Lioré et Olivier LeO.451

Lioré et Olivier LeO.451


Fiche descriptive

Appareil : Lioré et Olivier LeO.451
Constructeur : Etablissements Lioré et Olivier
Désignation : LeO.451
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1941
Pays d'origine : France
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier moyen

Histoire

Lioré et Olivier LeO.451 :
le bombardier moyen d'Afrique du nord

Le LeO.45 est dessiné comme un bombardier rapide, de fait les prototypes atteignirent sans problémes des vitesses de plus de 600km/h en piqué. C’était un monoplan bimoteur bidérive à aile basse cantilever, de construction metalllique. Il fait son premier vol le 16 Janvier 1937 et est aussitôt commandé en série.

En mars 1940 vola pour la première fois le LeO.451. Cet appareil était muni de dérives modifiées qui ne présentaient plus « l’encoche » des premières versions. Cette modification devint standard sur tous les LeO.451 encore en service en 1941 et sur tous ceux qui furent produits par la suite. Malheureusement, cet avion racé n’est disponible qu’a trés peu d’exemplaire en mai 40. Il s’illustre pourtant dans les bombardements de nuit sur les colonnes blindées entre Tongres et Maastricht ainsi que sur le Canal Albert II où il remplit ses missions sans pertes. Mais durant les deux mois de guerre où l’appareil participe réellement, la moitié des équipages seront perdus. En effet, tout change quand ne disposant plus d’escorte, il doit affronter seul à basse altitude les forces allemandes.

Une fois sous les couleurs de l’armée de l’air de Vichy, les LeO.451 participent à la campagne de Syrie durant l’été 1941 ainsi qu’à diverses missions de représailles, notamment envers les anglais sur Gibraltar à la demande de l’amiral Darlan. Au moment de l’occupation de la Zone Libre en novembre 1942, seuls 4 groupes sur LeO.451 étaient encore basés en France métropolitaine. Il était également en service dans la flotille 4F à Tafaraoui en 1942 lors du débarquement allié en Afrique du Nord. Les unités basées en France furent dissoutes par les Allemands, cependant qu’après le débarquement allié en Afrique du Nord, la 25e Escadre tout d’abord, puis les autres progressivement en 1943, passèrent dans le camp allié pour poursuivre la lutte d’une manière plus efficace.

Mais la carrière opérationnelle et conventionnelle du LeO 451 s’arrêta en septembre 1943, date à laquelle la dernière unité équipée de cet appareil, le GB 1/22, échangea ses LeO 451 contre des B-26 Marauder. Ainsi fut tournée une page glorieuse des Ailes Militaires Françaises écrite par ce remarquable bombardier moyen qui ne fut presque jamais utilisé dans le rôle pour lequel il avait été conçu.

Par la suite, certains LeO 451 furent réaffectés au Centre interarmées d’essais d’engins spéciaux (CIEES), qui fut créé le 24 avril 1947 à Colomb-Béchar en Algérie française par décret ministériel pour l’Armée de terre française. Le but premier de ce site fut le développement des missiles balistiques pour la force de dissuasion nucléaire française.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Lioré et Olivier LeO.451
Envergure : 22.50 m
Longueur : 17.17 m
Hauteur : 5.23 m
Motorisation : 2 moteur Gnome-Rhône 14N-48
Puissance totale : 2 x 1140 ch.
Armement : 1 mitrailleuse de 7,5mm fixe
1 mitrailleuse de 7,5mm mobile ventrale
1 canon de 20mm mobile dorsal
1500 kg de bombes en soute
Charge utile : -
Poids en charge : 11400 kg
Vitesse max. : 495 km/h à 4800 m
Plafond pratique : 9000 m
Distance max. : 2300 Km
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Lioré et Olivier LeO.451

Profil Couleur

Profil couleur du Lioré et Olivier LeO.451

Vidéo

Lioré et Olivier LeO.451

A voir également

0
Durant la Seconde Guerre mondiale, l'Italie fut un des principaux pays concepteurs d'avions militaires. Comme ailleurs, notamment dans l'Allemagne nazie ou au Royaume-Uni, ses...

0
Efficace, docile, adaptable à de très nombreuses missions, le Mitchell possédait d'excellentes qualités de vol et de bonnes performances. N'aurait-il jamais effectué d'autres missions...

0
En mars 1939, le bureau d'aéronautique de la marine (US Navy's BuAer) adressa aux avionneurs américains une directive détaillée pour l'étude d'un nouveau bombardier-torpilleur...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.