Kawanishi E7K ‘Alf’

Kawanishi E7K ‘Alf’


Fiche descriptive

Appareil : Kawanishi E7K ‘Alf’
Constructeur : Kawanishi Kokuki Kogyo K. K.
Désignation : E7K
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Alf
Variante :
Mise en service : 1935
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Reconnaissance

Histoire

Kawanishi E7K ‘Alf’ :
un hydravion standard, rustique et sans problèmes

La Marine Impériale, qui désirait renouveler le parc de ses hydravions de reconnaissance embarqués, adressa en 1932 une directive à plusieurs constructeurs. Aichi proposa son modèle AB-6 qui ne répondait pas à tous les critères souhaités, et c’est l’appareil de Kawanishi qui fut retenu. C’était un hydravion biplan monomoteur, à deux flotteurs, à structure entièrement métallique entoilée et il emportait trois hommes d’équipage.

Le premier vol eut lieu le 6 février 1933 et l’appareil fut agréé par le haut commandement en mai 1934 sous la désignation de E7K-1 ou Type 94 (pour 1934) modèle 1 ; la production commença quelques mois plus tard. La motorisation était constituée d’un Hiro type 91, douze cylindres W refroidi par liquide qui développait 750 Ch. Les performances étaient modestes et le constructeur étudia une version plus puissante. Celle-ci vola pour la première fois en août 1938, à l’arrêt de la production du E7K-1, et prit la suite sur les chaînes de montage sous la désignation de E7K-2 ou Type 94 modèle 2 (code allié « Alf »).

Le moteur était cette fois un Mitsubishi Zuisei 11 radial à 14 cylindres refroidi par air qui délivrait une puissance de 870 Ch. Les performances s’en trouvèrent améliorées et le nouvel engin fut embarqué sur de nombreuses unités : 2 ravitailleurs et plus de 15 croiseurs, ou il effectua parfaitement sa mission sans la moindre histoire.

Au début de la guerre du Pacifique, le E7K-1, qui servait depuis 1935, fut relégué à des usages secondaires, loin du front ; en revanche le E7K-2 continua d’exercer sa fonction en première ligne jusqu’à 1943. Il servit encore dans les derniers mois de la guerre comme avion-suicide Kamikaze.

La production de E7K se répartit comme suit : par Kawanishi, 2 prototypes (1933) et 183 E7K-1 (de 1934 à 1938), puis 1 prototype (1938) et 287 E7K-2 (de 1938 à 1941), et par Nippon Hikoki K. K. : 57 E7K-1 et 2 (de 1937 à 1939). Soit un total de 530 exemplaires.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Kawanishi E7K-2
Envergure : 14.00 m
Longueur : 10.50 m
Hauteur : 4.85 m
Motorisation : 1 moteur Mitsubishi Zuisei 11 radial
Puissance totale : 1 x 870 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.7mm (capot et arrière du cockpit)
Charge utile : -
Poids en charge : 3300 kg
Vitesse max. : 275 km/h
Plafond pratique : 7060 m
Distance max. : 2200 Km
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Kawanishi E7K  ‘Alf’

Profil Couleur

Profil couleur du Kawanishi E7K  ‘Alf’

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Dans les années 20, l'état-major japonais, qui portait un grand intérêt à l'association de l'hydravion et du sous-marin, avait procédé avec succès à des...

0
Durant la Seconde Guerre Mondiale, l'empire nippon fit un usage particulièrement intensif des hydravions à coque pour des missions aussi différentes que la lutte...

0
Développé à partir de l'année 1932, le programme du Duck prévoyait le remplacement du Loening OL-9, un hydravion biplan d'observation et de liaison, par...