Hunting Percival P.84 Jet Provost

Hunting Percival P.84 Jet Provost


Fiche descriptive

Appareil : Hunting Percival P.84 Jet Provost
Constructeur : Hunting Percival Aircraft
Désignation : P.84
Nom / Surnom : Jet Provost
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1957
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entrainement

Histoire

Hunting Percival P.84 Jet Provost :
un jet d'entraînement très classique

En 1953, l’Air Ministry fit savoir qu’il recherchait un avion d’entraînement, si possible à réaction, capable de s’intercaler entre les avions d’entraînement de base comme le Provost, le Balliol, ou le Prentice et les avions de combat à réaction alors en service. A cette époque les avions intermédiaires étaient dérivés de machines anciennes comme le Gloster Meteor T Mk-7 et le De Havilland Vampire T Mk-11. Plusieurs avionneurs sur les rangs proposèrent des projets plus ou moins ambitieux. C’est Hunting-Percival qui sortit du lot en proposant une machine économique, peu gourmande en carburant, dont certaines pièces seraient issues de son monoplan d’entraînement primaire Provost. Séduit par l’idée la RAF décida de commander un prototype de l’avion que le constructeur désignait P84.

Le P84 se présentait comme un monoplan à aile basse cantilever monoréacteur disposant d’un train d’atterrissage tricycle escamotable. Reprenant l’aile, l’empennage, et quelques éléments de fuselage du Provost, le P84 ne pouvait pas renier ses origines. Doté d’un surprenant cockpit biplace côte à côte, l’avion disposait de deux sièges éjectables Martin-Baker conçus spécifiquement pour lui. S’il était dénué de tout armement interne, le P84 emportait une faible charge offensive sous les ailes, d’environ 200kg, principalement composée de bombes légères et de roquettes air-sol. Cet avion réalisa son premier vol le 16 juin 1954 soit seulement quatorze mois après la signature du contrat.

La RAF fut très impressionnée par les capacités de l’avion et décida de commander neuf avions de présérie sous la désignation de Jet Provost T Mk-1. S’ils furent tous livrés, le dernier fut quant à lui désigné T Mk-2 et servit de banc d’essais volant pour des propulseurs et des équipements finaux. La version de série définitive fut commandée sous la désignation de Jet Provost T Mk-3 à 200 exemplaires.

C’est la Flight Test School N°2 de la base de RAF-Hullavington qui réceptionna les premiers Jet Provost de série en octobre 1957. Il fallut toutefois attendre encore deux ans avant qu’une session de formation soit totalement instruite sur Jet Provost, le temps de mettre à la retraite les derniers Vampire T Mk-11. Un lot de 70 avions fut modifié en T Mk-3A disposant d’une meilleure avionique. Alors que Hunting-Percival avait été absorbé en 1963 au sein du géant British Aircraft Corporation (BAC), la RAF fit savoir un an plus tard qu’elle désirait une version pressurisée du Jet Provost disposant d’un réacteur plus puissant. Ainsi naquit le T Mk-4 qui fut construite à 185 exemplaires.

Finalement les Jet Provost T Mk-4 ne servirent jamais à l’entraînement des jeunes pilotes, mais à celle des navigateurs et des officiers système d’armes embarqués. A cette époque la RAF disposait de quelques Gloster Javelin et Mc Donnell Douglas Phantom biplace. Pour permettre le « remplacement » de ces avions et la dotation de nouvelles machines BAC construisit le Jet Provost T Mk-5 qui fut rapidement désigné T Mk-5A avec une meilleure avionique.

Le Jet Provost resta en service au sein de la RAF jusqu’en 1993. Cette année là il fut remplacé par le Short Tucano T Mk-1, une version construite sous licence de l’Embraer Emb-312. Le Jet Provost équipa un temps la patrouille acrobatique des Red Arrows, mais y fut rapidement remplacé par le Folland Gnat. Par contre les Swords, la patrouille acrobatique formée par les meilleurs instructeurs britanniques, utilisa le Jet Provost pendant seize ans.

Le Jet Provost fut vendu à l’export sous trois versions différentes dérivées du T Mk-5. Il s’agissait du T Mk-51 disposant entre autre de deux mitrailleuses 7.62mm dans le nez et du T Mk-52 et T Mk-55 sans armement interne. A l’export, le Jet Provost ne fut vendu qu’à cinq pays seulement. Si l’Irak, le Venezuela et le Yémen n’utilisèrent leurs Jet Provost uniquement que pour l’entraînement, le Sri Lanka et du Soudan eurent recours à cette machine dans des missions d’appui tactique.

Rapidement BAC décida d’en développer une version d’attaque au sol, d’appui rapproché, et d’entraînement avancé avec une charge de combat plus importante. Ainsi vola en mars 1965 le BAC Model-166 qui allait donner naissance au Model-167 aussi connu sous le nom de Strikemaster. Si le Jet Provost fut un véritable échec à l’export, BAC su se rattraper avec le Strikemaster.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : BAC Jet Provost T Mk-5
Envergure : 11.77 m
Longueur : 11.27 m
Hauteur : 3.10 m
Motorisation : 1 turboréacteur Rolls & Royce Viper Mk-202
Puissance totale : 1 x 1135 kgp.
Armement : possibilité d'emport pour 135kg de charges externes (bombes légères, roquettes, pod-mitrailleuses)
Charge utile : -
Poids en charge : 4175 kg
Vitesse max. : 685 km/h à 5500 m
Plafond pratique : 9100 m
Distance max. : 800 Km (avec masse maximale)
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Hunting Percival P.84 Jet Provost

Profil Couleur

Profil couleur du Hunting Percival P.84 Jet Provost

Vidéo

Jet Provost T Mk4

A voir également

0
En 1958, l'avionneur français Morane-Saulnier commença l'étude d'un avion de tourisme et de formation pour les futurs pilotes de l'aviation civile. A cette époque...

0
Avec la fin du conflit commença une période de "vache maigre" pour l'aviation militaire britannique qui ne pouvait plus, officiellement, se baser sur la...

0
En 1929, plusieurs rapports officieux arrivèrent à l'avionneur Avro concernant la volonté des généraux de la RAF de trouver dans les plus brefs délais un remplaçant...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.