Messerschmitt Bf 108 Taifun

Messerschmitt Bf 108 Taifun


Fiche descriptive

Appareil : Messerschmitt Bf 108 Taifun
Constructeur : Messerschmitt GmbH
Désignation : Bf 108
Nom / Surnom : Taifun
Code allié / OTAN :
Variante : Aldon, Noralpha, Ramier, Pingouin
Mise en service : 1935
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de liaison, transport d'état-major, entraînement avancé.

Histoire

Messerschmitt Bf 108 Taifun :
L'élégant avion de liaison des dignitaires nazis

La liaison aérienne militaire est en général effectuée par de petits avions monomoteur tri ou quadriplace. L’un des avions précurseurs de ce genre, et certainement le premier réellement moderne nous est venue de l’Allemagne nazie. Conçu par le célèbre ingénieur Willy Messerschmitt cet avion a été le premier des appareils militaires de la firme construit en grande série. Il s’agit du Messerschmitt Bf 108.

Dans les années 1930, les grandes puissances aéronautiques s’affrontaient dans des compétitions industriels autant que sportives. L’une des plus célèbres fut le « Challenge du Tourisme International ». Lors de la quatrième édition de cette manifestation, en 1934, l’Allemagne présenta un nouvel appareil désigné Messerschmitt Bf 108 Taifun (typhon en francais) porteur de l’immatriculation civile D-ILIT.

Il s’agissait là du prototype de ce nouvel appareil qui avait effectué son premier vol quelques mois auparavant au printemps 1934. Les conditions de sa genèse demeurent troubles. On sait que six prototypes ont été commandés et que ces avions n’ont pas remporté le succès escompté façe aux appareils britanniques et français. Néanmoins, le Taifun fut remarqué par le Reich Luft Ministreum (RLM, ministère de l’air du Reich) afin d’équiper la toute jeune Luftwaffe en avions de liaison et d’entrainement. La carrière militaire du Bf-108 commençait.

Le Messerschmitt Bf 108B (version de série) se présentait comme un monoplan à aile basse, monomoteur, disposant d’une puissance nominale de 240 ch., et en configuration quadriplace. Il disposait d’un train d’atterrissage classique.

Lors de leur entrée en service les Messerschmitt Bf 108 furent également pris en compte par la Lufthansa, la compagnie aérienne nationale allemande, pour l’entrainement de ses pilotes et pour des missions de transport prioritaire au profit des plus hauts dignitaires du parti nazi. Quelques Taifun civils portèrent même des livrées militaires, mais conservèrent leurs immatriculations. Le RLM attribua des Taifun à plusieurs ambassades du Reich dans le monde : Rome, Tokyo, Washington, et Londres. Ces attributions causèrent quelques désagréments aux responsables allemands lors du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Le 3 septembre 1939 au matin, soit moins de 36 heures après l’entrée des troupes de la Wermacht en Pologne, le premier ministre britannique Neville Chamberlain fait ordonner la confiscation de tout les biens mobiliers et immobiliers du régime nazi dans le royaume. Cela comprend également les deux Messerschmitt Bf 108 de l’ambassadeur d’Allemagne. Ces avions vont rapidement rejoindre les stocks, puis les rangs, de la Royal Air Force. En Grande-Bretagne, ils seront désigné Aldon Mk-I et rempliront des missions de liaison.

Au sein de la Luftwaffe le Taifun servit principalement aux liaisons et autres transports d’état-major, mais également à la formation des équipages chargés des radio-communications au sein des bombardiers. Un Bf-108 fut spécialement affecté, conjointement à son Focke-Wulf Fw-200 personnel, au transport d’Adolf Hitler. Le dictateur n’utilisa que très peu ce petit avion. Les Bf-108 de la Luftwaffe furent principalement utilisé en Allemagne, laissant aux Fieseler Fi-156 les missions à proximité immédiate du champs de bataille. Un total de 885 de ces avions fut construit jusqu’en 1942.

Cette années là, le RLM décida de privilégier le construction des chasseurs Bf-109 et transféra la chaine de fabrication en France. Dans l’usine occupée de la Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord (ou SNCAN) aux Mureaux, près de Paris, le Taifun fut modifié en Messerschmitt Me 208, une nouvelle version dotée d’un train d’atterrissage tricycle escamotable et dévolue uniquement aux missions de liaisons rapides. Un total de 285 avions fut construit entre 1942 et la Libération à l’été 1944.

Outre la Luftwaffe et la RAF, des Taifun ont été livrés à titre militaire à une dizaine de pays dont la Roumanie et la Suisse. Cette dernière ne retira du service ses Bf-108 qu’en 1979, signe que l’avion était fiable. L’Armée Rouge utilisa également le Taifun pour des missions d’entrainement durant le conflit. Un lot de 26 Bf-108 ont été construit sous licence au Japon par Nakajima pour des missions de liaisons. On ignore le devenir de ces appareils.

Après guerre la SNCAN décida, au titre des dommages de guerre, de construire à son propre compte le Bf-108 qu’elle renomma Nord 1001 Pingouin puis Nord 1002 Pingouin II. Ces avions furent parmi les premiers appareils aux côtés des NC-900, une version francisée du Fw-190, à rejoindre les rangs de l’Armée de l’Air.
Vu le succès remporté, tant sur les marchés civils que militaires, par le Pingouin, Nord se mit alors à construire le Me 208 sous la désignation de Nord 1100 Noralpha. L’Armée de l’Air en acquis alors près de 50 sous la désignation de Ramier. Par la suite, ce fut la RAF qui acheta un lot de 12 des ces avions qu’elle désigna Aldon Mk-II. Ils rejoignirent les avions confisqués en 1939.

Au total la France a utilisé entre 1945 et 1968 un total de 170 Pingouin et Ramier. Un certain nombre de ces avions servirent durant la Guerre d’Algérie, réalisant des missions d’observation et de reconnaissance diurne. Des essais furent menés en 1957 pour armer les Ramier avec des roquettes de 127mm et des mitrailleuses de 7.5mm, mais les résultats furent jugés décevants.

De nos jours un certain nombre de ces avions, tant de construction allemande que française, volent toujours lors de meetings aériens. Un Noralpha civil fait parti des collections permanentes du Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget.

 

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Messerschmitt Bf 108B Taifun (mission de liaison)
Envergure : 10.50 m
Longueur : 8.30 m
Hauteur : 2.30 m
Motorisation : 1 moteur en ligne Argus As-10C
Puissance totale : 1 x 240 ch.
Armement : aucun
Charge utile : trois passagers.
Poids en charge : 1380 kg
Vitesse max. : 300 km/h à 2200 m
Plafond pratique : 5000 m
Distance max. : 900 Km à charge maximale.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Messerschmitt Bf 108 Taifun

Profil Couleur

Profil couleur du Messerschmitt Bf 108 Taifun

Vidéo

Noralpha au roulage.

A voir également

0
Durant la Seconde Guerre mondiale, les avions de combat conçus par Giuseppe Gabrieli furent parmi les meilleurs chasseurs italiens. Par rapport aux autres aéronefs...

0
Lors de l’acquisition de 180 F-16 Fighting Falcon destinés à la Republic of Korea Air Force (ROKAF), la Corée du Sud exigea que la plupart...

0
L’Armée de l’air et l’Aéronavale, qui à l'issue de la Seconde Guerre mondiale devaient se reformer, avait besoin d’un avion moderne destiné à la...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

CONTENUS SIMILAIRES