General Atomics RQ-1/MQ-1 Predator

General Atomics RQ-1/MQ-1 Predator


Fiche descriptive

Appareil : General Atomics RQ-1/MQ-1 Predator
Constructeur : General Atomics Aeronautical Systems
Désignation : RQ-1/MQ-1
Nom / Surnom : Predator
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1995
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Drones - U.A.V.
Rôle et missions : Reconnaissance, observation, appui rapproché

Histoire

General Atomics RQ-1/MQ-1 Predator :
Du drone d'observation au drone armé de combat

En 1984, l’avionneur General Atomics, jusque-là spécialiste dans la sous-traitance aéronautique et spatiale, fut contacté par l’US Air Force afin de lui fournir dix exemplaires de son drone de recherche et de travail aérien GNAT-750. Cet appareil était un des tous premiers UAV (Unmanned Aircraft Vehicule) véritablement opérationnel conçu aux Etats-Unis.

Le GNAT-750 fut testé pendant une dizaine d’années avec notamment des systèmes de reconnaissance photo et des capteurs infrarouges. Au moins un de ces avions fut d’ailleurs employé par l’US Air Force à titre expérimental en janvier 1991 lors de l’opération Tempête du Désert, pour des missions d’observation du champ de bataille et de reconnaissance diurne. Le GNAT-750 donna naissance à un nouveau drone conçu lui aussi par General Atomics et bien plus orienté vers des missions de longue durée. Le nouvel appareil fut conçu comme un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) afin de servir au sein de l’Air Force.

Le nouvel appareil fut désigné RQ-1 et commandé à dix exemplaires en 1993. L’appareil se présente sous la forme d’un monoplan monomoteur à aile basse droite disposant d’un très surprenant empennage double dérive en V inversé. Il dispose d’un train d’atterrissage tricycle qui se rétracte sous le fuselage de l’avion après le décollage. Le moteur est un Rotax à quatre cylindres disposant d’une hélice propulsive. Outre un nez en forme de bulbe renfermant un radar à ouverture synthétique AN/APS-137B issu de celui équipant le Lockheed S-3 Viking, le drone dispose en position d’intrados avant d’un FLIR (Forward Looking Infra-Red) AN/AAQ-145 identique à celui du Lockheed AC-130H de l’US Air Force. Enfin, l’appareil qui avait été pensé également pour l’illumination des cibles aériennes fut doté d’un système de désignation AN/AAS-42 identique à celui des Grumman F-14D qui équipaient alors l’US Navy.

En effet, afin de minimiser les coûts de fabrication il fut décidé par l’avionneur de n’utiliser que des systèmes électroniques ayant fait leurs preuves sur d’autres machines. Cet ensemble de systèmes était censé garantir un meilleur rendement économique, notamment en matière de pièces détachées. Le premier RQ-1 a effectué son vol inaugural en juin 1994.

L’avion fut baptisé Predator en référence à la créature extra-terrestre du film éponyme, connue pour sa grande discrétion et sa redoutable efficacité. Dès son baptême, il devenait évident que le RQ-1 était appelé à être une machine de guerre de premier plan. Dès son entrée en service, l’avion stupéfia ses utilisateurs, si bien qu’un second lot de douze machines cette fois-ci fut commandé. Basés à Indian Springs AFB, une demi-douzaine de ces appareils furent détachés en Bosnie-Herzégovine entre 1995 et 1997 pour des missions de reconnaissance diurne et nocturne, et pour des missions d’illuminations de cibles.

Dans le même temps, l’US Air Force et la CIA commandèrent à General Atomics trois RQ-1A supplémentaires, mais assez différents. En effet, ces appareils étaient censés disposer d’un armement léger, composé principalement de bombes lisses de 125kg, de roquettes de 70mm ou de missiles antichars AGM-114 Hellfire. Il fut également un temps envisagé de les armer avec des missiles air-air AIM-92 Stinger pour des missions contre les hélicoptères et les avions légers. Toutefois cette dernière possibilité fut rapidement abandonnée par l’avionneur.

