Kawanishi H8K ‘Emily’

Kawanishi H8K ‘Emily’


Fiche descriptive

Appareil : Kawanishi H8K ‘Emily’
Constructeur : Kawanishi Kokuki Kogyo K. K.
Désignation : H8K
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Emily
Variante :
Mise en service : 1942
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion de bombardement

Histoire

Kawanishi H8K ‘Emily’ :
le meilleur hydravion de la WW2

Le H8K fut le plus impressionnant de tous les hydravions de reconnaissance engagés dans la guerre, tant par ses performances générales que par son armement et sa maniabilité. Les Alliés surnommèrent le Kawinishi H8K, « Porc-Epic » (le code officiel était « Emily ») car il possédait un puissant armement défensif.

Kawanashi reçut des instructions pour un nouvel appareil pour remplacer le H6K Mavis. La marine désirait surtout éliminer les principaux points faibles de l’avion à remplacer, à savoir un blindage et un armement insuffisants et des performances générales peu satisfaisantes. Dans la principale version de production, la H8K2, comprenait cinq canons de 20 millimètres et un nombre équivalent de mitrailleuses.

Mais la puissance de feu ne constituait pas la seule qualité du Kawanishi H8K. Sa très grande autonomie, sa vitesse et ses excellentes performances générales en tirent un instrument idéal pour la reconnaissance navale à long rayon d’action. Cet élégant monoplan à ailes hautes avait des caractéristiques hydrodynamiques et aérodynamiques excellentes. De plus la disposition des réservoirs de carburant, huit dans les ailes et six beaucoup plus grands dans la coque, lui conférait une automomie importante, grâce aux 17 000 litres embarqués. Les réservoirs possédaient, en plus, des systèmes de protection anti-flammes et auto-stoppants et des dispositifs de récupération et de transvasement en cas de rupture d’un de ceux-ci.

Ce quadrimoteur japonais à ailes cantilever vola pour la première fois sous forme de prototype en janvier 1941. Dès le début des essais, des problèmes de stabilité sur l’eau et au décollage apparurent. Par conséquent, il fallut modifier toute la partie inférieure de la coque et les essais en vol ne purent reprendre que quelques mois plus tard.

Quatorze mois après le vol inaugural, les premiers H8Kl de série, basés dans les îles Marshall, prirent part à un combat lors du bombardement de l’île d’Oahu, une des îles Hawaï, après avoir vainement essayé d’atteindre Pearl Harbour à cause du ciel couvert.

Diverses améliorations, touchant notamment la cellule, la motorisation et l’armement, aboutirent au H8K2 de 1943, version la plus construite. Une version de transport, désigné H8K2-L « Seiku », fut réalisée en 1943, et elle pouvait loger 29 passagers ou 64 soldats équipés. Le H8K fut produit à 167 exemplaires entre 1941 et 1945. En dépit de ce petit nombre, tous les belligérants reconnurent à l’unanimité qu’il s’agissait là du meilleur avion de ce type envoyé au combat au cours du conflit.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Kawanishi H8K2
Envergure : 38.00 m
Longueur : 28.13 m
Hauteur : 9.15 m
Motorisation : 4 moteurs Mitsubishi MK4Q Kasei 22
Puissance totale : 4 x 1850 ch.
Armement : 5 canons de 20mm
5 mitrailleuses de 7.7mm
2000 kg de bombes
Charge utile : -
Poids en charge : 32470 kg
Vitesse max. : 466 km/h à 5000 m
Plafond pratique : 8850 m
Distance max. : 7190 Km
Equipage : 10
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Kawanishi H8K  ‘Emily’

Profil Couleur

Profil couleur du Kawanishi H8K  ‘Emily’

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Dans la foulée du révolutionnaire Junkers F 13, un petit avion de transport civil lancé en 1919, l’avionneur allemand développa un appareil de taille...

0
Dès 1915, les responsables de la société Hansa-Brandeburg plaident auprès des amiraux allemands la cause des hydravions de chasse. L'idée de cette jeune entreprise...

0
Dans le souci constant d'associer l'hydravion au sous-marin, la Marine Impériale tenta de concrétiser un curieux concept : le croiseur accompagnant une flottille de...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.