Bristol Brigand

Bristol Brigand


Fiche descriptive

Appareil : Bristol Brigand
Constructeur : Bristol Aeroplane Company Ltd.
Désignation :
Nom / Surnom : Brigand
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1946
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier-torpilleur

Histoire

Bristol Brigand :
un torpilleur trop tardif

En Grande-Bretagne et en Amérique plusieurs avions conçus pendant la Seconde Guerre Mondiale ne purent entrer en service qu’après la fin des combats. Ces appareils participèrent néanmoins aux premières heures de la Guerre Froide.

L’insularité du Royaume-Uni poussa le pays à se doter d’un force de lutte anti-navire conséquente. Forte d’une flotte de plusieurs centaines d’avions torpilleurs dont les excellents Bristol Beaufighter et Blackburn Botha. Néanmoins les premiers commençaient à montrer des signes de vieillissement et les seconds étaient en phase de transformation en avion d’entrainement. C’est dans cette optique que l’Air Ministry émit la spécification 7/42. Celle-çi prévoyait que le nouvel avion devait remplir des missions prioritaire de torpillage, mais également de manière secondaire des attaques au sol. Trois constructeurs répondirent à l’appel : Bristol, Fairey, et Hawker. Après le rapide retrait de ce dernier qui privilégiait la construction de ses chasseurs de la série Tempest, la compétition s’engagea entre les deux premiers. Mais Fairey se concentra sur ce qui allait vite devenir un de ses meilleurs appareils : le Firefly. Bristol, restant seul, fut déclaré vainqueur et l’Air Ministry commanda quatre prototypes en avril 1943.

Le nouvel avion connu sous le nom de Brigand vola pour la première fois le 4 décembre 1944. Il s’agissait d’un bimoteur triplace à aile médiane. Celle-çi empruntait beaucoups au Bristol Buckingham, tout comme l’empennage double. Le train d’atterrissage escamotable se terminait par une roulette de queue orientable. Les roues étaient dotés de pneus basses pressions pour des utilisations en terrains peu préparés.

La durée de développement et de conception de l’avion fut si longue que lorsque le Brigand entra en service la guerre était terminée. En effet les premiers avions furent versés aux Squadrons 36 et 42 début 1946. Malheureusement à ce moment là les U-Boots et S-Boots allemands ne représentaient plus aucun danger pour l’Europe, si bien que la Royal Air Force abandonna son marché des torpilleurs. Bristol proposa alors de les transformer en avions d’attaques au sol sous la désignation de Brigand B1. Au final seulement onze Brigand serviront à leur mission initiale : le torpillage.

Les premiers Brigand B1 furent rapidement envoyés en Birmanie et en Malaysie pour contrer les inssurections anti-colonialistes. Les forces du Commonwealth engageant en masse des avions qui avaient pour beaucoups participer à la Seconde Guerre Mondiale : Boeing B-29 ( localement désignés Washington ) et Supermarine Spitfire en tête. Néanmoins ces avions, souvent proches de l’obsoléscence, furent rapidement renforcés par des appareils neufs dont les Brigand. Quand en 1949 Bristol cessa la construction des Brigand, 147 avions de série avaient quitté les chaines.

Avec l’arrivée programmée de nouveaux avions d’attaques comme les Douglas Skyraider et les versions d’attaque du De Havilland Venom, la mission des Brigand prit un nouveau virage. Lorsque les derniers avions revinrent de Malaysie en 1954 l’Air Ministry avait déja demandé à Bristol et à Miles de transformer les premiers Brigand ( dont les avions de torpillage ) en appareils d’entrainement. Les appareils furent convertis sous la dénomination de Brigand T4 ( opérateurs-radar ) et Brigand T5 ( opérateur de guerre éléctronique ) afin de remplacer les quelques Dakota et Anson encore utilisés pour cette mission.

Le dernier Brigand a été retiré du service en 1958, remplacé par l’English Electric Canberra. Seul la RAF a utilisé le Brigand même si le Pakistan essaya l’avion en 1949 pour des missions de bombardement, mais sans succès. Néanmoins entre 1950 et 1966 trois Brigand T5 ont servit au sein du Royal Aircraft Establishment pour des missions de tests aériens et de soutien aux pilotes d’essais.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Bristol Brigand B.1
Envergure : 22.05 m
Longueur : 14.15 m
Hauteur : 5.33 m
Motorisation : 2 moteurs en étoile Bristol Centaurus 57
Puissance totale : 2 x 2470 ch.
Armement : 4 canons de 20mm
907 kg de bombes sous les ailes
Charge utile : -
Poids en charge : 17700 kg
Vitesse max. : 575 km/h
Plafond pratique : 7925 m
Distance max. : 3450 Km (avec reservoirs extérieurs)
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Bristol  Brigand

Profil Couleur

Profil couleur du Bristol  Brigand

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Dans l'arsenal britannique de la Seconde Guerre Mondiale les bombardiers tiennent une place à part, en effet la Royal Air Force a su tout...

0
En 1934, l'US Navy fit savoir qu'elle recherchait un nouveau bombardier de reconnaissance pour servir sur ses porte-avions. Le cahier des charges ordonnait que le...

0
Avionneur mondialement connu depuis la Première Guerre mondiale et ses bombardiers utilisés à l'époque par toutes les forces alliées, des Britanniques aux Français en...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.