FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Grumman VC-4 Gulfstream / TC-4 Academe
Constructeur : Grumman Aircraft Engineering Corporation
Désignation : VC-4 / TC-4
Nom / Surnom : Gulfstream / Academe
Code allié / OTAN :
Variante : G-159
Mise en service : 1963
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Transport de hautes personnalités, transport de personnels, entraînement avancé.

HISTOIRE

Grumman VC-4 Gulfstream / TC-4 Academe :
Le biturbopropulseur d'entraînement et de transport”

Depuis la Seconde Guerre Mondiale les différentes composantes aériennes américaines ont su adapter l’utilisation d’aéronefs civils à des fins opérationnelles. Souvent destinés à des missions de transport ou de liaison, quelques appareils se sont toutefois vu assigner des missions de combat ou de soutien au combat, comme par exemple l’entrainement avancé ou encore la formation à la guerre électronique. La rationalisation des flottes aériennes en septembre 1962 entre les cinq grandes composantes américaines (US Air Force, US Army, US Navy, US Marines Corps, et, US Coast Guard) amena la mise à la retraite de nombreux avions, mais aussi la sélection d’appareils nouveaux à même d’équiper plusieurs services. Parmi ces appareils figurait un petit biturbopropulseur de transport, le Grumman G-159 Gulfstream, devenu le VC-4A dans l’US Coast Guard et le TC-4C dans l’US Navy et l’US Marines Corps.

En décembre 1961, l’US Coast Guard étudia la possibilité de remplacer ses deux Martin RM-1Z de transport de haute personnalité. L’USCG sélectionna rapidement l’avion d’affaire et de transport léger Grumman G-159 Gulfstream. Cet avion, qui avait effectué son premier vol le 14 août 1958, était alors le seul biturbopropulseur civil à atteindre l’altitude de 9 000 mètres, théoriquement réservée aux avions de ligne. Les militaires américains commandèrent deux exemplaires en juin 1962 avant de se rétracter et de ne laisser qu’un seul appareil. Désigné VC-4A celui-ci entra en service en septembre 1963 et fut rapidement affecté à Elizabeth-City en Caroline du Nord. Le VC-4A reçu pour nom de baptême sa désignation civile de Gulfstream.

Il avait pour mission principale le transport des hauts responsable de l’US Coast Guard, mais également du Secrétaire américain aux Transport, véritable patron des Gardes Côtes américains en temps de paix.

A la fin des années 60, le VC-4A fut secondé par un appareil à réaction, le VC-11A, en fait un biréacteur C-20A modifié. Son rôle devint alors principalement des missions de liaison, de transport de personnels, mais également celui de poste de commandement aéroporté pour les grandes opérations de SAR (Search And Rescue, recherche et sauvetage) et de surveillance maritime. Entre 1972 et 1977 le VC-4A servit notamment de PC avancé aux opérations conjointes menés par l’US Coast Guard, l’US Customs Office (les douanes américaines), le FBI, et l’US Navy dans le cadre de la lutte antidrogue provenant du sud de la France, la fameuse French Connection. A partir de 1981 le VC-4A n’effectua plus que des missions intérieures, ou alors dans la région du Golfe du Mexique. Le VC-4A a finalement été retiré du service en juin 2004 quand il a rejoint l’aéroport international Ronald Reagan à Washington-DC. Il a été vendu à une compagnie aérienne américaine de troisième rang en décembre 2005.

Mais le VC-4A n’est pas le seul appareil militaire américain obtenu à partir du Grumman G-159. En effet en 1963 l’avionneur proposa à l’US Navy d’adapter son Gulfstream  pour des missions d’entraînement des équipages en remplacement de ses vieux Beech TC-45C et Douglas TC-117D. A cette époque l’US Navy, à l’instar de l’US Air Force, utilisait des Convair T-29D pour cette mission, et le biturbopropulseur de Grumman fut jugé redondant. Le programme du Grumman TC-4B fut donc annulé.

Pourtant en décembre 1966 le Department of Navy signa un protocole d’accord avec l’avionneur Grumman afin de modifier neuf Gulfstream  en avion d’entrainement pour les équipages du Grumman A-6 Intruder. Celui-ci est en effet à l’époque le principal avion d’attaque embarqué au sein des unités de l’US Navy mais aussi de l’US Marines Corps. Désigné TC-4C Academe, le nouvel avion se différencie du VC-4A par son radôme et par ses installations radars greffées dans le nez.

