Britten-Norman BN-2 Islander / Defender

Britten-Norman BN-2 Islander / Defender


Fiche descriptive

Appareil : Britten-Norman BN-2 Islander / Defender
Constructeur : Britten-Norman Limited
Désignation : BN-2
Nom / Surnom : Islander
Code allié / OTAN :
Variante : Defender, BN-3 Trislander.
Mise en service : 1967
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Transport léger, liaisons, observation, reconnaissance, évacuation sanitaire.

Histoire

Britten-Norman BN-2 Islander / Defender :
Le petit bimoteur britannique à tout faire

Quand au début des années 1960, les ingénieurs britanniques John Britten et Desmond Norman se lancent dans la conception d’un bimoteur d’affaires et de tourisme d’usage simple, ils sont loin de se douter qu’ils vont développer une des machines les plus réussies de ce type. En effet, ils tentent alors de lancer un appareil capable de concurrencer les avions américaines des firmes Cessna et Piper. L’appareil qui va naître, le BN-2 Islander, va devenir un des appareils les plus représentatifs de l’industrie aéronautique du Royaume Uni dans les années 60.

Les premières ébauches sont clairement lancés dès octobre 1963 par les deux ingénieurs qui fondent par la même occasion un nouveau constructeur sous la raison sociale Britten-Norman. Celui-ci s’oriente rapidement vers la configuration d’un avion à ailes hautes. En effet, même si l’appareil vise clairement le marché civil, le constructeur espère également pouvoir placer son appareil sur le marché militaire. Et c’est de là que vont venir les commandes les plus « spéciales » de l’avion.

Le BN-2 (pour Britten-Norman 2 moteurs) effectue son premier vol le 13 juin 1965. Il s’agit d’un bimoteur multiplace de transport léger, doté d’une aile haute cantilever, d’un empennage classique, et d’un train d’atterrissage classique escamotable. L’avion fait appel à une construction simple mais robuste. La cabine de l’avion dispose d’une capacité de huit places, plus deux autres pour le pilote et son copilote. Dès le départ l’avionneur insista sur le fait que l’avion pouvait disposer de points d’ancrage sous les ailes pour l’emport d’armements.

En 1967, Britten-Norman fit voler une version spécifique pour des missions militaire sous la désignation de Defender. L’avion se caractérisait par quatre point d’ancrage susceptible de recevoir une charge offensive totale de 900kg. Les essais furent menés avec des paniers à roquettes, des pod-mitrailleuses, des mines anti-sous-marines, des bombes, et même des missiles antichars AS-11 de fabrication française. L’appareil fut sélectionné rapidement par l’Army Air Corps (ALAT britannique) sous la désignation d’Islander L Mk-I. Il remplaça les derniers Anson et Auster AOP-9 encore en service. Les Islander de l’armée de Sa Majesté remplissent des missions de liaison, d’observation, et de transport au profit des forces spéciales. Depuis le milieu des années 80, les Islander britanniques ont été remotorisés et ont reçu la désignation d’Islander AL Mk-1. Dotés de FLIR et de GPS certains de ces appareils ont été envoyés en Irak en 2003.

Les Defender et Islander ont connu également un très grand succès à l’exportation. En 1976, le Groupement d’Aviation Légère (ALAT Belge) acquis sept Islander afin de servir au sein du 16ème bataillon. Ces appareils sont toujours en service, ils sont les seuls voilures fixes en service dans l’armée de terre belge. Plus d’une vingtaine de pays acquirent ce type de machines, et une quinzaine d’entre eux utilisent toujours des Islander.

La plupart de ces avions servent dans des pays du tiers-monde ou dans des nations en voie de développement. L’Angola, par exemple, acquit à la fin des années 70 un lot de 16 BN-2B (version amélioré de l’Islander de base) pour des missions de transport léger et de liaison. En 2001, au moins six de ces avions étaient encore en service. La petite république sud-américaine du Guyana dispose quant à elle depuis 1975 d’un BN-2A pour des missions de transport de fret léger et de courrier.

