Douglas C-74 Globemaster

Douglas C-74 Globemaster


Fiche descriptive

Appareil : Douglas C-74 Globemaster
Constructeur : Douglas Aircraft Company
Désignation : C-74
Nom / Surnom : Globemaster
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1946
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Transport stratégique et de troupes

Histoire

Douglas C-74 Globemaster :
Les débuts difficiles du transport stratégique américain

En octobre 1942 le Department of War (DoW, ministère de la guerre américain ) établit la nécessité pour les Etats-Unis de disposer d’un avion de transport disposant d’au moins trois fois la capacité du Douglas C-47, alors le principal avion de transport militaire américain, mais également d’un rayon d’action lui aussi triple de celui du Dakota. Le seul avion de transport lourd de l’époque était le trop rare Lockheed C-69, le fameux Constellation, un avion de ligne militarisé à la va-vite pour effectuer des allers-retours entre la côte est des Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Le DoW estima également que le nouvel avion devrait être capable de transporter au moins trois chenillettes blindées légère ainsi que leurs servants, ou encore une cinquantaine de blessés et leurs équipes médicales. Plusieurs constructeurs se mirent sur les rangs, mais finalement seul Douglas proposa un projet concret.

L’avionneur, spécialiste des machines de transport, proposa de développer une version fortement agrandie, propulsée par de nouveaux moteurs, de son avion de transport C-54 Skymaster. Les études commencèrent en décembre 1943 mais ne reçurent pas la priorité du constructeur qui se focalisait sur le Dakota et sur le bombardier rapide Invader. Toutefois un prototype fut prêt début août 1945. Mais l’Histoire rattrapa l’avion, car les deux bombardements nucléaires américains sur Hiroshima et Nagasaki, accélérèrent la fin des hostilités. La nécessité d’un nouvel avion stratégique devenait ainsi beaucoup plus aléatoire. Malgré tout les ingénieurs de Douglas firent effectuer à l’avion son premier vol sous la désignation de C-74, le 5 septembre 1945.

L’US Army Air Force passa une première commande pour quinze avions. Le Douglas C-74 était un quadrimoteur monoplan de transport lourd. L’avion disposait d’un empennage de grande dimension et d’un train d’atterrissage totalement escamotable. De facture classique pour un avion de transport, l’avion tirait son originalité dans ses deux petits cockpits monoplaces côte-à-côte pressurisés où logeaient le pilote et le copilote. Les verrières des deux cockpits donnèrent à l’avion son sobriquet de « flies eyes » (en français yeux de mouche) qui le suivit durant toute sa période de service. Le C-74 fut baptisé Globemaster, notamment en référence à son très grand rayon d’action pour l’époque. Il pouvait emporter jusqu’à 125 soldats équipés.

Les deux cockpits séparés rendirent rapidement l’appareil fortement impopulaire auprès des équipages, si bien que l’US Army Air Force ordonna début 1947 que les prochains C-74 soient dotés d’un cockpit classique, mais cette fois non-pressurisé. Pourtant le mal était fait et le Globemaster, malgré ses remarquables capacités de transport, était devenu encore plus impopulaire. La toute jeune US Air Force prit la décision en décembre 1947 de stopper le contrat après les quinze premiers avions.

En fait, seul quatorze avions furent livrés à l’US Air Force, car le cinquième avion de la série fut prélevé par Douglas pour servir de base au futur remplaçant du C-74, le Douglas C-124. Les quatorze Globemaster servirent en premier au transport des troupes alliées qui étaient alors pré-positionnées en Europe, principalement en Allemagne, en France, et en Italie.

Les C-74 connurent la gloire à partir de juin 1948 quand ils participèrent à leur manière au combat contre le blocus de Berlin, initié par l’Union Soviétique pour affamer les berlinois. Si les Globemaster n’eurent quasiment jamais à atterrir à Berlin, ils reliaient la côte est des Etats-Unis aux différentes bases arrières et aéroports européens, principalement allemands, belges, et français. Les vivres, matériels de première urgence, et toutes formes de ravitaillement volaient en premier à bord des Globemaster, puis étaient transporter jusqu’à Berlin à bord d’avion moins lourd tels les Curtiss C-46 et Douglas C-47.

En près de 300 jours, les quatorze Globemaster transportèrent jusqu’à Stuttgart et au Bourget, leurs deux principales bases arrières, plus de 6000 tonnes de ravitaillement, principalement des médicaments et des vaccins.

Les Douglas C-74 restèrent en service en première ligne jusqu’en 1957 et furent totalement retirés du service en 1961. Outre le Douglas C-124 Globemaster II, l’actuel Mc Donnell Douglas C-17 porte le nom de Globemaster III en hommage à cette machine, mal aimée par ses équipages mais qui permit à l’US Air Force de défricher les domaines d’utilisation et de vol des avions de transport stratégique. La plupart  des appareils ont été ferraillés dans les années 60.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Douglas C-74 Globemaster
Envergure : 52.81 m
Longueur : 37.85 m
Hauteur : 13.34 m
Motorisation : 4 moteurs en étoile Pratt & Whitney R-4360-49
Puissance totale : 4 x 3250 ch.
Armement :
Charge utile : 21840 kg de fret, ou 125 soldats équipés.
Poids en charge : 78020 kg
Vitesse max. : 525 km/h à 2300 m
Plafond pratique : 6500 m
Distance max. : 5450 Km à charge maximale
Equipage : 5
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Douglas C-74 Globemaster

Profil Couleur

Profil couleur du Douglas C-74 Globemaster

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Au début des années 1980, l'US Air Force et la Maison Blanche estimèrent nécessaire de remplacer les anciens Boeing VC-137D de transport présidentiel. La...

0
Dès 1937, le gouvernement de l’Australie se prépare au second conflit mondial en construisant une usine d’assemblage d’avions militaires, sachant qu’il ne pourra plus...

0
Durant la Seconde Guerre mondiale, l'US Army Air Force fit un usage intensif des avions de transport tactique. En effet, sa flotte de Douglas...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.