Douglas D-558-1 Skystreak

Douglas D-558-1 Skystreak


Fiche descriptive

Appareil : Douglas D-558-1 Skystreak
Constructeur : Douglas Aircraft Company
Désignation : D-558-1
Nom / Surnom : Skystreak
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1947
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion à réaction

Histoire

Douglas D-558-1 Skystreak :
l'ère de l'avion à réaction dans l'US Navy

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’US Army Air Force et l’US Navy se livrèrent une guerre technologique assez serrée dans le domaine des avions à réaction. En effet, à cette époque l’Amérique avait un retard à rattraper sur certains pays européens comme le Royaume Uni ou l’Allemagne. Cela eut vite été comblé, avec notamment la mise en oeuvre de chasseurs et de bombardiers de nouvelle génération. Toutefois les Américains continuèrent leurs études dans le domaine des jets, et notamment au sein de l’US Navy avec celui qui restera comme le premier banc d’essais à réaction à voler entre les mains d’un marin : le Douglas D-558-1 Skystreak.

C’est en juin 1945, alors que le conflit n’était pas terminé dans le Pacifique, que l’US Navy et le NACA (National Advisory Committee of Aeronautics, ancêtre de la NASA) missionnèrent l’avionneur Douglas pour construire une série d’avions à réaction destinée à essayer l’ensemble des possibilités données par le vol à réaction. Développés en trois sous-séries, ces avions avaient la particularité de n’être prévus pour servir qu’aux seules mains des pilotes de l’aéronavale américaine, à une époque où les essais en vol étaient de la compétence exclusive de l’USAAF. Ces trois sous-séries concernaient la propulsion à réaction, la propulsion par moteur fusée, et enfin une propulsion mixte des deux. Le programme reçut la désignation de D-558-1 et le nom de baptême Skystreak.

Le premier prototype fut assez rapidement assemblé. En effet, il sortit d’usine en janvier 1947. Celui-ci se présentait sous la forme d’un monoplace monoréacteur à aile basse cantilever disposant d’un empennage classique et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable. Construit intégralement en métal, le D-558-1 présentait la particularité d’avoir un cockpit monoplace avec une toute petite verrière offrant une visibilité médiocre vers l’avant et les côtés. A l’instar de nombreux avions de l’époque, comme le North American P-86 Sabre, le prototype de Douglas disposait d’une entrée d’air central de fuselage. L’avion n’étant pas prévu pour servir de futur avion de combat, il ne fut jamais armé. Sa propulsion était assurée par un réacteur Allison J35-A-11 d’une puissance de 2270 kg de poussée. Le D-558-1 vola pour la première fois le 14 avril 1947.

A cette époque, l’US Navy ne disposant pas de son propre centre d’essais en vol, ceux-ci eurent lieu à Muroc-AAF dans le désert de Mojave. Lors d’un de ses vols d’essais, le 20 août 1945, le D-558-1 devint l’avion le plus rapide au monde, avec une vitesse de 1004 km/h, battant ainsi un « vieux » record datant de 1942, et qui avait été établi par un prototype du chasseur à moteur-fusée Messerschmitt Me 163. Toutefois ce record fut battu quelques semaines plus tard, à Muroc même, en octobre 1945, par un certain Charles Yeager sur son Bell X-1. Devant les coûts exorbitants des programmes aéronautiques, le NACA décida de ne construire qu’un prototype par sous version, et non deux comme initialement prévu.

Le second prototype, celui doté d’un moteur fusée, réalisa son premier vol le 9 novembre 1947, avec en sus de son réacteur Allison, un moteur fusée Wright de 1440 kg de poussée. Ses vols d’essais s’élevèrent à 19, car au vingtième vol, un accident eut lieu avec le Captain Howard Lilly. Suite à une explosion de son moteur fusée, l’appareil fut désintégré et le pilote tué sur le coup. Cela semblait alors condamner le moteur fusée sur les avions à réaction aux Etats-Unis.

Concernant le troisième prototype, celui-ci était censé concerner avion mixte entre le moteur fusée et le réacteur. Toutefois l’accident de Lilly avait scellé le sort de ces avions. C’est la raison pour laquelle Douglas mit un certain temps à présenter ce troisième prototype qui ne vola finalement qu’en février 1949. Le rôle de celui ci était alors de tenter de s’approcher le plus possible du mur du son en vol horizontal, sans pour autant le franchir. En un peu moins de 80 vols d’essais, cette mission fut remplie puisque l’avion disposait d’une vitesse maximale de Mach 0.99, et d’une vitesse supersonique en piqué léger. A l’été 1953, l’US Navy décida, en accord avec l’US Air Force, de stopper les essais des Douglas D-558-1.

Les trois monoréacteurs Douglas réalisèrent en tout 228 vols d’essais, dont certains ont marqués l’histoire de l’aviation américaine. Le Skystreak donna naissance à un des plus impressionnants prototypes américains de tous les temps : le D-558-2 Skyrocket.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Douglas D-558-1 Skystreak (1er prototype)
Envergure : 7.62 m
Longueur : 10.87 m
Hauteur : 3.68 m
Motorisation : 1 réacteur Allison J35-A-11
Puissance totale : 1 x 2270 kgp.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 4583 kg
Vitesse max. : 1050 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 13900 m
Distance max. : 1750 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Douglas D-558-1 Skystreak

Profil Couleur

Profil couleur du Douglas D-558-1 Skystreak

Vidéo

Essais du Douglas Skystreak à Muroc Airfield

A voir également

0
L’année 1954 est un tournant dans l’histoire française. Avec la chute de Dien Bien Phu, en mai, et la signature des accords de Genève,...

0
C'est en 1938 que Grumman se lança sur fonds propres dans l'étude du prototype désigné G-34 dans la nomenclature du constructeur. Pour Grumman qui...

0
Constructeur majeur dans l’histoire aéronautique North American fut un des avionneurs les plus prolifiques des années 1930 à la fin des années 1960. Le...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.