Grumman JRF/OA-9 Goose

Grumman JRF/OA-9 Goose


Fiche descriptive

Appareil : Grumman JRF/OA-9 Goose
Constructeur : Grumman Aircraft Engineering Corporation
Désignation : JRF
Nom / Surnom : Goose
Code allié / OTAN :
Variante : G-21, OA-9, OA-13
Mise en service : 1938
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Amphibie de servitude, patrouille côtière, lutte anti-sous-marine, sauvetage en mer.

Histoire

Grumman JRF/OA-9 Goose :
L'amphibie à tout faire

En janvier 1937, les responsables de Grumman décidèrent de se lancer dans la réalisation d’un nouveau type d’hydravion amphibie de petite taille, susceptible de permettre le transport de six passagers en plus d’un équipage de deux personnes. L’idée de base de l’avionneur était de concevoir une machine d’affaire destinée aux riches hommes d’affaires dont les bureaux se trouvaient à proximités de plans d’eau, de grands fleuves, voire même d’océans. Le programme reçu la désignation de G-21. La décision de construire un premier prototype fut prise en mai 1937 et celui-ci fut finalement terminé très rapidement, en octobre 1937.

Le G-21 se présentait sous la forme d’un hydravion à coque amphibie, c’est-à-dire disposant d’un train d’atterrissage rétractable dans la coque et d’une roulette de queue. En outre, il disposait de deux petits flotteurs d’ailes servant également à stabiliser l’avion en vol. De configuration monoplan à aile haute, il était propulsé par deux moteurs en étoile Pratt & Whitney Wasp Junior montés à proximité du cockpit. La coque de l’appareil avait été dessinée par un ancien ingénieur de Sikorsky qui avait participé en son temps à la mise au point de l’hydravion commercial S-40. Sa cabine permettait de recevoir ses passagers dans un confort assez remarquable pour l’époque et une version de luxe fut même proposée pour quatre passagers avec fauteuils en cuir et table basse en bois précieux. Le Grumman G-21 effectua son premier vol en décembre 1937.

Rapidement, l’appareil suscita de l’intérêt des responsables des grandes entreprises américaines, mais également de celui des militaires. En effet hormis son aérodynamisme poussé le G-21 avait la réputation d’être un appareil peu gourmand en carburant. C’est pourquoi l’US Army Air Corps décida en 1938 d’acquérir un premier lot de 30 appareils sous la désignation d’OA-9. Ces amphibies étaient destinés à des missions d’observation des zones côtières, mais aussi de liaison, et éventuellement de transport léger. A la différence des G-21 civils, les OA-9 disposaient de sièges amovibles.

Quelques semaines après l’USAAC ce fut au tour de l’US Navy de passer une première commande pour douze machines sous la désignation de JRF et JRF-2 respectivement pour des missions de liaison et de transport léger dans le premier cas et de sauvetage en mer dans le second. Le Department of Navy profita de ce contrat pour commander huit JRF-3 de recherche et de sauvetage pour le compte de l’US Coast Guard. Au sein de la Navy le JRF reçu le nom de Goose.

Mais les militaires américains n’étaient pas les seuls à regarder de près l’appareil de Grumman. En effet, le Japon décida de commander un exemplaire afin de le tester et éventuellement d’acquérir une licence de production. Toutefois cela ne se fit jamais et seul cet unique exemplaire vola au pays du Soleil Levant.

De son côté, la Royal Canadian Air Force en acquit une vingtaine à l’été 1939 qu’elle employa pour des missions de reconnaissance maritime, de transport léger, d’entrainement, et de sauvetage en mer. Les derniers entrèrent en service alors même que le Canada était en guerre.

Avec le forcing allemand, les Britanniques et les Français cherchèrent par tous les moyens à disposer de nouvelles machines de guerre et se tournèrent donc tout naturellement vers leur allié américain, alors théoriquement encore en paix. Parmi les avions sélectionnés figurait le G-21. Les Britanniques passèrent commande pour une quarantaine d’appareils similaires aux OA-9 de l’USAAC pour le compte de la Royal Air Force qui leur attribua la désignation Goose Mk-I. Ces amphibies furent discrètement livrés au Coastal Command à partir de janvier 1941. Certains furent basés aux îles Falkland dans l’Atlantique Sud pour patrouiller aux abords d’une zone alors réputé être un refuge pour les U-Boots allemands. Ces amphibies furent armés de deux mitrailleuses de 7.7mm et de quatre petites charges de profondeurs de 15kg ; leur désignation devint Goose Mk-II.

Avec l’entrée en guerre des Etats-Unis en décembre 1941, les besoins en aéronefs militaires se firent plus présents, et l’US Navy décida de passer commande pour une trentaine de JRF-4, eux aussi armés, mais cette fois ci avec deux mitrailleuses de 7.62mm et deux charges de profondeurs de 125kg chacune. Ces appareils furent aussi bien envoyés en Europe qu’autours de la Méditerranée.

Dans le même temps l’US Army Air Force réquisitionna 44 Grumman G-21 appartenant à divers clients civils et leur attribua la désignation d’OA-13. Certains n’eurent même pas le temps de recevoir leurs codes tactiques américains qu’ils avaient déjà été repeints aux couleurs de la RAF.

Pendant le conflit, les Grumman JRFOA-9OA-13, et Goose se sont battus sur tous les fronts, remplissant aussi bien des missions offensives, que logistiques, et surtout aussi des missions de sauvetage.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Grumman JRF-4 Goose
Envergure : 14.90 m
Longueur : 11.70 m
Hauteur : 3.70 m
Motorisation : 2 moteurs en étoile Pratt & Whitney SB-2 Wasp Junior
Puissance totale : 2 x 450 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.62mm tirant en sabord
2 charges de profondeur de 125 kg
Charge utile : Possibilité d'accueillir 2 passagers en mission armée ou 110 kg de fret léger.
Poids en charge : 3720 kg
Vitesse max. : 295 km/h à 3900 m
Plafond pratique : 6400 m
Distance max. : 1650 Km à charge maximale
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Grumman JRF/OA-9 Goose

Profil Couleur

Profil couleur du Grumman JRF/OA-9 Goose

Vidéo

Grumman Goose amphibie

A voir également

0
Durant la Seconde Guerre mondiale la Luftwaffe fit un usage intensif des hydravions, aussi bien à coques qu'à flotteurs, pour des missions autant offensives...

0
Durant une partie des années 30, la firme britannique Supermarine fut l'un des principaux fournisseurs d'hydravions à coques de la Royal Air Force et...

0
Durant la guerre froide la marine soviétique fit un usage vaste des hydravions et avions amphibie à coque pour des missions de patrouille maritime,...
1 2 Suiv.
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.