Breguet Br.960 Vultur & Br.965 Epaulard

Breguet Br.960 Vultur & Br.965 Epaulard


Fiche descriptive

Appareil : Breguet Br.960 Vultur & Br.965 Epaulard
Constructeur : Breguet Aviation
Désignation : Br.960
Nom / Surnom : Vultur
Code allié / OTAN :
Variante : Br.965 Epaulard
Mise en service : 1951
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion d'attaque et de lutte anti-navire, avion de soutien aux essais en vol.

Histoire

Breguet Br.960 Vultur & Br.965 Epaulard :
Un prototype à propulsion mixte assez original

En 1947, le ministère de l’Air fit savoir qu’il recherchait un avion d’un nouveau type d’appareil pour des missions aussi bien de lutte anti-navire, que d’appui aérien rapproché, d’attaque tous temps, voire même de lutte contre les sous-marins ennemis. Le nouvel aéronef devait en outre remplacer plusieurs types d’avions issus de la Seconde Guerre mondiale.

Plusieurs constructeurs répondirent à l’appel : Breguet, la Société Nationale de Construction Aéronautique du Sud-Ouest, et la Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord. Si le SNCASO et la SNCAN proposaient chacune des programmes de bimoteurs classiques, Breguet de son côté annonçait son intention de concevoir un appareil beaucoup plus novateur notamment en matière de propulsion et d’armement. Le ministère de l’Air décida donc de commander deux prototypes à ce dernier des constructeurs.

L’idée de Breguet était d’utiliser une propulsion mixte, un peu à la manière du chasseur américain Ryan FR Fireball. Mais à la différence de ce dernier qui utilisait un moteur à piston couplé à un turboréacteur, le projet de Breguet prévoyait un turboréacteur et un turbopropulseur.
Le turbopropulseur était censé permettre de disposer d’une confortable vitesse de patrouille, tandis que ce même turbopropulseur couplé au turboréacteur devait alors permettre des accélérations fulgurantes pour échapper à un avion de chasse ou la défense anti-aérienne ennemie. Sur le papier le projet semblait intéressant. Breguet décida de désigner celui-ci Br.960 et de le baptiser Vultur.

Le Br.960 Vultur se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse en flèche disposant d’un empennage classique à plans horizontaux présentant un dièdre accentué. Son cockpit biplace en tandem accueillait un pilote et un navigateur spécialiste en armement. L’armement air-sol et air-surface était emporté sous voilure et sous fuselage. Le prototype n’était pas prévu pour l’emport d’un armement interne. Quant à la propulsion elle était donc assurée par un turbopropulseur Armstrong-Siddeley Mamba et par un turboréacteur Rolls & Royce Nene, tous deux d’origine britannique. Le Br.960 effectua son premier vol le 3 août 1951.

À cette époque, l’Aéronautique Navale utilisait pour ses missions de lutte anti-navire et anti sous-marins des Grumman TBF Avenger qui donnaient pleine satisfaction. Quant à l’Armée de l’Air elle renonça rapidement à se doter d’un avion de ce type ! Le Vultur semblait toutefois continuer à intéresser la Marine Nationale. Cependant l’état-major français demanda à Breguet de ne pas poursuivre la recherche de cet avion dans la mission d’attaque et d’appui aérien rapproché. La propulsion mixte semblait en outre montrer quelques carences, notamment lors de l’allumage en vol du turboréacteur. Cet équipement était également très fragile vis à vis des embruns qui risquaient de l’atteindre lors de certaines phases de vol à très basse altitude au-dessus des mers.

Spécialisé dans la lutte anti-navire et anti sous-marins, le second prototype du Vultur fut désigné Br.965 Épaulard. Son armement à base de grenades sous-marine, de charges de profondeurs, de mines flottantes et de roquettes à haute vélocité de 127mm. Il était prévu de l’équiper d’un radar américain AN/ASQ-2 mais finalement cet équipement ne fut jamais monté. Tout comme le premier prototype, celui ci fut également refusé.

En 1953, le Br.960 fut utilisé pendant quelques mois comme avion de soutien technique par le Centre d’Essais en Vol sous la désignation de Br.963 pour des missions d’essais de voilures soufflées.

Le Breguet Br.960 Vultur fut donc annulé et son programme stoppé. Mais le second prototype servit à un autre programme qui allait donner naissance à un des avions de combat français à la longévité parmi les plus impressionnantes : le célèbre Breguet Br.1050 Alizé.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Breguet Br.960 Vultur
Envergure : 16.54 m
Longueur : 13.21 m
Hauteur : 5.16 m
Motorisation : 1 turboréacteur Rolls & Royce Nene Mk-103
Puissance totale : 1 x 2485 kgp. + un turbopropulseur Armstrong-Siddeley Mamba AS3 de 1320 ch.
Armement : Possibilité d'emport d'une torpille de 1 000kg
huit roquettes de 127mm
Charge utile :
Poids en charge : 9780 kg
Vitesse max. : 895 km/h à 4800 m
Plafond pratique : 10300 m
Distance max. : 2200 Km à charge maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Breguet Br.960 Vultur & Br.965 Epaulard

Profil Couleur

Profil couleur du Breguet Br.960 Vultur & Br.965 Epaulard

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
A la fin des années 40, le Bureau of Aeronautic (BuAe, bureau d'étude aéronautique) de l'US Navy s'intéressa de prêt aux travaux menés par l'US Air Force et...

0
En 1962, le gouvernement fédéral allemand demande à l'avionneur de Dornier de travailler sur un programme d'ADAV (Avion à Décollages et Atterrissages Verticaux, STOL...

0
A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le France afficha de nouveau des ambitions aéronautiques importantes. Tous les avionneurs et motoristes furent nationalisés...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.