Focke-Wulf Ta-152

Focke-Wulf Ta-152


Fiche descriptive

Appareil : Focke-Wulf Ta-152
Constructeur : Focke-Wulf Flugzeugbau GmbH
Désignation : Ta-152
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1944
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Chasseurs de la guerre 39-45
Rôle et missions : Chasseur à haute altitude

Histoire

Focke-Wulf Ta-152 :
L'intercepteur des hautes altitudes

Pour lutter efficacement contre les bombardements intensifs de son territoire, la Luftwaffe décida de se doter de chasseur capable d’intercepter ces bombardiers. Les chasseurs à haute altitude se différenciaient souvent de leurs homologues « classiques » par une voilure à l’envergure accrue. L’un des appareils emblématiques était un monomoteur dérivé d’un des chasseurs standards en Allemagne, le Fw-190. Cette machine créée par le célèbre ingénieur Kurt Tank portait la désignation de Ta-152.

Si la Blitzkrieg avait réussi à venir à bout de pays comme la Pologne, la Belgique, les Pays-Bas, ou encore la France, il semblait bel et bien que les campagnes de bombardement stratégique orchestrées par le Bomber Command britannique et la 8th Air Force américaine allaient elles faire plier l’Allemagne nazie. C’est afin d’éviter une telle fin que l’état-major de la Luftwaffe passa commande à Focke-Wulf d’une version profondément modifiée de son Fw-190D.

Pour cela, les ingénieurs de Focke-Wulf travaillèrent rapidement en coopération avec ceux de Junkers pour la mise au point d’un moteur doté d’un turbocompresseur permettant le vol en atmosphère raréfiée. Mais si le nouvel avion devait être capable de servir très haut, il devait surtout avoir la possibilité d’abattre facilement ses cibles privilégiées, les lourds et très bien défendus bombardiers quadrimoteurs alliés. L’avion reçu la désignation de Ta-152, les deux premières lettres en référence à l’ingénieur en chef de l’avionneur.

Le premier prototype se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse monomoteur doté d’un Junkers Jumo disposant d’un turbocompresseur. Son cockpit pressurisé permettait au pilote de disposer d’un vaste espace mais d’une toute petite verrière. L’armement principal de l’avion tournait autour du canon de 30 mm, une arme alors jugée très lourde pour un chasseur monomoteur, installé dans le nez de l’avion mais aussi des deux canons de 20 mm dans les ailes. Ainsi équipé le Ta-152V (désignation des prototypes) était un des avions les mieux armés de sa catégorie. En dehors de cette motorisation, de cette nouvelle voilure, et des équipements spécifiques au vol à haute altitude l’avion reprenait de nombreux éléments du Fw-190. Il effectua son premier vol en novembre 1943.

Les essais furent menés sur sept prototypes, désignés Ta-152V1 à Ta-152V7, dont plusieurs vols furent effectués par Kurt Tank lui-même. C’est d’ailleurs lors d’un de ces vols, en juin 1944, que le Ta-152 rencontra pour la première fois celui qui allait devenir son pire cauchemar : le North American P-51D. Si le chasseur américain était sensiblement plus rapide en mission et plus maniable, l’avion allemand permettait de voler plus haut, hors de portée des mitrailleuses des Mustang. Cette rencontre faillit tout de même coûter la vie à Tank.

Mais devant l’avancée des forces alliées après le Débarquement de Normandie, les responsables du RLM (ministère de l’air) prirent la décision de privilégier la production de machines existant déjà pour Focke-Wulf, qui fut obligé de délocaliser sa production de Ta-152C, la version de série de l’avion, auprès de l’avionneur Fieseler.

C’est d’ailleurs ce constructeur qui lança en décembre 1944 la production, limitée, d’une version très améliorée de l’appareil, le Ta-152H.

Ces chasseurs à haute altitude entrèrent trop tard en service pour avoir un véritable impact sur l’issue de la guerre, toutefois ils firent preuve d’une remarquable efficacité durant leurs quelques mois de service actif.

Souvent considéré comme un appareil de la dernière chance, le Ta-152 n’en est pas moins un des chasseurs les plus aboutis de la Seconde Guerre mondiale. Toutefois le concept de chasseur monomoteur à haute altitude allait disparaître quelques mois plus tard avec l’émergence des avions à réactions et des machines à turbopropulseur. Le Ta-152 a été construit à hauteur de 67 exemplaires de série, hors prototypes, dont dix exemplaires de la sous-version H. Au moins cinq de ces avions ont été testés après guerre par les Américains, les Soviétiques, et les Anglais.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Focke-Wulf Ta-152H-1
Envergure : 14.50 m
Longueur : 10.80 m
Hauteur : 3.55 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Junkers Jumo 213E-1
Puissance totale : 1 x 2550 ch.
Armement : 1 canon MK-108 de 30mm dans le nez
2 canons MG-151 de 20mm dans les ailes
Charge utile :
Poids en charge : 5500 kg
Vitesse max. : 675 km/h à 3000 m
Plafond pratique : 15500 m
Distance max. : 1200 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Focke-Wulf Ta-152

Profil Couleur

Profil couleur du Focke-Wulf Ta-152

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Durant la Seconde Guerre Mondiale, l'US Navy étudia la possibilité d'embarquer sur ses porte-avions des chasseurs à réaction. Devant le peu de résultats des...

0
En raison de l'avancée de l'armée impériale japonaise, la Royal Australian Air Force, décida la construction rapide d'un chasseur afin de renforcer l'aviation australienne...

0
Considéré comme l'un des meilleurs chasseurs de la Seconde Guerre Mondiale, le P-51 Mustang est en réalité un avion qui a été conçu à...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.