Cessna L-19/O-1 Bird Dog

Cessna L-19/O-1 Bird Dog


Fiche descriptive

Appareil : Cessna L-19/O-1 Bird Dog
Constructeur : Cessna Aircraft Company
Désignation : L-19/O-1
Nom / Surnom : Bird Dog
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1951
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Observation, liaison, entraînement

Histoire

Cessna L-19/O-1 Bird Dog :
"l'éclaireur"

Comme de nombreux autres appareils civils durant la Seconde guerre mondiale, le L-19 était une transformation en appareil militaire. L’appareil d’observation Cessna L-19 Bird Dog fut une extrapolation de l’appareil Cessna 170, un avion quadriplace, dont le moteur de 145 ch fut remplacé en version militaire par un de 213 ch. En réponse à la demande de l’Armée des Etats Unis, désireuse de s’équiper d’un avion de liaison amélioré, la Cessna Aircraft commença à en tracer les plans, lui faisant effectuer son premier vol en décembre 1950, sous la dénomination Modèle 305. Suite à son évaluation, l’Armée l’a adopté et l’a désigné sous le nom de L-19. Pour ses pilotes il était le Bird Dog, surnom officiellement adopté, et un contrat pour la fourniture de 418 appareils est passé avec le constructeur, sous le nom de L-19A.

Par rapport à la version civile, la version militaire n’est qu’un appareil biplace, en tandem. La surface vitrée est importante, surtout vers l’arrière afin de fournir la meilleure vue possible. La portion de l’aile au-dessus de la cabine est elle aussi vitrée au-dessus des deux sièges. Les portes d’accès sont larges et s’ouvrent largement afin de permettre l’éventuel embarquement d’un brancard, des supports spéciaux étant installés dans l’appareil. Cet appareil, de l’avis de ses pilotes est meilleur sur le plan des décollages et du taux de grimpée que n’importe lequel de ses prédécesseurs de la seconde guerre. De plus il est jugé très confortable par le pilote et l’observateur.

Le Bird Dog de base pèse un peu plus de 995 kg (en charge), avec un revêtement tout en métal et un moteur Continental de six cylindres fournissant la puissance pour faire tourner l’hélice de 90 pouces. Avec une envergure d’aile de 10.90 mètres, une avionique conventionnelle (roue de queue), ailerons de 60 degrés et une puissance très économique, cet oiseau pouvait transporter deux hommes, un chargement complet de carburant (155 litres) et jusqu’à huit fusées de 7 cm. Le décollage et l’atterrissage étaient faciles sur piste ou hors des pistes courtes même à des altitudes élevées. Avec son excellente économie de carburant, le Bird Dog pouvait rester en vol « plané » (à faible puissance) pendant jusqu’à cinq heures. En 53, la version L-19A-IT est développée pour permettre l’entraînement à la navigation. Sur les 2486 appareils livrés en 1954, 60 viennent en dotation à l’US Marine Corps où il reçoit l’appellation de OE-1

Recevant son baptême du feu durant la guerre de Corée, le petit nombre d’appareils affectés à ce conflit est largement employé et il en va de même au début de la guerre du Vietnam. Ils sont en particulier utilisés comme postes de contrôle aérien avancés et appareils d’observation. Certains reçoivent sous leurs ailes des chargements tels que les marqueurs de cible au phosphore appelés White Phosphorus ou Willie Pete.

En 1956, l’appareil se voit doté d’une hélice à pas fixe, moteur O-470-11 de 213 ch, sur la version «entraînement» appelée TL-19D. La dernière version de l’appareil, le L19-E est la plus lourde de toutes.

En 1962, l’US Army modifie son système de désignation des appareils, ce qui amena les L-19A, TL19-D et L-19 E à devenir respectivement les O-1A, TO-1D et O-1. Le OE-1 des Marines devint lui le O-1B. Le Corps des Marines reçut 25 des modèles O1-C à puissance améliorée. Les appareils d’entraînement de l’Armée furent re-désignés TO-1A et TO-1 E. Vendus à plusieurs pays, Les Bird Dog furent également construits sous licence au Japon, par Fuji. Sa construction s’étendra jusqu’en 1962, pour un total de 3431 exemplaires.

Bien que la production ait cessé depuis longtemps, il reste encore dans le monde de nombreux Bird Dog en état de vol (nombre estimé à plus de 120). Ils ont partout une réputation d’appareil fiable, solide, économe en entretien… et servent encore à former des pilotes aux quatre coins du monde, comme ce fut son rôle dans l’ALAT où il entra en service en 1954 durant la guerre d’Indochine au-delà de son rôle d’avion d’observation.

Sur des flotteurs, le Bird Dog a été employé avec succès par des organismes de surveillance de forêt et des guetteurs de pêche. Les pays où il fut utilisé et où parfois il l’est encore sont : l’Autriche, le Brésil, le Canada, le Chili, la France, l’Italie, le Japon, la Norvège, le Cambodge, la Corée du Sud, le Laos, le Liban, le Pakistan, la Thaïlande et le Sud Vietnam.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Cessna O-1E Bird Dog
Envergure : 10.97 m
Longueur : 7.85 m
Hauteur : 2.22 m
Motorisation : 1 moteur Continental O-470-11
Puissance totale : 1 x 213 ch.
Armement : -
Charge utile : -
Poids en charge : 1089 kg
Vitesse max. : 209 km/h
Plafond pratique : 6200 m
Distance max. : 853 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Cessna L-19/O-1 Bird Dog

Profil Couleur

Profil couleur du Cessna L-19/O-1 Bird Dog

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Comme de nombreux autres appareils civils durant la Seconde guerre mondiale, le L-19 était une transformation en appareil militaire. L’appareil d’observation Cessna L-19 Bird...

0
Dans l'inconscient collectif l'AWACS se présente sous la forme d'un avion de ligne transformé par l'adjonction d'un radar sur le dessus du fuselage, soit...

0
En prévision du transport de la flamme olympique entre l'Allemagne et le Japon, où devait se tenir en 1940 les Olympiades d'été de Tokyo,...
devoitine520
Pilote privé avion breveté en 1969...Engagement ALAT en 74, résiliation en 75... Accident moto en 81 entrainant la fin de la licence de pilote...