KAI T-50 Golden Eagle

KAI T-50 Golden Eagle


Fiche descriptive

Appareil : KAI T-50 Golden Eagle
Constructeur : Korea Aerospace Industries
Désignation : T-50
Nom / Surnom : Golden Eagle
Code allié / OTAN :
Variante : F/A-50, T-50A
Mise en service : 2005
Pays d'origine : Corée du Sud
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entrainement avancé, d'appui-feu et d'interception

Histoire

KAI T-50 Golden Eagle :
le premier avion supersonique coréen

Lors de l’acquisition de 180 F-16 Fighting Falcon destinés à la Republic of Korea Air Force (ROKAF), la Corée du Sud exigea que la plupart des appareils soient fabriqués par Samsung Aerospace et que l’entreprise américaine General Dynamics (plus tard acquise par Lockheed-Martin) agisse comme consultant dans le cadre du programme KTX-2. Démarré en 1990, ce programme visait à développer un avion d’entraînement supersonique coréen afin de remplacer les Cessna A-37 et Northrop T-38 Talon du ROKAF à l’horizon 2005.

Suite à l’achèvement de la première phase de développement en 1995, le projet KTX-2 fut suspendu. Face à des contraintes économiques et ne voulant plus assumer seul les coûts du projet, le gouvernement coréen incita Samsung Aerospace à conclure une entente de partenariat avec Lockheed-Martin. En 1997, le projet KTX-2 redémarra avec une nouvelle base de financement provenant à 17% de Samsung Aerospace, 13% deLockheed-Martin et 70% du ministère de la Défense nationale de la Corée. Visant dorénavant le marché international, Lockheed-Martin s’assura que le KTX-2 puisse éventuellement répondre aux exigences américaines ainsi qu’obtenir les autorisations requises pour la vente de l’avion dans des pays aux économies émergentes.

Formé en 1999, le conglomérat Korea Aerospace Industries (KAI), regroupant notamment Samsung Aerospace, devint maître d’œuvre du projet KTX-2. Désigné KAI T-50 Golden Eagle en 2000, le nouvel avion effectua son premier vol en août 2002. Bien que sa taille soit environ 20% inférieure à celle du F-16, le KAI T-50 a l’apparence d’un croisement entre le F-16 et le F-18 Hornet. Dérivé du General ElectricF404-GE-402 qui avait déjà fait ses preuves en termes de fiabilité et de faible consommation de carburant, le turboréacteur F404-GE-102 développé spécifiquement pour le T-50 est fabriqué par Samsung Techwin.

Conçu pour faciliter le passage des pilotes vers le F-16, et éventuellement vers le Lockheed-Martin F-35 Lightning II, le KAI T-50 est un appareil multifonctionnel doté de commandes de vol électriques ainsi que de l’avionique moderne nécessaire pour les missions de combat. Le concept du T-50 s’est considérablement élargi depuis le début du programme. Outre la version de base destinée à l’entraînement avancé, le T-50 se décline maintenant en d’autres versions: T-50B acrobatique, appui-feu TA-50 et futur chasseur multi-rôles FA-50. Des versions de reconnaissance et de guerre électronique, respectivement désignées RA-50 et EA-50, sont également prévues.

Le TA-50 est armé d’un canon interne General Dynamics A-50 de 20 mm et peut également emporter diverses combinaisons de bombes lisses ou guidées, paniers de roquettes (Hydra 70 ou LOGIR) et missiles(AIM-9 Sidewinder, AGM-65 Maverick) grâce à sept points d’emport, dont un ventral. Le point d’emport ventral, de même ceux sous les ailes au plus près du fuselage peuvent également accueillir des réservoirs largables permettant l’emport total de 1700 litres de carburant. Capable de performances similaires au F-16 Fighting Falcon, le FA-50 monoplace a effectué son premier vol en 2011.

La première commande du ROKAF comprenait 82 exemplaires du Golden Eagle, soit 50 T-50, 22 TA-50 et 10 T-50B. La livraison des premiers T-50 au ROKAF a débutée en 2005 et se poursuit à ce jour. La première escadrille de TA-50 est devenue opérationnelle en 2011 et en 2010 les T-50B ont pris la relève des A-37 Dragonfly au sein de l’équipe acrobatique «Black Eagles». La production de la vingtaine d’appareils FA-50 également destinés au ROKAF doit débuter en 2013 afin de retirer graduellement les vieux F-5E Tiger et F-4 Phantom II encore en service. Jusqu’à 150 FA-50 pourraient être requis pour compléter ce remplacement.

À ce jour, le seul succès à l’exportation du Golden Eagle est l’Indonésie qui a commandé seize exemplaires du TA-50I en 2011. L’armée de l’air indonésienne aligne par ailleurs des KAI KT-1 Woongbee pour l’entraînement intermédiaire de ses pilotes et envisage l’acquisition du KAI T-50 pour remplacer ses BAE Hawk et A-4 Skyhawk obsolètes, compte tenu de l’excellente interopérabilité du T-50 avec ses F-16.

Les armées de l’air de la plupart des pays doivent remplacer à court terme leurs flottes de vieux avions d’entraînement par des appareils de nouvelle génération. Avec le T-50, KAI et Lockheed-Martin comptent bien exploiter ce lucratif marché. Dans la catégorie des avions d’entraînement supersoniques, le principal compétiteur du T-50 est l’Alenia Aermacchi M-346 italien qui a récemment remporté quelques compétitions face à son rival coréen, notamment en Israël, aux Émirats Arabes Unis et à Singapour. Le partenariat de Lockheed-Martin avec KAI pourrait toutefois favoriser le T-50 dans le cadre du programme T-X de l’USAF susceptible de déboucher sur l’achat de 300 à 1000 appareils, en réciprocité de l’achat d’une soixantaine de F-35 Lightning II par la Corée. Sur les marchés des pays émergents et de l’ancien bloc soviétique, le T-50 doit par ailleurs faire face à la compétition venant du Yak-130 russe, du JF-17 Thunder pakistano-chinois et de l’HAL Tejas indien.

Un des dragons asiatiques en termes de croissance économique, la Corée du Sud a notamment misé sur le développement de son industrie aéronautique au cours de la dernière décennie et grâce au KAI T-50 souhaite maintenant prendre sa place parmi les puissances mondiales de l’aviation.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : KAI TA-50 Golden Eagle
Envergure : 9.17 m
Longueur : 12.98 m
Hauteur : 4.78 m
Motorisation : 1 turboréacteur General Electric F404-GE-102
Puissance totale : 1 x 8028 kgp.
Armement : 1 canon de 20 mm General Dynamics A-50 3
bombes, missiles, roquettes
Charge utile :
Poids en charge : 13500 kg
Vitesse max. : 1837 km/h
Plafond pratique : 16760 m
Distance max. : 1850 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du KAI T-50 Golden Eagle

Profil Couleur

Profil couleur du KAI T-50 Golden Eagle

Vidéo

Promotion du T-50 Golden Eagle

A voir également

0
Avec l'invention du radar la grande innovation dans l'avionique des appareils, entre les deux conflits mondiaux, demeure l'embarquement quasi-systématique des systèmes de transmissions radiophoniques....

0
La liaison aérienne militaire est en général effectuée par de petits avions monomoteur tri ou quadriplace. L'un des avions précurseurs de ce genre, et...

0
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le Japon s'est retrouvé avec une interdiction formelle de développer et de construire des avions militaires. Pourtant...
Marcel
Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.

CONTENUS SIMILAIRES