Le principal client à l’exportation demeure toutefois l’Inde. L’Indian Air Force a commandé en 1974 un premier lot de 38 BN-2A pour des missions de liaisons et de transport léger. Par la suite deux autres lots furent commandés. Au total, ce sont près de 120 Islander qui ont été livrés entre 1974 et 1979 à l’Indian Air Force. Mais ce n’est pas le seul client indien de l’Islander. En effet en 1980, l‘Indian Naval Aviation commanda un lot de huit BN-2B Defender pour des missions de surveillance côtière et de régulation des zones de pêche. Ces avions disposent de deux pods-mitrailleuses de 7.7mm, et sont peints dans une livrée grise typique des avions de patrouille maritime. En 1985, le constructeur nationale HAL (Hindustan Aircraft Limited) construisit sous licence 22 Defender supplémentaires. Ces avions servent actuellement au sein des Squadron 318 et 550.

Mais l’un des utilisateurs militaires les plus surprenants de l’Islander demeure l’US Army qui dispose d’un Britten-Norman BN-2T (version remotorisé avec une turbine) qui a la particularité de n’avoir pas été désigné dans la nomenclature générale du Pentagone. Il conserve donc sa désignation civile. L’avion est en service au sein de l’Army’s Night Vision Directorate Airborne Application Division (ANVDAAD, division d’application des études et développement de système de vision nocturne de l’US Army), une branche du Communication and Electronics Command (CECOM) basé à Fort Belvoir en Virginie. Cet avion ne dispose pas non plus d’une livrée militaire.

Le BN-2 a également servit de base à divers variantes dont une plate-forme de veille radar et de détection aéroportée désignée Defender 4000 AEW. Cette version, désignée MSSA (Multi Sensor Surveillance Aircraft, appareil de surveillance à systèmes multiples) disposait entre autre d’un radar AN/APG-66, d’un type identique à celui qui équipait les premières versions du F-16.

D’autres BN-2 furent utilisé comme banc d’essais volants, notamment pour le montage de réacteurs à double flux, ou pour les essais de radars. Un Islander a servit entre autre au programme de mise au point du chasseur-bombardier Eurofighter Typhoon, mais aussi pour les programmes de développement de la Royal Navy.

Sur plus de 1200 Islander et Defender construits, près d’un tiers l’ont été ou le sont pour des missions militaires et paramilitaires. En 1971, l’avionneur lança une version agrandie disposant d’un troisième moteur sur l’empennage sous la désignation de BN-3 Trislander. Presque une centaine ont été construits, mais un seul a été utilisé pour des missions paramilitaires. C’est la Jamaïque qui acquit cet avion pour des missions de liaisons et de transport de personnels au profit de la police locale. Début 2015 il était toujours en service.

Depuis 1998, une partie du capital de la compagnie Britten-Norman a été repris par l’avionneur suisse Pilatus qui assure désormais la maintenance de ces avions ; la chaine de fabrication du BN-2 a été arrêtée en 2004, soit près de 40 ans après le vol inaugural de l’appareil.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Britten-Norman Islander AL Mk-1
Envergure : 14.94 m
Longueur : 10.87 m
Hauteur : 4.42 m
Motorisation : 2 moteurs de six cylindres Lycoming IO-540-K
Puissance totale : 2 X 300 ch.
Armement :
Charge utile : 1150kg de fret léger OU 9 passagers.
Poids en charge : 3125 kg
Vitesse max. : 270 km/h à 2300 m
Plafond pratique : 6000 m
Distance max. : 950 Km à charge maximale
Equipage : 2 personnes.
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Britten-Norman BN-2 Islander / Defender

Profil Couleur

Profil couleur du Britten-Norman BN-2 Islander / Defender

Vidéo

Atterrissage d'un BN-2T de la police britannique

A voir également

0
Concept parmi les plus extraordinaires de l'histoire aéronautique l'aile en flèche a toujours suscité au mieux la curiosité, et au pis les quolibets de...

0
En 1975 les équipes Dornier présentèrent à Justus Dornier un prototype de Do-28 Skyservant profondément modifié, avec notamment une nouvelle voilure jugée révolutionnaire. Cette...

0
L'histoire de l'aviation est émaillée d'avions et d'hélicoptères qui ont réellement marqué leur temps au point de devenir de véritables points de référence incontestable....
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.