Huit des neufs Academe entrèrent en service en janvier 1968 au sein du Squadron VA-42 de l’US Navy, tandis que le dernier rejoignit les rangs du Squadron VMA-242 de l’US Marines Corps.

Avec la Guerre du Vietnam le besoin en équipage pour les Intruder se fait durement ressentir, en effet l’A-6 étant alors avec le B-52 de l’US Air Force l’une des principales armes aériennes américaines, il est également alors l’un des avions les plus ciblés par la DCA et par les chasseurs ennemis. Aux Etats-Unis les TC-4C sont mit à rude épreuve, tant et si bien qu’en 1973 la VA-42 se voit astreindre également des Beech T-34 pour les missions d’entrainement pure, afin d’économiser au maximum les cellules d’Academe. Entre temps celui-ci a reçu le sobriquet de Tick (tique en français) de la part de ses équipages. Ce surnom a suivit le TC-4C durant toute sa carrière.

Son électronique embarqué est alors composé d’un radar de poursuite AN/APQ-112, d’un altimètre radar AN/APN-141, d’un radar de recherche AN/APQ-92, d’un radar à inertie AN/ASN-31 et d’un système de communication UHF/VHF.

A la fin des années 70 l’US Navy décida de modifier en profondeur ses Academe ainsi que l’appareil des Marines. Un nouveau compas gyroscopique, un transpondeur de nouvelle génération, mais également un TACAN sont intégrés à l’avion. Mais la modification la plus significative fut la tourelle TRAM (Target Reconnaissance Aerial Measure) renfermant un FLIR (Forward Looking Infra-Red, système de détection aéroportée à longue distance passif) mais également un détecteur d’alerte radar. Il ne manque alors plus que les systèmes de leurres radar et l’armement aux TC-4C. Les tirs sont toutefois simulés par ordinateurs et par servocommandes.

En 1983 le TC-4C de l’US Marines Corps fut intégré à la VA-42, tout en conservant sa dénomination d’origine.

Avec l’arrivée en masse des versions les plus modernes du F/A-18 Hornet, et donc le retrait progressif des Intruder, les TC-4C furent retirés du service en septembre 1994.

Outre l’US Navy et l’US Coast Guard, la Grèce a utilisé entre 1964 et 1999 trois Grumman G-159 au sein de sa force aérienne pour des missions de liaison, de transport d’état-major, et de transport de personnels. Les G-159 ont été remplacés par des Beech King Air 90 et par un hélicoptère Super Puma pour les missions de transport de haute personnalité. L’un de ces avions est aujourd’hui préservé au musée de la force aérienne dans la banlieue d’Athènes.

De son côté l’US Naval Air Museum de NAS-Pensacola dispose d’un TC-4C, avion également exposé au National Air & Space Museum à Washington-DC.

Entre les appareils utilisés par les Etats-Unis et ceux volant sous les cocardes grecques, ce sont au total treize avions des séries Grumman G-159 et C-4 qui ont été construits. Si ces appareils n’ont pas réellement marqués l’histoire de l’aviation, la silhouette si particulière du TC-4C demeure une des plus remarquable. Le Tick avait un nez que Cyrano de Bergerac n’aurait certainement pas renié…

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : VC-4A
Envergure : 23.90 m
Longueur : 19.40 m
Hauteur : 6.80 m
Motorisation : 2 turbopropulseurs Rolls & Royce Dart Mk-529
Puissance totale : 2 x 2078 ch.
Armement : -
Charge utile : 12 passagers
Poids en charge : 15925 kg
Vitesse max. : 645 km/h à 3850 m
Plafond pratique : 10650 m
Distance max. : 2950 Km à charge maximale
Equipage : 3 personnes.
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Grumman VC-4 Gulfstream / TC-4 Academe

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Grumman VC-4 Gulfstream / TC-4 Academe


Publicité

VIDÉO

Grumman Gulfstream civil au décollage.
PARTAGER
Article précédentYakovlev Yak-40 ‘Codling’
Article suivantBombardier Learjet 35 (C-21)
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.