Macchi MC-205 Veltro

Macchi MC-205 Veltro


Fiche descriptive

Appareil : Macchi MC-205 Veltro
Constructeur : Aeronautica Macchi SpA
Désignation : MC-205
Nom / Surnom : Veltro
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1942
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Chasseurs de la guerre 39-45
Rôle et missions : Avion de chasse

Histoire

Macchi MC-205 Veltro :
L'ultime chasseur de la Régia Aeronautica.

L’entrée en guerre des Américains en décembre 1941 et les carences des chasseurs italiens par rapport à leurs adversaires alliés forcèrent le régime fachiste de Mussolini à rechercher un avion de chasse moderne. A ce moment précis, les seuls avions capables de tenir tête aux meilleurs appareils anglo-américains sont les quelques Messerschmitt Bf-109 ainsi que les Dewoitine D-520 saisis par la Luftwaffe et cédés gratuitement à la Régia Aéronautica. La plupart des appareils italiens sont alors incapables de soutenir un combat aérien face aux Supermarine Spitfire de la RAF. C’est dans ce contexte que la firme Macchi va réaliser ce qui sera probablement le meilleur chasseur italien de toute la Seconde Guerre mondiale : le Macchi MC-205 Veltro.

Le constructeur utilisa la même méthode que celle qui avait conduit à la conception du MC-202, à savoir la modernisation en profondeur d’un avion existant déjà. Pour cela les ingénieurs italiens prélevèrent un Folgore des chaines de montage et remplacèrent son moteur Alfa-Roméo par un Fiat RA-1050, une copie assemblée sous licence du Daimler-Benz DB-605A du Messerschmitt Bf-109. Les premiers essais statiques démontrèrent la nécessité de revoir les systèmes hydrauliques ainsi que les volets et la gouverne de profondeur de l’avion. Après quelques modifications le nouvel avion, désigné MC-205V Veltro (lévrier en français), prit l’air pour la première fois. C’était le 19 avril 1942.

Le Macchi MC-205V est un monoplan monomoteur monoplace reprenant quasiment la même disposition que le Folgore. Ses seuls points de distinctions sont sa motorisation et ses nouveaux volets. Par rapport à son prédécesseur le Veltro vole plus haut et plus vite.

Des difficultés d’approvisionnement en pièces détachés des moteurs DB-605A conduisirent la Régia Aéronautica à ne recevoir ses Veltro qu’à partir de juin 1943. Dès leur entrée en service, ces avions firent merveille. Les services de renseignement alliés ne voyaient en cet avion qu’une nouvelle série de Folgore et non un appareil plus moderne. Les premières confrontations, notamment celle qui eut lieu contre les Fulmar du Squadron 807 de la RAF en aout 1943 tournèrent à l’avantage des Italiens. Une patrouille de cinq Veltro et trois Folgore tombèrent par surprise sur les chasseurs anglais au-dessus de la Tunisie. Quatre chasseurs Fairey furent envoyés au tapis tandis qu’un seul Folgore était perdu. Tous les coups au but italiens venaient des Veltro.

Rapidement la RAF et l’OSS (services secrets américains) comprirent qu’ils avaient affaire à une machine totalement nouvelle. Après le 29 septembre 1943, date de l’armistice italo-américain, une demi-douzaine de Veltro rejoignit les forces cobelligérantes pour former l’embryon de l’Aeronautica Nazionale Repubblicana (ANR) pro-américaine. Ces Veltro volèrent de concert avec les Bell P-39 et les Spitfire offerts par les Alliés.

Les Alliés eurent de nouveau l’occasion de se frotter aux Veltro en janvier 1944 lors du débarquement sur Anzio. En effet, plusieurs North American P-51D de l’USAAF engagèrent le combat contre deux Squadriglia de Veltro restées fidèles au régime fachiste. A la grande surprise des américains les chasseurs italiens se montrèrent à la hauteur de leurs homologues d’outre-Atlantique. Les combats furent acharnés et huit chasseurs Macchi furent détruits contre cinq Mustang. Dès lors les pilotes alliés reçurent l’ordre d’engager le combat en premier contre ces avions de plus en plus redoutés.

Les qualités de l’avion commencèrent à éveiller l’intérêt de la Luftwaffe qui récupéra un lot de 45 avions afin d’équiper divers unités, principalement en Afrique du Nord et dans les Balkans, ayant perdus des avions contre les Alliés. De plus, un nombre grandissant de pilotes de la Régia Aeronautica faisaient défection avec leurs MC-205V pour rejoindre l’ANR.

La production totale de Veltro atteignit le modeste nombre de 262 exemplaires, la fin des hostilités et les bombardements alliés ayant raison des chaines de montage. Néanmoins, le Veltro avait fait plus que sa mission première, il avait réussi à redonner du courage aux excellents pilotes transalpins. Il est indéniable que cet avion est une des meilleures machines de la guerre en combat aérien, rivalisant même avec les stars que sont le Mustang ou le Spitfire.

Le MC-205V a donné naissance à plusieurs sous-versions améliorées n’ayant pas dépassés le stade du prototype ou de la table à dessins. Les derniers Veltro italiens ont volé jusqu’en 1948, notamment sous les couleurs d’Alitalia la compagnie aérienne nationale. Ils remplissaient des missions d’entrainement avancé.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Macchi MC-250V Veltro
Envergure : 10.58 m
Longueur : 8.85 m
Hauteur : 3.04 m
Motorisation : 1 moteur Fiat RA-1050.
Puissance totale : 1 x 1475 ch.
Armement : 2 canons de 20mm
2 mitrailleuses de 12.7mm
Charge utile :
Poids en charge : 3400 kg
Vitesse max. : 645 km/h à 5700 m
Plafond pratique : 12500 m
Distance max. : 1100 Km à charge maximale
Equipage : 1 pilote
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Macchi MC-205 Veltro

Profil Couleur

Profil couleur du Macchi MC-205 Veltro

Vidéo

Extrait d'un film de propagande sur le MC-205 Veltro

A voir également

0
Le CW-21 Demon était un chasseur léger développé sur la base du monoplan biplace multi-usages CW-19R, lui-même issu des CW-19L et 19W. Etudié en...

0
En janvier 1937, l'Italie fasciste essayait de rattraper son retard technologique, notamment par rapport à son partenaire allemand alors en plein essor. Et l'aviation...

0
Le Blackburn Roc, développé à partir du Skua, était le premier avion de la Fleet Air Arm à avoir une tourelle, de quatre mitrailleuses...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.