Kawanishi N1K Kyofu ‘Rex’

Kawanishi N1K Kyofu ‘Rex’


Fiche descriptive

Appareil : Kawanishi N1K Kyofu ‘Rex’
Constructeur : Kawanishi Kokuki Kogyo K. K.
Désignation : N1K
Nom / Surnom : Kyofu
Code allié / OTAN : Rex
Variante :
Mise en service : 1943
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion de chasse

Histoire

Kawanishi N1K Kyofu ‘Rex’ :
un hydravion peu utile à l'origine d'un excellent chasseur

Pour répondre à un programme de la Marine Impériale relatif à l’obtention d’un hydravion chasseur, la firme Nakajima avait étudié et produit en 1942 l’A6M2-N « Rufe », une adaptation sur flotteur du célèbre Mitsubishi Rei Sen (Zéro, « Zeke »). Dans une optique similaire mais plus ambitieuse, le constructeur Kawanishi étudia un appareil original, tout en conservant les caractéristiques de base requises, dont le premier prototype vola le 6 mai 1942.

C’était un monoplan à aile médiane, entièrement métallique, reposant sur un flotteur axial avec des ballonnets de complément sous voilure. La mise au point fut longue et laborieuse et plusieurs dispositions innovantes furent abandonnées sur les prototypes suivants : les flotteurs d’ailes, à l’origine escamotables pour diminuer la traînée et gagner en vitesse, furent finalement fixés et le moteur Mitsubishi MK4D Kasei 14 entraînant deux hélices bipales contrarotatives fut remplacé par un MK4E Kasei 15 avec une hélice tripale classique. L’appareil n’avait aucun blindage mais ses réservoirs étaient protégés et il disposait d’un armement standard de deux canons de 20mm et de deux mitrailleuses de 7.7mm.

L’hydravion entra en service au début de sa production de série, en juillet 1943, sous la désignation de N1K type 11 Kyofu (« Vent puissant » en japonais) et devint « Rex » dans le code allié. Ses performances, très moyennes, égalaient à peine celles de l’A6M2-N « Rufe » mais sa maniabilité et sa vitesse ascensionnelle étaient cependant remarquables. Relativement efficace contre les B-24 Liberator, il était en revanche incapable de tenir tête aux chasseurs adverses.

La production totale de Kawanishi N1K1, très lente, fut de 97 exemplaires : 8 prototypes (De mai 1942 à juillet 1943) et 89 appareils de série (De juillet 1943 à mars 1944). Aucun bâtiment de la marine n’ayant eu besoin de l’embarquer, l’hydravion fut affecté à la défense des raffineries de Bornéo et des Indes néerlandaises. Au printemps 1945, les Kyofu furent regroupés au sein du Kokutai Otsu (Groupe aérien B) sur le lac Biwa, dans le centre de Honshu. Mais, peu performants et sans pilotes confirmés, ils ne prirent aucune part significative à la défense du Japon.

Entre temps, à la fin de 1941, Kawanishi avait pris l’initiative de décliner son appareil dans une version terrestre, mais les marins, fascinés par les succès de l’A6M Rei Sen, en avait ralenti le développement. Achevé en décembre 1942, le prototype devint un an plus tard l’excellent N1K1-J Shiden « George ». Le très moyen et presque inutile hydravion Kyofu avait donné naissance au meilleur chasseur de la Marine Impériale.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Kawanishi N1K Kyofu 'Rex'
Envergure : 12.00 m
Longueur : 10.59 m
Hauteur : 4.75 m
Motorisation : 1 moteur Mitsubishi MK4E Kasei 15 radial
Puissance totale : 1 x 1530 ch.
Armement : 2 canons de 20mm
2 mitrailleuses de 7.7 mm
2 bombes de 30 Kg
Charge utile : -
Poids en charge : 3712 kg
Vitesse max. : 490 km/h à 5700 m
Plafond pratique : 10560 m
Distance max. : 1660 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Kawanishi N1K Kyofu ‘Rex’

Profil Couleur

Profil couleur du Kawanishi N1K Kyofu ‘Rex’

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Sollicité par la marine impériale en vue du remplacement de l'E4N, le nouvel appareil, d'abord défini provisoirement comme "MS" pour ses 7 prototypes, reçut...

0
C'est au début de l'année 1942, que l'Air Ministry fit paraître la Specification 8/42 relative à un hydravion multimoteur de patrouille maritime et de...

0
Au début des années 50, l'US Navy s'opposa à l'US Air Force dans la politique de dissuasion américaine. Les généraux américains estimaient alors que...