Fokker C XIV-W

Fokker C XIV-W


Fiche descriptive

Appareil : Fokker C XIV-W
Constructeur : NV Koninklijke Nederlandse Vliegtuigenfabriek Fokker
Désignation : C XIW-W
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1938
Pays d'origine : Pays-Bas
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion de reconnaissance maritime, soutien aux opérations coloniales.

Histoire

Fokker C XIV-W :
L'hydravion à flotteurs des Indes Néerlandaises

À la fin des années 30 alors que la Seconde Guerre mondiale se profilait de plus en plus en Europe et que le Japon faisait mine d’un véritable intérêt pour ses voisins, de nombreuses nations se mirent en quête de nouveaux armements et notamment les Pays-Bas. Amsterdam disposait d’une puissante position coloniale dans le Pacifique occidentale et dans l’Océan Indien avec les Indes Néerlandaises, un objectif de choix pour les troupes nipponnes. Toutefois à l’instar de ce qui se passait en Indochine pour la France, les Hollandais ne disposaient aux Indes Néerlandaises que de quelques avions à la limite de l’obsolescence comme par exemple les chasseurs biplans Fokker D XVII ou encore les avions d’observation et de reconnaissance Fokker C X. Afin de pouvoir contrer une éventuelle offensive du Japon et surtout permettre de surveiller les milliers d’îlots qui composaient sa colonie, les Pays-bas déployèrent sur place un hydravion de reconnaissance d’un nouveau type : le Fokker C XIV-W.

En 1937 les Pays-Bas recherchaient un nouvel hydravion monomoteur à flotteurs pour des missions d’entrainement au sein de son aéronavale. Fokker fut chargé de l’étude de cette nouvelle machine, mais les velléités expansionnistes du Japon dans le Pacifique et les fréquentes incursions de la Marine Impériale dans les eaux territoriales néerlandaises, notamment autour de l’île de Bornéo, poussèrent les responsables militaires hollandais à modifier la fiche programme afin d’en faire un hydravion de reconnaissance côtière, disposant d’une mission secondaire d’entrainement.

Les études de faisabilité et l’usinage du prototype se firent assez rapidement et le premier vol de celui qui avait été baptisé C XIV-W  eut lieu en décembre 1937. Il s’agissait d’un hydravion à flotteurs monomoteur biplan biplace en tandem d’une conception assez simple, et disposant d’un armement défensif composé d’une mitrailleuse Darne de conception française d’un calibre de 7.9mm en position de chasse et d’une arme identique en position dorsale sur affût mobile amovible. Pour permettre les missions d’entrainement le C XIV-W disposait de doubles commandes. L’hydravion était propulsé par un moteur en étoile Wright Whirlwind d’origine américaine réputé fiable mais finalement peu adapté aux déjaugeages et aux amerrissages.

La Marine hollandaise passa, début 1938, une première commande pour onze appareils qu’elle affecta rapidement aux Indes Néerlandaises afin de surveiller les agissements du Japon dans la région. Sur place le C XIV-W s’adapta rapidement au taux d’humidité ambiant, mais également au pourrissement général qui touchait l’ensemble des aéronefs dans la région. Finalement cet hydravion était parfaitement conçu pour les Indes Néerlandaises.
Quelques temps plus tard la Marine hollandaise commanda trois appareils supplémentaires pour servir aux Pays-Bas à l’entrainement des futurs pilotes d’hydravions, notamment ceux appellés à voler sur l’appareils dans le Pacifique. Fin 1938 une troisième et dernière commande fut passée pour dix Fokker C XIV-W pour des missions de surveillance côtière en Mer du Nord.

Lors de l’attaque lancée par la Luftwaffe et la Wermacht en 1940 contre les Pays-Bas les C XIV-W se retrouvèrent rapidement en première ligne, et l’un d’eux fut abbatu par la chasse allemande. Les douze autres rejoignirent rapidement l’Angleterre et furent rapidement intégrés au sein du Coastal Command de la Royal Air Force pour des missions de surveillance en Écosse. Toutefois les hydravions Fokker furent réaffectés aux Indes Néerlandaises afin de combattre les forces japonaises qui étaient elles aussi entrés en guerre contre les Pays-Bas.

Basés à Java, une île tenue par les Alliés jusqu’en 1942, les C XIV-W réalisèrent de nombreuses missions de reconnaissance maritime, mais également de sauvetage en mer, larguant des canots pneumatiques fixés sous l’intrados à la manière des torpilles sur certains biplans comme le Swordfish. C’est sur Java que les derniers de ces hydravions furent détruit lors de la prise de l’île par les troupes impériales du Japon. Aucun ne survécut à la guerre.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Fokker C XIV-W
Envergure : 12.05 m
Longueur : 9.55 m
Hauteur : 4.25 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Wright Whirlwind R-975-E3
Puissance totale : 1 x 450 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.9mm (une en position de chasse + une en position mobile dorsale)
Charge utile :
Poids en charge : 1940 kg
Vitesse max. : 230 km/h à 1250 m
Plafond pratique : 4800 m
Distance max. : 950 Km à charge maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Fokker C XIV-W

Profil Couleur

Profil couleur du Fokker C XIV-W

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Dans les années qui suivirent la Seconde Guerre Mondiale l'industrie aéronautique française connut un boom technologique sans précédent, et la plus part des constructeurs...

0
L'une des vitrines de puissance d'une force aérienne résulte dans sa capacité à pouvoir prévoir et analyser une situation de crise dans son propre...

0
Dans le courant des années 50, l'OTAN émit plusieurs fiches programmes pour des aéronefs militaires, mais les plus célèbres furent sans aucune hésitation possible...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

CONTENUS SIMILAIRES