Heinkel He 100

Heinkel He 100


Fiche descriptive

Appareil : Heinkel He 100
Constructeur : Ernst Heinkel Flugzeugwerke A.G.
Désignation : He 100
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1939
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Chasseurs de la guerre 39-45
Rôle et missions : Chasseur.

Histoire

Heinkel He 100 :
Le chasseur de la propagande nazie

Sous l’ère nazie, l’industrie aéronautique allemande conçut de nombreuses machines dont beaucoup n’eurent pas les faveurs de la Luftwaffe, parfois pour de simples raisons politiques, mais souvent parce qu’elles étaient simplement dépassées ou au contraire trop en avance sur leur temps. Néanmoins l’Allemagne hitlérienne savaitt utiliser l’aviation pour appliquer ses théories politiques basées sur l’expression même de la force brute. Dans un pays sur-militarisé comme l’était alors l’Allemagne le recours à la propagande et à l’information visuelle était considéré comme un pilier du régime par le Parti Nazi. Parmi les plus surprenantes armes de cette propagande, figure un chasseur refusé par la Luftwaffe : le Heinkel He 100.

Le programme du He 100 commença peu après le refus du Heinkel He-112 par la Luftwaffe. L’avionneur a alors l’idée d’en dériver une version allégée et plus rapide. Pour se faire, les ingénieurs allemands travaillent sur un nouveau profil d’aile, sur un fuselage affiné, et enfin sur un cockpit profondément modifié. Le nouvel avion, désigné « Projekt 1035« , ne contient alors que 20% de pièces communes avec le He-112. L’idée de Heinkel est alors de proposer à l’aviation militaire allemande un chasseur rustique capable d’opérer en renfort des Messerschmitt Bf-109, dans les pays sous domination allemande ou dans des régions peu militarisées. Le RLM (ministère allemand de l’air) commande alors un prototype et dix avions de présérie. L’avion est désigné He 100.

Le premier prototype prendra l’air pour la première fois le 22 janvier 1938. Immédiatement l’avion attire l’attention des services de renseignement britanniques et français qui ne comprennent pas pourquoi la Luftwaffe se met à rechercher un nouveau chasseur quand elle possède un avion aussi moderne que le Bf-109. Sans le savoir le Heinkel He 100 vient de commencer là sa véritable carrière. Lors des vols d’essais le premier avion de présérie He 100V1 montre une charge alaire extrêmement importante, ce qui semble rédhibitoire à la Luftwaffe. Cependant le Général Ernst Udet, responsable des programmes de développement pour la Luftwaffe, va proposer d’effectuer lui-même un vol sur l’avion de présérie He 100V2. Ce vol va permettre à Udet d’établir un record du monde sur circuit fermé de 100km à la vitesse de 634,73km/h. Ce record sera battu quelques temps plus tard par un autre pilote allemand qui portera son He 100V3 à la vitesse de 746,60km/h. Malgré ces excellents résultats le RLM renonce à commander en série l’avion.

Heinkel cherche alors de nouveaux débouchés pour son appareil. L’avionneur croit en trouver alors chez les deux plus puissants alliés de l’Allemagne à ce moment : le Japon et l’URSS. Le premier prendra livraison de trois avions désignés He 100D0 tandis que le second recevra six prototypes équivalents au He 100V2. La commande soviétique sera sans suite mais les Japonnais utiliseront les connaissances acquises grâce au chasseur de Heinkel pour concevoir le Kawasaki Ki-61.

Malgré le refus du RLM de commander le He-100, le ministère de l’information nazi, alors sous les ordres de Joseph Goebbels décide de mettre en ligne une unité de ces machines pour des besoins de propagande. Ce sont douze avions, de la série He 100D, qui sont alors aligner par un staffel basé à Rostock.

Lorsque la guerre éclate en septembre 1939 les services nazis ont tellement bien fait leur travail que les états-majors belges, britanniques, et français sont persuadés que le He 100 est devenu la cheville ouvrière des unités de chasse allemandes. La Propagande, en exagérant les qualités de l’avion, en est venu à faire croire aux alliés que le Bf-109 est un avion raté et dépassé. La campagne de Pologne puis celle de France va prouver aux alliés leur erreur.

Malgré cela, les services de Goebels continuent à se servir du He 100 comme d’un jouet de propagande sur-mesure. En juillet 1940, les mécaniciens de la Luftwaffe font repeindre grossièrement en Curtiss 75 de l’Armée de l’Air aux couleurs de la RAF et le font s’affronter, sans armes, à un He 100, lui aussi désarmé. Le film de propagande est tellement réussi que les services de renseignement de Sa Majesté en viennent à conseiller aux pilotes de la RAF d’éviter les accrochages avec ce type d’avions.

Par la suite des séries de photos montages sont publiées, faisant croire que la Luftwaffe dispose d’un millier de He 100. Alors que celle-ci n’en possède que douze. En janvier 1941, le ministère de l’information va encore plus loin en faisant peindre un avion aux couleurs de la Waffen-SS afin de faire croire que la garde prétorienne d’Hitler possède ses propres chasseurs. Mais la mystification commence à s’effriter et le programme du He 100 s’arrête net en septembre 1941. Dans la réalité le He 100 n’a jamais abattu aucun avion ennemi.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Heinkel He 100D
Envergure : 9.41 m
Longueur : 8.19 m
Hauteur : 3.60 m
Motorisation : 1 moteur Daimler-Benz DB-601 Aa-V12 inversé
Puissance totale : 1 x 1175 ch.
Armement : 2 mitrailleuses MG-17 de 7.92mm dans les ailes
1 canon MG-FF de 20mm tirant à travers le moyeu de l'hélice
Charge utile :
Poids en charge : 2525 kg
Vitesse max. : 670 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 11000 m
Distance max. : 900 Km
Equipage : 1 pilote
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Heinkel He 100

Profil Couleur

Profil couleur du Heinkel He 100

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
La lignée des Potez 63 se démarque habituelles conception francaises car plus moderne et comparable au Messerchmitt 110. Cette série se compose aussi bien...

0
En 1936, la firme Bell Aircraft Corporation, créée l'année précédente, décida de produire son premier chasseur lourd et intercepteur bimoteur à l'initiative de l'ingénieur...

0
Le Typhoon, conçu en 1937 en vue de remplacer le Hurricane, apparut en même temps que le Tornado, qui possédait la même cellule mais...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.