Miles M.20

Miles M.20


Fiche descriptive

Appareil : Miles M.20
Constructeur : Miles Aircraft
Désignation : M.20
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1940
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype de chasser

Histoire

Miles M.20 :
Un chasseur de secours, qui ne servit pas

En 1940, une fois la « Bataille d’Angleterre » engagée, la RAF se mit à craindre une pénurie d’appareils à opposer à la puissante Luftwaffe, vu les dégâts que les bombardements pouvaient infliger aux usines aéronautiques, mais tenant compte aussi d’un risque de pénurie en matériaux stratégiques lié au blocus de l’île s’il venait à se resserrer.

La firme Miles (à Woodley, près de Reading) fut chargée par le Ministère de l’Air de concevoir et de réaliser en urgence un intercepteur alternatif que la RAF pourrait mettre en œuvre si les Hurricanes et Spitfires venaient à manquer. Neuf semaines et deux jours plus tard, le prototype, dessiné par Walter Capley, effectuait son premier vol. L’appareil, désigné M.20 et basé sur la spécification F.19/40, devait être avant tout facile et rapide à construire, ce qui orienta Miles vers une construction entièrement en bois et vers le recyclage d’éléments existants sur le Miles Master, appareil d’entrainement déjà produit par la firme et ressemblant assez fort au Hurricane.

Le M.20, présentant un profil assez orthodoxe, fut doté d’un train d’atterrissage fixe à large voie dont les jambes étaient garnies avec un carénage aérodynamique, d’un moteur Rolls-Royce Merlin XX de 1.260 cv (comme sur certains Avro Lancaster et Bristol Beaufighter), d’une aile construite en une seule pièce et d’un cockpit en forme de bulle – un des premiers du genre – qui assurait une excellente visibilité au pilote dans toutes les directions.

Le 15 septembre 1940, le premier prototype du M.20 fit son premier vol. Armé, comme le Hurricane et le Spitfire, de 8 Browning de 7,7 mm (mais il aurait pu en emporter 12), il présenta des performances très intéressantes, plus rapide que le Hurricane même s’il l’était moins que le Spitfire alors en production, son rayon d’action était supérieur à celui des deux autres chasseurs et sa charge de munitions était plus importante.

Mais, après la défaite de la Luftwaffe dans les cieux britanniques, il apparut que la RAF n’avait jamais risqué de manquer de chasseurs – et n’en manquerait sans doute pas – et le besoin du M.20 disparut. Il ne fut jamais produit en série et le premier prototype fut détruit.

Un second prototype de M. 20 fut construit selon la spécification N.1/41 à destination de la Fleet Air Arm en vue d’en faire un chasseur embarqué. Equipé d’une crosse d’appontage et de points d’accrochage pour le lancement depuis un porte-avions, il vola le 8 avril 1941. Il fut aussi testé avec un train largable, en vue d’être catapulté à partir de vaisseaux marchands, mais de vieux Hurricanes tenaient déjà ce rôle, rendant finalement le développement de cette variante du M.20 superflue. Une fois ce fait établi, le second prototype fut également détruit.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Miles M.20
Envergure : 10.54 m
Longueur : 9.35 m
Hauteur : 3.81 m
Motorisation : 1 moteur Rolls Royce Merlin XX
Puissance totale : 1 x 1260 ch.
Armement : 8 mitrailleuses Browning de 7.7mm
Charge utile :
Poids en charge : 3629 kg
Vitesse max. : 536 km/h
Plafond pratique : 10000 m
Distance max. : 1481 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Miles M.20

Profil Couleur

Profil couleur du Miles M.20

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Fondée en 1909 à Montréal, le conglomérat Canadian Car & Foundry (CC&F), familièrement nommée «Can-Car», regroupait des aciéries ainsi que des usines de fabrication...

0
En 1947, le ministère de l'Air fit savoir qu'il recherchait un avion d'un nouveau type d'appareil pour des missions aussi bien de lutte anti-navire,...

0
Dans les derniers mois de la Seconde Guerre Mondiale les avionneurs allemands se lancèrent dans divers programmes très innovants mais quelques-uns uns seulement aboutirent...
Computer Support à l'Université de Namur (Belgique) Enseignant dans le Supérieur de Promotion Sociale Passionné d’aviation et pilote d'occasion