Gloster SS.19B Gauntlet

Gloster SS.19B Gauntlet


Fiche descriptive

Appareil : Gloster SS.19B Gauntlet
Constructeur : Gloster Aircraft Company Ltd.
Désignation : SS.19B
Nom / Surnom : Gauntlet
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1935
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Chasseurs de l'entre-deux-guerres
Rôle et missions : Chasseur biplan diurne et nocturne

Histoire

Gloster SS.19B Gauntlet :
l'ébauche du Gladiator

En 1933, l’Air Ministry émit la Specification 24/33 relative à un nouveau chasseur de première ligne pour le compte de la RAF. Cet appareil était censé permettre le remplacement à plus ou moins court terme des Bristol Bulldog alors en service. L’avion devait en outre, à l’inverse du Bulldog exclusivement utilisé en Grande Bretagne, servir au sein des unités d’outre-mer de la RAF. Plusieurs constructeurs décidèrent de proposer leurs machines : Armstrong-Whitworth, Hawker , Bristol, Gloster, et Westland. L’Air Ministry choisit d’exclure dès le départ les deux premiers, car ceux ci travaillaient déjà sur des programmes prioritaires pour l’industrie britannique. Par la suite, Westland se retira du projet, préférant se concentrer sur l’avion de reconnaissance Wallace. La compétition s’engagea donc entre Bristol et Gloster. Le premier ne proposait qu’une version améliorée du Bulldog tandis que le second avançait un avion totalement nouveau, disposant d’un armement certes léger, mais puissant, et d’une capacité en carburant améliorée.

Le choix se porta donc sur Gloster, qui proposa son modèle SS-19B, issu lui-même de deux prototypes de chasseurs, les SS-18 et SS-19. Le SS-19B se présentait sous la forme d’un biplan monomoteur monoplace disposant d’un habitacle ouvert, d’un train d’atterrissage classique fixe et d’un empennage arrondi. De construction mixte bois et toile, l’avion avait un armement fixe de deux mitrailleuses Vickers synchronisés de 7.7mm, mais d’aucun point d’emport externe. Le pilote du SS-19B prenait place dans un cockpit classique équipé d’un petit pare-brise renforcé et d’un radiateur, grande nouveauté pour l’époque. Le SS-19B effectua son premier vol en février 1934 et entra en service l’année suivante dans la RAF sous le nom de Gauntlet.

Là où les responsables de la RAF furent surpris, c’est qu’avec le Gauntlet, ils disposaient du premier chasseur conçu dès le départ pour servir de chasseur diurne ou de chasseur nocturne, par le simple montage d’un système d’éclairage amovible. Les premiers avions, Gauntlet Mk-I, arrivèrent en unité en mai 1935. Ils servirent jusqu’en 1937 aux côtés des Bulldog puis devinrent cette année là les principales machines de chasse britanniques, volant au sein de quatorze unités de combat.En 1938, ils abandonnèrent leur livrée métallique pour une plus guerrière, doté d’un camouflage deux tons de brun. A la même époque, des avions de ce type furent expédiés dans l’Est de la France, officiellement pour des manœuvres avec l’Armée de l’Air, mais officieusement les deux aviations craignaient que le sommet anglo-franco-germano-italien de Munich, qui se tenait les 29 et 30 septembre 1938, ne débouchent sur rien et conduisent les quatre pays vers la guerre. Un accord fut finalement trouvé. Rétrospectivement, les Gloster Gauntlet, quoique très performants, n’auraient pas fait long feu face aux Messerschmitt Bf 109 de la Luftwaffe.

Les inspections ordonnées par la Société Des Nations (SDN) lors des accords de Munich montrèrent une nette avancée militaire allemande, avancée qui ne fut pas vraiment prise en compte par les Britanniques et encore moins par les Français. Toutefois la RAF en tira un enseignement important : la fin des biplans de chasse traditionnel. A partir de janvier 1939, seuls les Gauntlet Mk-II restèrent en service au sein de la RAF en première ligne, et à partir d’août de la même année en deuxième ligne. L’invasion de la Pologne par l’Allemagne nazie accélérèrent la mise à la retraite des Gauntlet dans les unités de combat. En décembre 1939, les derniers Gauntlet quittèrent les unités de chasse de la RAF et rejoignirent les unités de formation avancée où ils restèrent jusqu’en juillet 1940. Le Gauntlet ne fut toutefois pas le dernier chasseur biplan de la RAF, puisque celle ci utilisa un avion de combat issu du Gauntlet, le célèbre Gladiator.

En 1939, la RAF céda sept Gauntlet Mk-I à des clients étrangers. Quatre d’entre eux rejoignirent la South African Air Force tandis que trois autres volèrent au sein de la Rhodesian Air Force. Ces sept avions remplissaient des missions de défense aérienne, et ceux de la Rhodesian Air Force furent employés jusqu’en 1944, où ils étaient largement obsolètes. Les sept Gauntlet africains volaient sous les couleurs du Commonwealth, c’est à dire celles de la RAF.

En 1937, le Danemark sélectionna le Gauntlet comme nouvel avion de chasse nocturne et décida d’en acquérir trois auprès de Gloster et de se lancer dans la construction sous licence de 17 autres avions. Les Gauntlet de la Haerens Flyvertropper (force aérienne et terrestre danoise) servirent au sein de la 1.Eskadrile basée à quelques kilomètres de la frontière allemande. Lors de l’invasion du pays par le IIIème Reich en 1940, les Gauntlet furent surclassés par les puissants chasseurs et bombardiers de la Luftwaffe.

L’utilisateur étranger le plus important du Gauntlet fut la Finlande qui utilisa 25 appareils au sein de l’Illmavoimat. En 1942, les avions finlandais se retrouvèrent face aux appareils soviétiques, et les Gloster Gauntlet ne firent pas exception. Ces avions ne remplissaient plus de missions de chasse nocturne, cette mission étant trop risqué face aux chasseurs de l’Aviation du Front. Toutefois, ils menaient des missions de harcèlement contre les troupes de l’Armée Rouge. Seize Gauntlet au moins ont été perdu lors de ces opérations et l’avion fut retiré du service fin 1943. Certains Gauntlet finlandais disposaient d’un train à skis.

Le Gloster Gauntlet demeure un des rares avions britanniques conçu largement avant guerre à avoir participé à plus de la moitié du conflit. Pourtant il fut construit à une époque où les biplans semblaient déjà condamnés. Si cet avion n’a pas connu une carrière opérationnelle très palpitante, il est tout de même important de souligner qu’il servit de base au Gladiator, le dernier chasseur biplan britannique.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Gloster Gauntlet Mk.II
Envergure : 9.99 m
Longueur : 8.04 m
Hauteur : 3.12 m
Motorisation : 1 un moteur en étoile Bristol Mercury VI-S2
Puissance totale : 640 ch.
Armement : 2 mitrailleuses fixes avant de 7.7mm
Charge utile : -
Poids en charge : 1801 kg
Vitesse max. : 370 km/h à 4820 m
Plafond pratique : 10210 m
Distance max. : 750 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Gloster SS.19B Gauntlet

Profil Couleur

Profil couleur du Gloster SS.19B Gauntlet

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
La société Heinkel avait réussi à produire une succession de biplans de chasse bien conçus, avant même que le traité de Versailles ne soit...

0
Au sortir de la Première Guerre mondiale, la Royal Air Force dut songer à rééquiper ses escadrilles de chasse, vu la rapide évolution technologique...

0
Dans les années 30, la France chercha à moderniser sa flotte de chasseurs, en vue de la rendre compétitive vis-à-vis des appareils conçus au...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.