FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Convair UC-880 Skylark
Constructeur : Consolidated Vultee Aircraft Corporation - Convair
Désignation : UC-880
Nom / Surnom : Skylark
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1980
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport, de soutien logistique, ravitailleur en vol.

HISTOIRE

Convair UC-880 Skylark :
L'avion de servitude des essais de la marine américaine”

Lorsqu’il réalisa son premier vol le 27 janvier 1959, l’avion de ligne Convair CV-880 Golden Arrow visait très clairement à concurrencer les Boeing 707 et Douglas DC-8, les deux quadriréacteurs alors en train de révolutionner le transport aérien commercial. Toutefois avec une production de seulement 65 exemplaires cette machine fut clairement un échec. Trop petit, mais aussi trop cher, l’avion arriva sur un marché qui ne lui était pas favorable du tout. Malgré de bonnes qualités de vol et une propulsion assez sûre, le CV-880 ne réussit jamais à s’imposer face à ses deux adversaires. Ne connaissant pas le succès sur les marchés civils, il en fut de même sur ceux des forces militaires, et seule l’US Navy utilisa un exemplaire de cette machine comme avion de servitude sous la désignation d’UC-880 Skylark.

En 1978 le Naval Air Warfare Center, c’est à dire le centre d’essais de la marine américaine, fit savoir qu’il recherchait deux nouveaux types d’avions pour soutenir ses essais en vol, l’un pour des missions de ravitaillement en vol, et le second pour des missions utilitaires de transport de personnels et de fret. Ces nouveaux appareils devaient permettre le remplacement respectif des Douglas KA-3B Skywarrior et des Convair C-131G Samaritan utilisés jusque là. Le marché potentiel concernait entre deux et quatre machines. Malgré l’importance du NAWC et de ses recherches les crédits qui lui étaient alloués n’étaient pas particulièrement reluisants.

Si bien que lorsque l’année suivante la Federal Aviation Administration , ou FAA l’administration américaine de l’aviation civile, annonça vouloir céder un de ses quadriréacteurs Convair CV-880, l’état major de l’US Navy le racheta et décida de le modifier pour répondre aux deux cahier des charges du NAWC. L’appareil fut officiellement accepté au service en mars 1980, après avoir été modifié par General Dynamics, sous la désignation d’UC-880. Bien que ne recevant aucun nom de baptême l’avion fut assez rapidement surnommé Skylark, qui était le nom d’origine du prototype de l’avion de ligne. Ce nom devint même l’indicatif radio de l’avion.

Extérieurement le Convair UC-880 se présentait sous la forme d’un quadriréacteur à aile basse en flèche construit intégralement en métal. Sa propulsion était assurée par des turboréacteurs General Electric CJ-805-3 d’une poussée unitaire de 5 290kg. Ces derniers étaient en fait une version civile du J79 équipant notamment le chasseur supersonique Lockheed F-104 Starfighter. L’avion fut doté d’un système de ravitaillement en vol assez proche de celui des Boeing KC-135 équipant l’US Air Force. Toutefois l’UC-880 n’emportait que 25 000 litres de kérosène transférable. En outre sa cabine avait été repensée pour pouvoir embarquer le cas échéant une équipe d’ingénieurs d’essais et leurs consoles de travail. L’avion n’était pas ravitaillable en vol.

L’une des premières missions de l’UC-880 Skylark fut de soutenir les essais en vol du missile Tomahawk. Cette arme alors en cours de développement était appelé à devenir le principal vecteur de frappe conventionnelle de l’US Navy, et fut massivement employés lors de la Guerre du Golfe. Le Convair UC-880 servait en fait au suivi des tirs des missiles d’essais.

En 1985, débarrasser du programme Tomahawk le Skylark fut employé pour soutenir l’élaboration du système de vol du Grumman F-14D Tomcat, l’ultime version du célèbre chasseur à géométrie variable. Deux ans plus tard la marine américaine mit l’UC-880 au service du développement de l’avion de guerre électronique Boeing E-6A Mercury. Dans ce cas précis le quadriréacteur de Convair servait de poisson pilote au futur poste de commandement aéroporté de l’US Navy.

Après ce programme l’UC-880 fut surtout utilisé comme avion de soutien opérationnel et logistique, c’est à dire comme avion de transport mixte. Toutefois il volait également comme ravitailleur en vol au profit des élèves pilotes de l’US Naval Test Pilot School ou USNTPS, l’école des pilotes d’essais de la marine américaine, et de leurs McDonnell Douglas F/A-18B Hornet. Parfois ceux ci prenaient également les commandes du Skylark. Finalement cet avion fut perdu lors d’un accident au sol, sur la base navale Patuxent River dans le Maryland, en août 1995. Si l’accident ne fit pas de victime l’avion lui fut totalement détruit dans l’incendie qui s’en suivit.

Véritable couteau suisse des essais de l’US Navy durant quinze ans le Convair UC-880 fut particulièrement utilisé par ses pilotes et ingénieurs, et bichonné par ses mécanos. Après sa perte l’avion fut officiellement remplacé par un Lockheed KC-130T Hercules et par un Beech NC-12M Huron, deux avions moins sexy, mais beaucoup plus économiques. En effet les quatre réacteurs du Skylark étaient réputés très gourmands en carburant.

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Convair UC-880 Skylark
Envergure : 36.58 m
Longueur : 39.42 m
Hauteur : 11.85 m
Motorisation : 4 réacteurs General Electric CJ-805-3
Puissance totale : 4 x 5290 kgp.
Armement : aucun
Charge utile : 45 passagers + 17500 kg de fret OU 25000 de kg de carburant transferable.
Poids en charge : 87730 kg
Vitesse max. : 990 km/h à 6900 m
Plafond pratique : 12500 m
Distance max. : 4400 Km à charge maximale.
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Convair UC-880 Skylark

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Convair UC-880 Skylark


Publicité

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

PARTAGER
Article précédentShin Meiwa PS-1 / US-1
Article suivantThomas-Morse S-4 Tommy
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.