Grumman J4F Widgeon

Grumman J4F Widgeon


Fiche descriptive

Appareil : Grumman J4F Widgeon
Constructeur : Grumman Aircraft Engineering Corporation
Désignation : J4F
Nom / Surnom : Widgeon
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1941
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Patrouilleur côtière et anti-sous-marine

Histoire

Grumman J4F Widgeon :
un serviteur très discret

Les hydravions et les amphibies ont connu leurs plus grandes heures de gloires militaires durant la Seconde Guerre Mondiale tant dans les rangs des Alliés que du côté de l’Axe. Toutefois ce conflit résonna comme la fin d’une époque pour l’hydraviation classique et l’arrivée massive des amphibies. Parmi les machines qui s’illustrèrent lors des opérations figure un petit bimoteur construit par l’un des plus grands avionneurs américains de tous les temps : le Grumman Widgeon.

A la fin des années 30 les Etats-Unis avaient réussi le pari incroyable de trouver une solution à l’hydravion classique, l’amphibie. Cette machine était en fait un hydravion doté d’un train d’atterrissage retracable capable de rouler sur des tarmacs se trouvant à proximité des étendues d’eau nécéssaires à l’hydraviation. Si le plus célèbre des représentant de cette famille d’avion demeure le Catalina, il ne fut toutefois pas le seul amphibie militaire américain. Grumman avait lancé en 1939 l’étude d’un bimoteur léger issu de son Goose et capable d’embarquer trois passagers. Désigné G-44 Widgeon le nouvel avion se présentait en effet comme une version raccourci de son oie volante. Le Widgeon était propulsé par deux petits moteurs de 200ch chacun et disposait d’une aile haute rattaché au fuselage par le tronçon central. Le G-44 vola pour la première fois le 28 juin 1940, piloté par Roy Grumman lui-même. L’amphibie visait clairement le marché civil. Ce fut néanmoins une commande militaire qui ouvrit le carnet du Widgeon. La Força Aérea Portuguesa commandit onze exemplaires à Grumman pour des missions d’entrainement, de liaison, et de transport de courrier. Par la suite une trentaine de clients privés américains se portèrent acquéreur du Widgeon.En novembre 1940 l’US Army Air Force passa une commande pour quatre Widgeon, qu’elle désigna OA-14, déstinés à des missions d’observations et de SAR. Avec la quasi-certitude que l’Amérique entrerait tout ou tard dans le conflit, les commandes affluèrent pour les versions militaires du Widgeon.

En juillet 1941 l’US Coast Guard récéptionna le premier des 25 Widgeon commandés. Ces avions furent désignés J4F-1 au sein des garde-côtes américains. Les missions de ces amphibies étaient la SAR côtière et la patrouille anti-sous-marine dans le Golfe du Méxique et aux abords de Terre-Neuve. Pour remplir cette seconde mission les J4F-1 emportaient deux charges anti-sous-marins de 150kg chacune, ainsi qu’un puissant phare et une corne de brume. Le Widgeon porta également la désignation de J4F-2 mais cette fois çi sous les cocardes de l’US Navy. Construite à 131 exemplaires cette version, désarmée, remplissait des missions de transport de fret léger et de liaisons au profit des bases navales américaines. La totalité des Widgeon de l’US Navy furent pris en compte après l’attaque contre Pearl Harbour.La Royal Air Force prit en compte également le Widgeon sous la désignation de Gosling Mk-I (désignés Widgeon Mk-I dès mars 1945) pour des missions d’entrainement au sein du Squadron 749. Basés sur l’ile de Trinidad, les Gosling Mk-I servaient aux côtés des Gooses pour l’entrainement des futurs pilotes d’hydravions de la RAF et de la Fleet Air Arm. Aucun de ces avions se servit lors du conflit en Europe.

