Cessna T-41 Mescalero

Cessna T-41 Mescalero


Fiche descriptive

Appareil : Cessna T-41 Mescalero
Constructeur : Cessna Aircraft Company
Désignation : T-41
Nom / Surnom : Mescalero
Code allié / OTAN :
Variante : Cessna Model 172, Reims FR-172.
Mise en service : 1964
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entraînement primaire

Histoire

Cessna T-41 Mescalero :
Un avion d'entrainement simple, robuste, et peu onéreux

Quand la firme Cessna fit voler son Model 172 en juin 1955, elle était loin de se douter que non seulement cet avion allait devenir l’un des aéronefs les plus construits de l’Histoire, mais qu’en plus il allait servir dans plus d’une vingtaine de forces aériennes plus de cinquante ans après son premier vol. Toutefois, il fallut attendre près de dix ans pour que l’avion attire l’attention du Department of Defence (ministère de la défense américain) qui recherchait alors un avion léger pour la formation initiale des futurs pilotes de l’US Air Force. Le Cessna 172 était alors l’avion idéal, servant alors dans la plupart des aéro-clubs américains, creuset de l’aviation militaire. L’US Air Force passa alors une commande pour 204 avions sous la désignation de T-41A. Il fut baptisé Mescalero.

Le T-41A était extérieurement une copie conforme des Cessna 172 de tourisme. Il s’agissait d’un monomoteur monoplan à aile haute disposant d’un hauban de chaque côté, et d’un train d’atterrissage tricycle fixe. L’empennage classique disposait de plans très effilés. L’appareil disposait d’un cockpit très simple à double commande et avait la possibilité de transporter un ou deux passagers en plus de l’instructeur et de l’élève.

Lorsqu’en septembre 1964, les premiers T-41A entrèrent en service, il marquèrent profondément les pilotes appelés à s’en servir comme première monture. L’avion avait la réputation d’être simple, solide, et de pardonner beaucoup d’erreurs de pilotage. Si bien que l’avion attira l’attention de l’US Army et de l’US Navy qui recherchaient chacun des avions de formation initiale. Pour la première, il s’agissait de remplacer les quelques Bird Dog d’entraînement mais aussi les derniers Piper datant de la Seconde Guerre mondiale. Pour la seconde, il fallait trouver un avion susceptible de seconder les Beech T-34A Mentor pour la sélection et la formation initiale des jeunes pilotes de l’aéronavale américaine. Si la Navy abandonna l’idée d’acquérir des Mescalero, notamment par l’arrivée d’une version améliorée du Mentor, le T-34C à turbopropulseur ; il n’en est pas de même de l’US Army qui acquit 255 appareils sous la désignation de T-41B. L’appareil était quasiment identique au T-41A, à l’exception d’un système radio plus complet et d’un équipement de dégivrage.

En 1966, l’US Air Force Academy (USAFA) passa elle aussi une commande à Cessna pour la livraison d’une version particulière du Mescalero, le T-41C. L’Academy cherchait un avion susceptible de servir à la sélection des futurs pilotes, mais également à l’instruction des futurs pilotes de voltiges appelés à voler au sein de la prestigieuse patrouille des Thunderbirds. Pour cela certains T-41C ont été allégé par les mécaniciens de l’USAFA en ôtant leur système de dégivrage et les doubles commandes. Les T-41C de voltige volaient également en biplace.

Mais la consécration pour le Mescalero vint en 1968 avec le Pentagone et son MDAP (Mutual Defence Assistance Plan, plan mutuel d’assistance à la défense) qui permit la construction et les livraisons des T-41D, des copies conformes des T-41A de l’US Air Force, pour un total de 238 avions. Les avions furent livrés aux nations de l’OTAN qui ne disposaient pas d’une industrie aéronautique suffisante.

Par la suite une trentaine de pays se dotèrent de Cessna 172 civils également pour des missions de formation, d’entrainement, mais également pour des liaisons et même des opérations de patrouille. Au total ce sont quelques 864 Mescalero qui ont été construits, mais également environ 500 Model 172 pour des missions militaires ou paramilitaire et de service publique.

De nos jours seul la Grèce et la Turquie disposent encore de T-41D issus du MDAP. Plusieurs pays dont l’Irlande et le Burkina-Faso utilisent à titre militaire des Reims FR-172, la version française du Cessna 172, fabriquée sous licence par Reims-Aviation. Ce FR-172 a également servit dans le courant des années 80 et 90 au sein de la Direction Générale des Douanes pour des missions de surveillance à partir de la région parisienne et du sud de la France. Le Department of Defence n’utilise plus aucun Mescalero, les derniers ayant été retirés du service en 2005 soit un demi-siècle après le premier vol d’un Cessna 172.

Au total cet avion a été construit, versions civils et militaires confondus, à plus de 47000 exemplaires, soit plus que n’importe quel avion militaire, Messerschmitt Bf-109 et Ilyushin Il-2 compris.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Cessna T-41B Mescalero
Envergure : 11.02 m
Longueur : 8.20 m
Hauteur : 2.72 m
Motorisation : 1 moteur à 4 cylindres Lycoming IO-360D
Puissance totale : 1 x 210 ch.
Armement : Aucun
Charge utile :
Poids en charge : 1135 kg
Vitesse max. : 245 km/h à 1800 m
Plafond pratique : 5750 m
Distance max. : 1200 Km à charge maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Cessna T-41 Mescalero

Profil Couleur

Profil couleur du Cessna T-41 Mescalero

Vidéo

Cessna T-41C en vol

A voir également

0
Début 1943, une équipe d'ingénieurs de l'avionneur Morane-Saulnier reçu pour instruction du Ministère de l'Air de Vichy de concevoir un nouvel avion d'entrainement avancé...

0
En URSS, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Armée Rouge manquait cruellement d'avions d'entrainement afin de former ses futurs pilotes. C'est pour...

0
Le constructeur aéronautique Beechcraft, communément appelé Beech, aujourd'hui branche du géant américain Raytheon, est aujourd'hui mondialement connu pour son bi turbopropulseur d'affaire King Air....
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.