Mudry Cap.10

Mudry Cap.10


Fiche descriptive

Appareil : Mudry Cap.10
Constructeur : Mudry Aviation
Désignation : Cap.10
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1970
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Entraînement

Histoire

Mudry Cap.10 :
le voltigeur de l'Aéronavale

En 1970, Auguste Mudry créa le premier Cap.10 (CAP pour Coopérative des Ateliers Aéronautiques de la région Parisienne). Le Cap.10 était un avion d’entraînement à la voltige inspiré du célèbre Emeraude de Claude Piel. La mise au point du CAP 10 prit fin en septembre 1970 et rapidement débuta la production en série du CAP 10B. De 1970 à 1997, 282 Cap.10B ont été produits. Une partie non négligeable sera destinée aux marchés militaires pour l’entraînement des pilotes.

Ce monoplace à aile basse cantilever, construit en bois et en toile, était l’avion école de voltige par excellence, modèle 2 places de la longue lignée des avions Mudry tels que les Cap.21, 230, 231, 231EX, 232 et récemment le 222. Cet avion très polyvalent et exigeant permet la découverte du train classique, le perfectionnement, l’étude des mises en garde, l’écolage voltige et la pratique en compétition du niveau Espoir au Championnat de France biplace.

Dès son apparition, l’appareil fut un succès, et fut logiquement évalué par l’Armée de l’Air. A la mi-1980, 225 Cap.10 et Cap.10S (version destinée à l’Aéronavale) avaient été livrés à travers le monde, dont l’Armée de l’Air qui en commanda 56 et la Marine, 6 exemplaires. Les premiers appareils furent utilisés par l’École de Voltige Aérienne de Salon-de-Provence, l’École des Moniteurs à Clermont-Ferrand et le Groupement-École 315 à Cognac. Quelques appareils sont encore utilisés par l’armée de l’air Mexicaine (20 avions) à Zapopan et par l’armée de l’air Marocaine

L’attention des forces aériennes françaises et étrangères fut attirée par les capacités de l’appareil entre autres la possibilité d’effectuer des manoeuvres acrobatiques sous des facteurs de charge compris entre + 6 et – 4,5G. Il fut utilisé par l’EVAA/GI 312, unité de formation de voltige aérienne où il donna toute satisfaction. Cette unité a depuis remplacé ses Cap.10 par son descendant, le Cap.232, dernière évolution des Cap.230 et 230 issus eux aussi du Cap.10.

Le Cap 10B, évolua vers le Cap 10C avec un longeron en carbone en lieu et place du bois, lui permettant un taux de roulis plus important et surtout permet une plus grande marge de man?uvre et de sécurité en voltige. Cependant, cette évolution a modifié le comportement de base de l’avion.

Au milieu des années 80, la production atteignait le nombre de 225, total conséquent pour ce type d’avions. Les clients civils d’une vingtaine de pays avaient pris livraison de ces appareils.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Mudry Cap.10B
Envergure : 8.06 m
Longueur : 7.16 m
Hauteur : 1.59 m
Motorisation : 1 moteur Avco Lycoming AE10-360-B2F
Puissance totale : 1 x 180 ch.
Armement : -
Charge utile : -
Poids en charge : 830 kg
Vitesse max. : 270 km/h
Plafond pratique : 5000 m
Distance max. : 1200 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Mudry Cap.10

Profil Couleur

Profil couleur du Mudry Cap.10

Vidéo

Voltige en Cap10

A voir également

0
L'Aéronautique Navale utilise plusieurs types d'avions multimoteurs, et notamment une flotte d'avions d'affaires souvent utilisées pour des missions bien différentes de ce pourquoi les...

0
Les frères Gaston et René Caudron avaient déjà construit durant les 5 années précédant la guerre une vingtaine de machines différentes, produites à environ...

0
Alors que la majorité des bureaux d'études aéronautiques japonais faisaient encore appel à des conseillers techniques européens, l'arsenal Yokosuka décida en 1932 de se...
devoitine520
Pilote privé avion breveté en 1969...Engagement ALAT en 74, résiliation en 75... Accident moto en 81 entrainant la fin de la licence de pilote...