FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Fairchild Canada FC-71
Constructeur : Fairchild (Canada) Aircraft Ltd
Désignation : FC-71
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : FC-2W-2
Mise en service : 1930
Pays d'origine : Canada
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Photographie aérienne, transport de passagers et de fret

HISTOIRE

Fairchild Canada FC-71 :
L’avion pionnier du nord”

Né en 1895 à Oneonta, dans l’État de New- York, Sherman M. Fairchild complète des études universitaires en génie et s’intéresse particulièrement à la photographie aérienne. Il fonde la Fairchild Aerial Camera Corporation en 1920 et livre ses premières cameras à l’armée de l’air américaine. Afin de répondre à la demande du secteur civil, il met également sur pied l’entreprise Fairchild Aerial Surveys afin d’offrir des services de photographie aérienne et de cartographie. Insatisfait des avions alors disponibles, il décide de développer un appareil spécifiquement conçu à cette fin et fonde, en 1925, la Fairchild Aviation Corporation.

Son premier prototype sera le Fairchild FC-1, un avion monoplan à aile haute avec un habitacle fermé et chauffé pour protéger l’équipage et son équipement photographique. Aussi, un grand soin sera apporté à la conception des ailes, ailerons et empennage afin d’assurer une grande stabilité de l’avion en vol. D’une capacité de cinq passagers, les premiers Fairchild FC-2 sortent de l’usine d’assemblage en 1927. Pouvant être équipé avec flotteurs, roues ou skis, le FC-2 attire rapidement l’attention au Canada et plus particulièrement celle des pilotes de brousse et de l’Aviation royale canadienne (ARC). Jusqu’alors, les avions de brousse utilisés étaient principalement des hydravions à coque, comme les  Curtiss HS-2L, hérités de la Première guerre mondiale. Les lacs du nord canadien étant gelés jusqu’à cinq mois par année, cela limitait grandement leur usage. Dès 1930, pas moins d’une trentaine de FC-2 apparaissaient au registre civil canadien, de même qu’une vingtaine d’appareils arborant les cocardes de l’ARC.

La version la plus évoluée du FC-2 fut le FC-2W-2 (plus tard désigné FC-71) capable d’embarquer sept passagers. Comme les versions précédentes, le fuselage du FC-71 était constitué d’une ossature en tubes d’acier pour le fuselage et de bois pour les ailes allongées, le tout entoilé. Un moteur en étoile Pratt & Whitney Wasp de 9 cylindres d’une puissance de 420 ch. assurait la motorisation de l’appareil. Le FC-71 était également doté d’ailes repliables pour en faciliter l’entreposage.

Effectuée sur des appareils FC-2W-2, le transport de passagers entre Montréal et New York fut la première liaison internationale canado-américaine. En 1928, deux FC-2W-2 canadiens ont été les premiers avions à porter secours à l’équipage du Junkers W.33 Bremen qui avait effectué un atterrissage d’urgence du Labrador, après le premier vol transatlantique est-ouest. Aussi, Richard E. Byrd utilisa un FC-2W-2 pour photographier et cartographier l’Antarctique en 1929. Le succès immédiat des FC-2 et FC-2W-2 chez son voisin du nord incita Fairchild à créer l’entité canadienne Fairchild Aircraft Ltd et construire une usine à Longueuil au Québec. Le Fairchild FC-71C (C pour Canada) fut le premier appareil mis en production à Longueuil pour répondre notamment à une commande de l’ARC.

Largement utilisés pour la photographie aérienne et le transport, une douzaine de FC-71C furent livrés à l’ARC et s’ajoutèrent à la flotte de FC-2 déjà en service. Fait inusité, un certain nombre de FC-71C de l’ARC rejoindront une flotte d’hydravions Canadian Vickers Vedette sur la côte Atlantique afin de lutter contre la contrebande d’alcool à destination des États-Unis durant la prohibition. La venue des avions FC-71 coïncida aussi parfaitement avec une vaste campagne de relevés aériens effectués par les armées de l’air américaine et canadienne entreprise après la première guerre mondiale. De vastes régions de l’Amérique peu ou pas cartographiées, particulièrement  dans le nord canadien et l’Alaska, furent systématiquement photographiées grâce aux caméras et avions développés par Fairchild. Les derniers appareils FC-71C quittèrent l’ARC en 1946.

La majorité des appareils FC-71C furent toutefois acquis par des opérateurs privés d’avions de brousse au Canada et en Alaska pour assurer des services aéropostaux, ainsi que le transport de passagers et de fret. De taille supérieure au FC-71, le FC-82 conçu spécifiquement par Fairchild Canada deviendra également un autre avion de brousse fort apprécié.

Malgré la popularité de ces avions de brousse, leur assemblage cessa net en 1939 pour faire place à la production prioritaire du Bristol Bolingbroke, afin de répondre à une commande de l’ARC qui avait un urgent besoin d’avions de patrouille pour défendre les côtes du Canada qui venait d’entrer en guerre.

Quelques appareils FC-71 encore en état de vol existent encore aujourd’hui aux mains de collectionneurs privés. On peut également en admirer un exemplaire du FC-71C au Western Canada Aviation Museum.

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Fairchild Canada FC-71C
Envergure : 15.39 m
Longueur : 10.93 m
Hauteur : 2.84 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Pratt & Whitney Wasp B/C 9
Puissance totale : 420 ch.
Armement :
Charge utile : 625 kg
Poids en charge : 2724 kg
Vitesse max. : 212 km/h
Plafond pratique : 3350 m
Distance max. : 1314 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Fairchild Canada FC-71

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Fairchild Canada FC-71


Publicité

VIDÉO

Fairchild 71 à l''aéroport Creve Coeur
PARTAGER
Article précédentFairchild PT-19/23/26 Cornell
Article suivantLavotchkin La-15 ‘Fantail’
Marcel

Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l’aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.