Grumman F-9 Cougar

Grumman F-9 Cougar


Fiche descriptive

Appareil : Grumman F-9 Cougar
Constructeur : Grumman Aircraft Engineering Corporation
Désignation : F-9
Nom / Surnom : Cougar
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1953
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Chasseurs de l'après-guerre
Rôle et missions : Chasseur embarqué

Histoire

Grumman F-9 Cougar :
la version à aile en flèche du Panther

Fin 1950, la Guerre de Corée battait son plein et l’US Navy y était massivement engagée. Ses chasseurs engageaient fréquemment les avions nord-coréens, chasseurs et bombardiers d’origines soviétiques, mais avec une efficacité parfois limitée. En effet certains chasseurs navals américains étaient très inférieurs aux appareils mis en œuvre par les pilotes ennemis. Notamment face au redoutable MiG-15 Fagot, un appareil qui s’adjugea plusieurs dizaines de jets de combat occidentaux durant ce conflit.Parmi les chasseurs américains jugés inférieurs au Fagot figurait le Grumman F9F Panther. Le premier avion de combat à réaction du célèbre avionneur était en effet un appareil robuste mais bien trop lent et surtout trop difficile à piloter pour faire face aux jets soviétiques. C’est la raison pour laquelle l’US Navy demanda à Grumman de développer un successeur à son Panther. Mais au lieu de concevoir un nouvel avion, les ingénieurs eurent recours à un principe beaucoup plus économique : la modernisation et le changement d’aile d’un avion existant déjà. Ainsi naquit le F9F-6, un Panther à voilure en flèche avec de nombreuses améliorations. L’avion reçut même un nouveau nom, le Cougar. Trois prototypes furent construits à partir de F9F-5 prélevés sur les stocks de l’US Navy.

Cette machine se présentait sous la forme d’un monoplan à aile médiane présentant une flèche accentuée de l’ordre de 35°. De nouveaux volets de bords de fuite et des becs de bord d’attaque redessinés furent installés. Un nouveau réacteur Pratt & Whitney J48-P-8 de 3290kgp fut également monté sur l’avion. La charge de combat fut doublée, et l’armement interne en partie modifié. Extérieurement la différence entre le Panther et le Cougar était assez aisément visible. Le premier prototype effectua son vol inaugural le 20 septembre 1951.

Une première commande fut passée pour 700 F9F-6 Cougar, dont soixante F9F-6P de reconnaissance photographique. Sur ces avions l’armement était démonté au profit d’appareils photo et de caméras. Cette modification se faisait au prix d’une relative perte aérodynamique, mais sans grande conséquence. Les Cougar entrèrent en service en janvier 1953. Deux mois plus tard Grumman faisait voler son premier F9F-7, une version modifiée pour embarquer un réacteur Allison J33-A-16. Toutefois celui ci s’avéra vite décevant, car trop fragile pour servir sur des avions embarqués en mer. La production de F9F-7 se limita donc à 118 exemplaires, qui furent principalement utilisés pour la défense aérienne des bases aéronavales américaines installés outre-mer.Mais c’est surtout à partir de janvier 1954, et le premier vol du F9F-8, construit à un peu plus de mille exemplaires, que le Cougar devint un chasseur réellement moderne. Son armement, révolutionnaire pour l’époque, tournait autour de canons internes de 20mm et de missiles air-air AIM-9B Sidewinder. Ces avions étaient les premiers chasseurs embarqués armés du mythique missile air-air. Là encore une version de reconnaissance photo fut assemblée, sous la désignation de F9F-8P tandis qu’une version F9F-8T d’entraînement biplace était également produite. Lors de l’entrée en service des F9F-8, de nombreux F9F-6 de première génération furent transformés en machines spéciales comme par exemples des F9F-6D destinés à guider les drones de l’aéronavale américaine, voire même en F9F-6K téléguidés, c’est à dire en véritables drones, destinés à l’entraînement des pilotes de chasse et à servir de plastrons volants.

