Kokusai Ki-76 « Stella »

Kokusai Ki-76 « Stella »


Fiche descriptive

Appareil : Kokusai Ki-76 « Stella »
Constructeur : Kokusai Koku Kogyo K.K.
Désignation : Ki-76
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Stella
Variante :
Mise en service : 1941
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Observation, reconnaissance à vue, patrouille côtière, servitudes.

Histoire

Kokusai Ki-76 « Stella » :
L'observateur made in japan

En 1940, les Japonais commençaient à s’intéresser aux machines d’observation produite en Europe et aux Etats-Unis. Notamment les avions d’observation qui pouvaient mener des liaisons et des transports d’autorités, mais aussi assurer des réglages de tirs d’artillerie ou encore larguer des tracts à destination des populations civiles. Mis à part quelques biplans d’entraînement transformés à la va-vite ils ne possédaient aucun aéronef de ce type. Le Kokusai Ki-76, l’une des rares de ce genre produites au Japon.

Pour des raisons évidentes de compétences, une équipe d’ingénieur quitta le Japon et rejoignit l’avionneur allemand Fieseler pour y étudier de plus près son Fi-156 Storch, alors en cours de dotation dans les unités de la Luftwaffe. Les techniciens nippons furent très impressionnés par cet avion et décidèrent de s’en inspirer pour leur futur avion.

De retour dans l’archipel les ingénieurs et designers réalisèrent l’avion pour le compte du constructeur Kokusai. Toutefois, l’aviation impériale s’intéressait de très près au Storch et reçut un exemplaire de série prélevé sur les stocks de l’aviation allemande. Mais le modèle de Kokusai fut construit assez rapidement, reprenant les qualités intrinsèques de ces machines : petit monomoteur à aile haute, bonnes qualités ADAC et motorisation robuste.

Il se présentait sous la forme d’un monoplan monomoteur à aile haute. Celle-ci possédait des volets hypersustentateurs accentuant encore la capacité ADAC de la machine. Sa motorisation tournait autour d’un Hitachi Ha-42 en étoile d’une puissance de 310 chevaux qui entraînait une hélice en métal. Doté d’un train d’atterrissage classique fixe à large voie et d’un empennage traditionnel il ressemblait beaucoup à son homologue allemand. Lui aussi d’ailleurs possédait une mitrailleuse de calibre 7.7mm, du type 92 dans le cas présent, alimentée par chargeurs circulaires et servie par l’observateur en place arrière. En outre il pouvait emporter une charge bombes de 120kg sous les ailes.

C’est dans cette configuration qu’il réalisa son premier vol en mai 1941. Assez similaire au Storch en matière de vol et de qualités ADAC, le modèle de Kokusai le surpassait en robustesse et capacité de vol en milieu tropical. C’est la raison pour laquelle celui-ci fut acheté et reçut la désignation militaire de Ki-76.

Les premiers exemplaires entrèrent en service à la fin de l’année 1941.Les aviateurs japonais utilisèrent leurs Ki-76 aussi bien aux Philippines, qu’en Birmanie, ou encore en Chine.

Quelques exemplaires reçurent un système d’accroche pour apponter sur les porte-avions sans toutefois entrés en service dans la Marine Impériale. Ceux-ci réalisèrent des missions de reconnaissance et d’appui anti-sous-marin depuis le porte-avions léger Akitsu Maru. Dans ce cas précis, les deux bombes de 60 kg laissaient la place à des grenades sous-marines ou à des charges de profondeur de masse identique.

Lorsque la guerre prit fin en 1945, les usines Kokusai avaient assemblé environ 500 exemplaires de cette machine. Les Alliés lui attribuèrent le nom de code de Stella dans leurs système. Au moins un exemplaire de cet avion fut essayé d’ailleurs par les Américains en 1945 qui l’estimèrent inférieur au Storch ou au Piper Cub.

Avion méconnu, le Ki-76 est certainement le seul véritable avion d’observation à avoir volé au Japon, les autres avions étant plutôt des machines de reconnaissance. Avec son moteur en étoile, il rappelle fortement le Morane-Saulnier MS-500 Criquet qui vola également en Asie, en Indochine précisément. Après la guerre quelques uns volèrent désarmés dans des aéroclubs japonais.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Kokusai Ki-76 Stella
Envergure : 15.05 m
Longueur : 9.65 m
Hauteur : 2.90 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Hitachi Ha-42
Puissance totale : 1 x 310 ch.
Armement : Une mitrailleuse mobile de 7.7 mm
deux bombes de 60 kg
Charge utile : 120 kg de fret léger
Poids en charge : 1620 kg
Vitesse max. : 175 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 5600 m
Distance max. : 750 Km à charge maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Kokusai Ki-76 « Stella »

Profil Couleur

Profil couleur du Kokusai Ki-76 « Stella »

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Au cours de l'entre-deux-guerres l'avionneur français Breguet fut un des principaux constructeurs aéronautiques européens. Ses productions civiles et militaires se retrouvaient à sillonner les...

0
Équivalent basé à terre du EA-6 Prowler, le EF-111 Raven se présente comme un avion d'assaut et d'interdiction F-111 doté de divers systèmes de...

0
Plus petite des cinq forces armées américaines, l'US Coast Guard n'est en fait une unité militaire qu'en temps de guerre. Le reste du temps...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.