Dassault Aviation Falcon 50M

Dassault Aviation Falcon 50M


Fiche descriptive

Appareil : Dassault Aviation Falcon 50M
Constructeur : Dassault Aviation
Désignation :
Nom / Surnom : Falcon 50M
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1999
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de patrouille côtières et océaniques

Histoire

Dassault Aviation Falcon 50M :
le protecteur du littoral français

Dans le cadre des missions de service public, plusieurs forces aériennes et aviations navales ont mis en service des aéronefs spécifiquement adaptés à des missions de protection de la nature, de la vie sauvage, et des zones océaniques. En France, c’est la Marine Nationale qui en premier s’est doté d’avions conçus pour cela avec une version profondément modifié d’un des plus prolifiques avions d’affaire au monde : le Dassault Falcon 50M.

Les échouages des supertankers, comme l’Amoco Cadiz en France ou l’Exxon Valdez en Alaska ont profondément marqué les esprits dans le monde entier. C’est dans l’objectif d’empêcher au maximum que des catastrophes écologiques similaires aient lieu que les gouvernements des pays les plus riches ont mis en place une surveillance et un contrôle des côtes et zones maritimes. La protection de l’environnement a également mis en lumière un autre phénomène non accidentel, à savoir le dégazage sauvage. Le gouvernement français a conçu les deux missions principales qui allaient donner naissance au Falcon 50M : la SURMAR (pour SURveillance MARitime) et la POLMAR (pour POLice MARitime).

C’est en 1998 que l’état-major de la Marine Nationale passa commande à Dassault Aviation pour quatre Falcon 50 qui devaient être livrés sans équipement intérieur. L’équipementier Thomson-CSF fut appelé à modifier les avions. Ces appareils étaient identiques à ceux de transport de VIP des forces aériennes et des clients privés. Le premier exemplaire a été livré à Thomson début 1999 et a volé en novembre de la même année.

Il se présente sous la forme d’un monoplan à aile basse disposant d’un train d’atterrissage tricycle renforcé escamotable. Sa propulsion est assurée par trois réacteurs Garrett TFE731-3-1C de 1 680kgp chacun. Destiné à un équipage allant de trois à cinq personnes suivant le type de missions le Falcon 50M (M pour Marine) emporte un équipement particulièrement moderne et perfectionné. Il dispose d’un radar de surveillance maritime Thalès Ocean-Master 100, d’un FLIR (Forward Looking Infra-Red, système de reconnaissance infrarouge passif à longue portée) Chlio rétractable et, un système de communication Immarsat-C permettant de couvrir toutes les ondes allant du VLF au VHF et HF-Marine.

Y sont installées, 8 chaînes SAR destinées au sauvetage en mer et contenant chacune un radeau de sauvetage gonflable et des rations de survie pour 25 passagers. Une baie d’observation et deux hublots bombés pour photographies ont également été montés. Aucun armement n’a été prévu pour ces avions.

C’est la flottille 24F de l’Aéronautique Navale qui fut sélectionnée pour recevoir les quatre triréacteurs Dassault. Ils furent officiellement acceptés au service en mars 2000, aux côtés de Nord-262 et d’Embraer Emb-121 Xingu. Cette unité fut spécialement réactivée pour effectuer les missions SURMAR et POLMAR, et afin de soulager les Dassault Atlantique 2 en service dans les unités de PATMAR (PATrouille MARitime) françaises.

En plus des missions classiques, les avions les Falcon 50M remplissent depuis 2002 des missions de lutte contre les narcotrafiquants, mais également contre le terrorisme maritime. Pour celles-ci, les triréacteurs emportent généralement un tireur d’élite des commandos marines avec son fusil de tir de précision, arme utilisable au travers de la porte de l’avion. Cette technique de tir, très hasardeuse, ne semble pourtant jamais avoir été utilisée. Plus surprenant, il arrive également qu’un Falcon 50M surveille les abords du centre spatial de Kourou lors des tirs de fusée Ariane.

Grâce à leur autonomie et leur vitesse, les Falcon 50M sont parmi les avions de surveillance et de reconnaissance maritime les plus efficaces, notamment aux Antilles pour repérer et suivre les go-fast, ces vedettes rapides utilisées pour le trafic de drogue en direction des Etats-Unis. Ils demeurent à proximité des bateaux jusqu’à l’arrivée des hélicoptères, souvent des Dauphin ou des SH-60, et des navires chargés de les arraisonner.

Depuis août 2008, un Falcon 50M est fréquemment détaché à Djibouti dans le cadre des missions de lutte contre les actes de piraterie dans cette région du monde.

Aujourd’hui la chaîne de fabrication du Falcon 50 est arrêtée, et donc les chances de vendre sa version marine fortement diminuée. Toutefois l’Iran dispose de trois avions similaires. Il s’agit en fait de Falcon 50 modifiés en 1988 pour les besoins de l’Irak de Saddam Hussein en vue de pouvoir tirer le missiles air surface AM-39 Exocet. Fin 1990, les trois avions ont discrètement rejoint l’Iran en vue d’éviter d’être détruits par les forces de la coalition internationale. Après la Guerre du Golfe, l’Iran n’a pas rendu les Falcon 50. Ces avions ne peuvent toutefois pas vraiment être considérés comme des Falcon 50M, mais plutôt comme leurs ancêtres.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Dassault Falcon 50M
Envergure : 18.90 m
Longueur : 18.80 m
Hauteur : 6.97 m
Motorisation : 3 réacteurs Garrett TFE731-3-1C
Puissance totale : 3 x 1680 kgp.
Armement : -
Charge utile :
Poids en charge : 18500 kg
Vitesse max. : 850 km/h
Plafond pratique : 14850 m
Distance max. : 5900 Km
Equipage : 5
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Dassault Aviation Falcon 50M

Profil Couleur

Profil couleur du Dassault Aviation Falcon 50M

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
En 1975 les équipes Dornier présentèrent à Justus Dornier un prototype de Do-28 Skyservant profondément modifié, avec notamment une nouvelle voilure jugée révolutionnaire. Cette...

0
En 1965 alors que les Etats-Unis se trouvaient en guerre dans le Sud-Est asiatique depuis maintenant plusieurs mois l'état-major de l'US Air Force ressentit...

0
Conçu en vue d'emporter une charge offensive élevée et bénéficiant de capacités électroniques comparables à celles du P-3 Orion, le S-3 est un remarquable...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.