complémentaires.
La première commande reçut par Boeing concernait 57 exemplaires.

Extérieurement le Boeing PBB Sea Ranger se présentait sous la forme d’un hydravion à coque bimoteur de construction en grande partie métallique. Il possédait deux petits flotteurs additionnels installés sous la voilure haute. L’armement de cette machine de reconnaissance et de bombardement se composait de huit puissantes mitrailleuses de calibre 12.7mm réparties deux par deux en tourelle avant, arrière, et dorsale. Les deux dernières se trouvaient dans des appendices latéraux et étaient installées à l’unité, à la manière du Consolidated PBY Catalina. Sa charge de combat de 9000kg en faisait une machine capable de rivaliser avec les meilleurs bombardiers de l’US Army Air Corps.
C’est dans cette configuration que son premier rôle intervint le 5 juillet 1942.

Cependant très rapidement après le début de la campagne d’essais une polémique éclata aux États-Unis. L’effort de guerre était tel que la toute jeune US Army Air Force exigea de l’US Navy qu’elle renonce à ce nouvel hydravion de combat, ou bien qu’elle accepte des retards de livraisons de plusieurs mois. Initialement les premiers PBB Sea Ranger aurait du être livrés aux unités à l’horizon octobre 1942 pour être engagés dans le Pacifique contre les forces nippones. Seulement voilà l’usine de Renton dans l’état de Washington qui devait assembler ces gros hydravions bimoteurs avait été choisi, et sécurisé pour assembler un programme jugé bien plus prioritaire : le futur bombardier stratégique B-29 Superfortress.

Il était impensable pour l’US Navy d’accepter de recevoir ses premiers Boeing PBB Sea Ranger à la mi-1943 comme proposé par l’US Army Air Force afin de privilégier l’assemblage des B-29 Superfortress. Et du coup elle dut se résoudre à annuler le contrat visant à la construction des gros hydravions bimoteurs. En lieu et place elle commanda de nouveau Martin PBM Mariner, une machine pourtant moins moderne et puissante que le PBB Sea Ranger.

Finalement le prototype fut le seul exemplaire à voler et servit jusqu’en août 1947 en tant que PBB-1 Sea Ranger. Non pas comme bombardier de reconnaissance mais comme hydravion de servitude et de soutien aux essais d’armement, une tâche qu’il réalisa souvent avec beaucoup de brio. Ainsi se termina la carrière de cet hydravion militaire pour le moins inhabituel.

Aujourd’hui encore le Boeing PBB Sea Ranger demeure un des hydravions les plus impressionnants des années 1940. Il faut savoir que ce prototype a été ferraillé au début des années 1950 et que donc il n’en reste rien, ou presque. En effet l’US Navy Museum dispose dans ses réserves de la tourelle mitrailleuse avant du géant.
De nos jours le patronyme de Sea Ranger a été repris par l’hélicoptère naval d’entraînement Bell TH-57.

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Boeing PBB-1 Sea Ranger
Envergure : 42.58 m
Longueur : 28.88 m
Hauteur : 10.41 m
Motorisation : 2 moteurs en étoile Wright R-3350-8 Cyclone
Puissance totale : 2 x 2332 ch.
Armement : Huit mitrailleuses de calibre 12.7mm et 9000kg de charge en soute : bombes, charges de profondeurs, mines marines.
Charge utile :
Poids en charge : 45872 kg
Vitesse max. : 365 km/h à 4300 m
Plafond pratique : 22400 m
Distance max. : 10100 Km avec charge de combat de 3000kg
Equipage : 8
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Boeing PBB Sea Ranger

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Boeing PBB Sea Ranger


Publicité

VIDÉO

Vidéo d'actualité d'époque du Boeing PBB Sea Ranger