Le nouvel avion fut désigné RQ-1B. A la différence du RQ-1A, il s’agissait là du tout premier véritable UCAV (Unmanned Combat Air Vehicule) capable de remplir à la fois des missions de reconnaissance mais également d’appui rapproché et de lutte antichar en milieu saturé. Les premiers RQ-1B furent utilisés de manière opérationnelle en décembre 2001 en Afghanistan afin de lutter contre les Talibans et les terroristes d’Al-Qaïda.

Au lendemain des attaques terroristes du 11 septembre 2001, le Department of Defence (ministère américain de la défense) décida d’envoyer un premier contingent d’une dizaine de RQ-1A qui fut basés à Douchanbe, une ancienne base soviétique au Tadjikistan pour des missions de reconnaissance tactique, mais également d’espionnage aérien, et de désignation de cible. Les Predator avaient été conçu pour être aisément aérotransportable, et cette qualité fut très appréciée par l’Air Force. Effectivement, deux Lockheed C-5B peuvent transporter quatre RQ-1A démontés, ainsi que les huit véhicules terrestres Hummer et les quatre antennes satellite pliable de 6.60 mètres de diamètres. Un même « shelter » peut servir pour le guidage de deux Predator, et un C-5B peut sans difficulté en transporter trois.

Par la suite, dès l’été 2002 les premiers RQ-1B firent la démonstration de leur puissance de feu, mais surtout de la précision et de la discrétion de leurs attaques, dans les missions de lutte contre les terroristes dans cette région du monde. Malgré cela le Predator fut une cible de choix pour les missiles anti-aériens dont disposaient alors les Talibans et les membres d’Al-Qaïda. On estime à une vingtaine le nombre d’appareils perdus entre 2001 et 2007 en Afghanistan.Depuis 2003, des RQ-1A et B sont également déployés en Irak et certains d’entre eux ont participé aux opérations américaines à Sadr City contre les poches de résistance de l’armée du Madih. Là aussi plusieurs Predator semblent avoir été détruits.

Au total, l’US Air Force a acquis environ 200 Predator, dont environ un quart en UCAV. Ces avions servent principalement en soutien des opérations spéciales américaines, mais également pour des missions de reconnaissance tactique. En mars 2006, la Fuerza Aérea Venezolana (Aviation militaire du Venezuela) a prétendu avoir abattu un RQ-1A au-dessus de son territoire sans toutefois apporter la preuve ni de ce survol, ni de ce shoot.

Le Predator a donné naissance au MQ-9 Reaper, un UCAV bien plus puissant.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : General Atomics RQ-1B Predator
Envergure : 14.83 m
Longueur : 8.23 m
Hauteur : 2.10 m
Motorisation : 1 moteur rotatif Rotax entraînant une hélice propulsive
Puissance totale : 1 x 81 ch.
Armement : possibilité d'emporter deux missiles AGM-114 Hellfire
Charge utile :
Poids en charge : 1021 kg
Vitesse max. : 150 km/h
Plafond pratique : 7600 m
Distance max. : 14 Heure(s) (à 700 km de sa base)
Equipage : aucun
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du General Atomics RQ-1/MQ-1 Predator

Profil Couleur

Profil couleur du General Atomics RQ-1/MQ-1 Predator

Vidéo

RQ-1 Predator italien

A voir également

0
En 1984, l'avionneur General Atomics, jusque-là spécialiste dans la sous-traitance aéronautique et spatiale, fut contacté par l'US Air Force afin de lui fournir dix...

0
Durant la Guerre froide, les États-Unis déployèrent un arsenal de reconnaissance et de renseignement aérien des plus hétéroclites afin de surveiller les territoires chinois...

0
Depuis le début du 21ème siècle, les aéronefs sans pilote ont envahi le domaine militaire, et même partiellement celui du travail aérien civil. À tel...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.