Douglas BTD Destroyer

Douglas BTD Destroyer


Fiche descriptive

Appareil : Douglas BTD Destroyer
Constructeur : Douglas Aircraft Company
Désignation : BTD
Nom / Surnom : Destroyer
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1944
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier-torpilleur

Histoire

Douglas BTD Destroyer :
1er avion de l'US Navy à train d'atterrissage tricycle

Dans l’intention de donner un remplaçant à son bombardier en piqué biplace SBD Dauntless, en service depuis 1940, la firme Douglas étudia à la demande de la marine un appareil aux qualités et performances évidemment améliorées, mais conservant les caractéristiques générales essentielles de son prédécesseur. Pourtant, dès le début de sa conception, le prototype désigné XSB2D subit des transformations notables dans son développement, puisque de biplace il devint monoplace et qu’à sa destination initiale s’ajouta désormais le rôle de torpilleur.

La principale modification importante porta sur l’accroissement en puissance de la motorisation ; le Wright R-1820-66 Cyclone radial à 9 cylindres de 1 350 Ch du Dauntless fut remplacé par le R-3350-14, une autre version du Cyclone à 14 cylindres en double étoile, délivrant 2 300 Ch. Par ailleurs, l’aile médiane, aux extrémités repliables comme pour tous les modèles embarqués sur porte-avions, avait une configuration en W, et, pour la première fois sur un appareil de la marine américaine, le train d’atterrissage escamotable était tricycle.

Le nouvel engin, entièrement métallique, effectua son vol inaugural le 8 avril 1943 et reçut la désignation de BTD-1 Destroyer. Destiné à participer à une éventuelle invasion du Japon, et malgré des qualités assez décevantes, la Navy passa une commande prévisionnelle pour 358 exemplaires. Le constructeur s’évertua à atténuer les défauts, et la production en série, assez lente, ne permit les premières livraisons aux unités qu’à partir de juin 1944. Pendant ce temps, Douglas mettait au point deux prototypes de Destroyer à propulsion mixte (moteur à pistons et turboréacteur) désignés XBTD-2. L’adjonction d’un Westinghouse WE-19 XA de 650 Kgp était censée améliorer les performances, mais les résultats après les premiers vols de mai 1945 se révélèrent si médiocres que le développement fut aussitôt abandonné.

A la capitulation du Japon , le 15 août 1945, la production en série du Destroyer n’avait plus vraiment de raison d’être, et elle fut abandonnée après la sortie de 28 exemplaires, dont le service cessa dès la fin de l’année et qui ne participèrent donc à aucune opération de combat. Le constructeur s’attela alors à un profond remaniement dans l’étude de ce qu’il considérait comme un demi-échec, et parvint à la réalisation très réussie du XBT2D, le prototype qui allait devenir l’excellent AD Skyraider.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Douglas BTD-1 Destroyer
Envergure : 13.72 m
Longueur : 11.76 m
Hauteur : 4.14 m
Motorisation : 1 moteur Wright R-3350-14 Cyclone radial
Puissance totale : 1 x 2300 ch.
Armement : 2 canons de 20mm
1450 kg de bombes en soute
ou 1 torpille
Charge utile : -
Poids en charge : 8620 kg
Vitesse max. : 550 km/h à 4900 m
Plafond pratique : 8900 m
Distance max. : 1600 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Douglas BTD Destroyer

Profil Couleur

Profil couleur du Douglas BTD Destroyer

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Le Cant Z.1007 Alcione (Martin-pêcheur) fut conçu à partir de 1935. Le prototype, conçu par l'ingénieur Filipo Zappato, se présentait comme un bombardier trimoteurs...

0
Le bombardement en piqué demeure l'un des principaux concepts d'emploi de l'arme aérienne développé dans le courant des années 30. Il s'agissait alors de...

0
Le "Mistel" ("gui" en allemand) n'est pas à proprement parler un avion mais la combinaison d'un chasseur et d'un appareil parasite, dépourvu d'équipage et...