Si le Cougar entra trop tardivement en service pour participer à la Guerre de Corée, il n’en fut pas de même avec le Vietnam. Auparavant en septembre 1962 les Cougar de l’US Navy reçurent de nouvelles désignations lors du réalignement avec les autres forces américaines. C’est ainsi que les F9F-6 devinrent des F-9F, les F9F-7 des F-9G, les F9F-8 en F-9J, les F9F-8P des RF-9J, et les F9F-8T des TF-9J. Les F9F-8B de chasse-bombardement devinrent des AF-9J d’attaque au sol, utilisant notamment des bombes classiques de 454kg et des bidons de napalm. Quant aux drones F9F-6K ils prirent la désignation de QF-9F.

Sur les 400 TF-9J fabriqués, une centaine environ furent employés pour des missions très éloignées de l’entraînement avancé. En effet ces avions servirent jusqu’en 1970 au sein d’unités de l’US Navy et de l’US Marines Corps pour des missions de contrôle aérien avancé. Ces avions avaient pour but de reconnaître le terrain avant, pendant, et après les opérations d’attaque des chasseurs-bombardiers et bombardiers de la Navy ou de l’Air Force. Bien que très gourmands en carburant, et particulièrement aisés à abattre par des MiG-19 Farmer et MiG-21 Fishbed, alors en service dans les unités de l’aviation communiste vietnamienne, les Cougar biplaces restèrent en service pour ce type de missions jusqu’à leur remplacement par des avions plus économiques comme les North American OV-10 Bronco ou les Cessna O-2 Skymaster. Toutefois ces deux avions avaient un défaut majeur par rapport au Cougar : ils ne pouvaient pas être embarqués sur les porte-avions américains. Quand aux avions destinés à l’entraînement avancé des futurs pilotes de l’US Navy ils furent remplacés dès 1967 par les premiers Douglas TA-4C Skyhawk, la version biplace du célèbre avion d’attaque embarqué.

Tout comme pour le Panther, le Cougar ne fut vendu à l’export qu’au seul Commando de la Aviacion Naval Argentina, l’aéronavale argentine, qui acheta en 1962 une vingtaine d’avions de seconde main dont deux biplaces d’entraînement. Toutefois à la différence de leurs prédécesseurs ces avions furent embarqués à bord du porte-avions Independancia. Ils y remplacèrent brièvement les Vought F4U-5 Corsair dans la mission de chasse. Les monomoteurs restant alors pour remplir des missions d’attaque et d’appui rapproché. Toutefois ils furent interdits de vol en 1965 après la perte d’un chasseur lors d’un vol de patrouille. Les Cougar argentins servirent jusqu’en 1971. Le Cougar fut le premier chasseur argentin à franchir le mur du son.

Le F-9 Cougar et ses dérivés, construit à presque 2 000 exemplaires, demeura un avion de combat de transition, entre le Panther à voilure droite et les chasseurs plus modernes entrés en service à la fin des années 50. Sa conception résulte du même cheminement intellectuel que celui qui fit du F-84 à voilure droite le F-84F à voilure en flèche pour le compte de l’US Air Force. En juillet 1954 Grumman fit voler une version profondément modifiée du Cougar, le F9F-9. Cet avion vit sa désignation modifiée quelques temps plus tard afin de donner naissance au F11F Tiger.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Grumman F-9J Cougar
Envergure : 10.55 m
Longueur : 12.52 m
Hauteur : 3.73 m
Motorisation : 1 turboréacteur Pratt & Whitney J48-P-8A
Puissance totale : 1 x 3266 ch.
Armement : 2 canons de 20mm
4 missiles air-air AIM-9B Sidewinder ou 4 bombes de 227kg
Charge utile : -
Poids en charge : 11232 kg
Vitesse max. : 1040 km/h à 900 m
Plafond pratique : 12800 m
Distance max. : 2100 Km (avec charge offensive de 910 kg)
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Grumman F-9 Cougar

Profil Couleur

Profil couleur du Grumman F-9 Cougar

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Conçu en 1949 en vue de servir comme chasseur embarqué, le F3H Demon était et devait être l'avion embarqué le plus perfectionné de son...

0
Fin 1950, la Guerre de Corée battait son plein et l'US Navy y était massivement engagée. Ses chasseurs engageaient fréquemment les avions nord-coréens, chasseurs...

0
Dès 1945, la firme Hawker mena des études qui aboutirent au modèle P.1040 qui fait l'objet de trois prototypes. Le premier, expérimental, vo en...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.