Bristol Buckmaster

Bristol Buckmaster


Fiche descriptive

Appareil : Bristol Buckmaster
Constructeur : Bristol Aeroplane Company Ltd.
Désignation :
Nom / Surnom : Buckmaster
Code allié / OTAN :
Variante : Type 166
Mise en service : 1945
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entraînement avancé

Histoire

Bristol Buckmaster :
le plus gros avion d'entraînement de la WW2

Fin 1943, la RAF disposait pour l’entraînement avancé de ses équipages et pilotes de multimoteurs d’une flotte variée, et surtout un peu trop hétéroclite au goût des gestionnaires. Cette flotte tournait autours d’avions aussi divers que des versions spécifiques de l’Airspeed Oxford, de l’Avro Anson, du De Havilland Mosquito, ou encore du Lockheed Ventura. Chacun de ces avions ayant une technicité souvent très différente l’Air Ministry émit la Specification 13/43 concernant un avion d’entraînement avancé spécifiquement destiné aux pilotes d’avions d’armes multimoteurs.

Ce cahier des charges fut suivit par la candidature de deux avionneurs : Bristol et Percival. Si le premier proposa une version dérivée de son bombardier moyen Buckingham, le second quant à lui proposait une version agrandie de son avion de liaison Petrel. Rapidement l’Air Ministry sélectionna la proposition de Bristol et lui commanda un prototype sous la désignation de Type 166.

Celui ci se présentait sous la forme d’un monoplan à aile haute triplace bimoteur. Il était propulsé par deux Bristol Centaurus Mk-VII d’une puissance unitaire de 2 520 chevaux entraînant chacun une hélice à quatre pales. L’avion disposait d’un empennage double et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable. Désarmé cet appareil était conçu à la fois pour former les futurs pilotes mais aussi les futurs navigateurs. Il réalisa son premier vol le 27 octobre 1944.

La RAF passa immédiatement commande pour 110 exemplaires sous la désignation de Buckmaster Mk-I. Ces appareils entrèrent en service dès janvier 1945 et furent notamment utilisés pour former les pilotes de reconnaissance. Début 1946 les Buckmaster Mk-I devinrent des Buckmaster T Mk-1. Volant principalement au sein des Squadron 45 et 238 furent notamment utilisés pour l’entraînement de ceux destinés à voler sur Avro Lincoln, sur Boeing Washington, les B-29 acquis après guerre par la RAF, ou encore sur avions de patrouille maritime Lockheed Neptune.

Les Bristol Buckmaster restèrent en service jusqu’en 1958 et furent remplacés par des Vickers Viking T Mk-3. Ils demeurent les plus gros avions d’entraînement spécifiquement conçus comme tel à avoir volé durant la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd’hui un Buckmaster est préservé sur la base britannique de Cranwell, QG du Squadron 45 volant sur Beechcraft King Air T Mk-1. L’avion n’a pas été exporté.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Bristol Buckmaster Mk-I
Envergure : 21.89 m
Longueur : 14.15 m
Hauteur : 5.33 m
Motorisation : 2 moteurs en étoile Bristol Centaurus Mk-VII
Puissance totale : 2 x 2520 ch.
Armement : -
Charge utile : -
Poids en charge : 15286 kg
Vitesse max. : 550 km/h à 3650 m
Plafond pratique : 9150 m
Distance max. : 3200 Km
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Bristol  Buckmaster

Profil Couleur

Profil couleur du Bristol  Buckmaster

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Durant l'entre-deux-guerres et la Seconde Guerre mondiale, la Royal Air Force utilisa des avions dits de coopération terrestre. Véritables couteaux suisses de l'aviation militaire...

0
Nation mineure dans l'histoire aéronautique de la Seconde Guerre mondiale et pays allié des deux grandes puissances européennes de l'Axe, la Hongrie fut principalement équipée d'avions...

0
Anticipant la fin de la seconde guerre mondiale, Saab souhaita diversifier sa production d’avions vers le marché civil. À cette fin, deux avions fort...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.