L’un des plus hauts faits d’armes des Widgeon eut lieu le 1er août 1942 quand le J4F-1 codé V212 de l’US Coast Guard qui patrouillait dans les alentours du Golfe du Mexique repéra un sous-marin allemand qui naviguait à faible profondeur. Le U-boat de la classe IX-C tenta de fuir quand il entendit les avertissements sonores du Widgeon. Le J4F-1 largua alors sa première charge qui vint frapper de plein fouet la coque du submersible. Les marins allemands se mirent alors à évacuer le navire. L’U-166 fut déclaré coulé. Ce fut la le premier sous-marin ennemi coulé par un aéronef de l’USCG et le seul navire détruit par un Widgeon durant tout le conflit. Le V212 est actuellement visible à l’US Naval Aviation Museum de Pensacola en Floride.Quelques semaines plus tard, en octobre 1942, un autre Widgeon des US Coast Guard participa à la chasse contre un submersible allemand qui croisait à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent au Canada. Le U-boat fut touché par un navire de guerre de la Royal Canadian Navy mais réussi visiblement à s’enfuir. Les deux charges de 150kg du J4F-1 ne touchèrent pas leur cible.Le seul Widgeon à avoir été pris pour cible fut un J4F-2 de l’US Navy qui effectuait une mission de liaison entre le Groenland et Terre-Neuve. Il fut la cible des mitrailleuses de ce qui fut repéré comme étant un Focke-Wulf Fw-200 de la Luftwaffe. Néanmoins cette affirmation porte à caution, vu le rayon d’action des quadrimoteurs allemands. Le J4F-2 arriva au Canada avec plusieurs impacts sur le fuselage et l’empennage. L’avion fut ferrailler sur place.

Après guerre une licence de fabrication fut accordé à la SNCAN qui construisit le Widgeon, pour les besoins de l’Aéronautique Navale et de l’Armée de l’Air, sous la désignation de Nord-30. Ces avions servirent de 1948 à 1956. Les amphibies français furent afféctés à des missions d’entrainement, de liaison, et de cartographie. C’est au cours d’une mission de ce type qu’un Widgeon fut perdu en 1955 au-dessus de la région de Fréjus. Ce fut là le chant du cygne pour ces machines.En 1949 l’US Navy livra à l’Irish Air Corps deux Widgeon de seconde main. Ces avions servirent pour des missions de SAR en mer d’Irlande et l’un d’eux repéra en février 1953 l’épave d’un bateau de pêche porté disparu quelques jours plus tôt ainsi qu’un canot de secours. Lorsque l’amphibie ameris, le pilote remarqua que les trois marins à bord du canot était sains et saufs. Ce fut là l’une des missions typiques des Widgeon qui servirent après guerre en Europe.

De nos jours les Widgeons ne sillonnent plus les océans mais quelques uns figurent dans des musées et des collections privés. Jusqu’en 1998 un Widgeon ex-US Navy volait sous les couleurs d’une petite compagnie aérienne de Floride pour des transports touristiques mais la FAA a suspendu l’autorisation de vol de ces amphibies.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Grumman J4F-1 Widgeon
Envergure : 12.19 m
Longueur : 9.47 m
Hauteur : 3.48 m
Motorisation : 2 moteurs Ranger L-440C5
Puissance totale : 2 x 200 ch.
Armement : 2 charges de profondeurs de 150kg
ou 2 bombes de 113kg
Charge utile : trois passagers ou 380kg de fret
Poids en charge : 2040 kg
Vitesse max. : 245 km/h
Plafond pratique : 4500 m
Distance max. : 1500 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Grumman J4F Widgeon

Profil Couleur

Profil couleur du Grumman J4F Widgeon

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Le Dornier Do 24 trouve son origine dans un programme formulé par la marine néerlandaise en 1935. Le trimoteur Do 24, qui reprenait la...

0
En janvier 1937, les responsables de Grumman décidèrent de se lancer dans la réalisation d'un nouveau type d'hydravion amphibie de petite taille, susceptible de...

0
Conçu pour remplacer le O3U Corsair, le OS2U Kingfisher fut l'avion d’observation le plus répandu de l'US Navy. Opérant depuis les côtes ou de...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.