Myasishchev Mya-4/M-4 Molot ‘Bison’

Myasishchev Mya-4/M-4 Molot ‘Bison’


Fiche descriptive

Appareil : Myasishchev Mya-4/M-4 Molot ‘Bison’
Constructeur : V. M. Myasishchev Design Bureau
Désignation : Mya-4/M-4
Nom / Surnom : Molot
Code allié / OTAN : Bison
Variante :
Mise en service : 1956
Pays d'origine : U.R.S.S.
Catégorie : Bombardiers après 1950
Rôle et missions : Bombardier stratégique, reconnaissance, ravitaillement

Histoire

Myasishchev Mya-4/M-4 Molot ‘Bison’ :
le premier bombardier stratégique quadriréacteur soviétique

Le Myasishchev Mya-4 (ou M-4, ou 3-M) fut conçu par l’ingénieur Vladimir M. Myasichtchev, qui réalisa de nombreux appareils soviétiques depuis les années 30. Avec cet appareil qui demeura longtemps en service, il connut une grande notoriété. Le Mya-4 fut le premier bombardier stratégique quadriréacteur soviétique à entrer en service opérationnel. Il avait été conçu pour emporter des armes thermonucléaires sur de longues distances. Le vol initial de ce bombardier subsonique intervint vers la fin de l’année 1953, mais il fut présenté lors d’un défilé aérien le 1er mai 1954. Lors de cette parade, au-dessus de Moscou, cet appareil parut gigantesque par rapport à ses chasseurs d’escorte.

Le M-4 Molot (« Marteau » en russe) était un monoplan à aile médiane cantilever qui disposait d’une voilure et d’un empennage en flèche. Son train d’atterrissage monotrace avait des jambes à deux boggies placées en tandem s’escamotant dans le fuselage, et des balancines installées aux extrémités de la voilure s’effaçant dans les ailes. Le fuselage de section circulaire comportait une partie avant pressurisée, une tourelle de queue et deux autres postes défensifs télécommandés au-dessus et en dessous du fuselage. Le centre de la cellule intégrait la charge offensive aménagée entre les deux jambes du train principal. La propulsion était assurée par quatre turboréacteurs Mikouline AM-3D noyés dans les emplantures d’aile qui développaient 8700 kgp. Cette première version, désignée « Bison-A » par l’OTAN, fut produit à 200 exemplaires construits qui entrèrent en service au début de l’année 1956.

Le « Bison-A » jouissait d’une distance franchissable supérieure à 10000 km, mais elle n’avait pas la capacité de ravitaillement en vol. Malheureusement la puissance de l’armement défensif de l’appareil (8 canons de 23 mm) limitait son plafond opérationnel. En 1959, le Mya-4 reçut de nouveaux moteurs plus puissants (13.000 kgp) et connut une seconde jeunesse, en battant même plusieurs records d’emport de charge et d’altitude. Cette version souleva 10 tonnes à 15000 m, et le poids exceptionnel de 55 tonnes à 2000 m

Avec de telles performances le Mya-4 fut transformé en appareil de reconnaissance à très long rayon d’action, d’appareil de guerre électronique, et également en ravitailleur en vol. Le « Bison-B », identifié en 1964, se présentait comme un appareil de reconnaissance maritime doté d’une perche de ravitaillement en vol et d’un grand radôme ventral sous le nez, qui signalait la présence d’un radar de recherche. Il possédait également un nez vitré et un détecteur d’anomalies magnétiques. Ainsi il était hérissé de 5 à 17 antennes. Enfin, le « Bison-B » disposait d’une distance franchissable de 11.500 km.

Le « Bison-C » se caractérisait par un nez allongé de 2 mètres à l’aérodynamique améliorée, un radar de guidage de missiles « Puff Ball » et une perche de ravitaillement en vol mieux étudiée. Il pouvait opérer sur 18.000 km. Les pilotes de l’OTAN rencontrèrent fréquemment ces deux versions, alors qu’ils effectuaient des missions de reconnaissance maritime au-dessus de l’Arctique, de l’Atlantique et du Pacifique.

Plusieurs « Bison-A » furent transformées dans les années soixante en ravitailleur avec réservoirs montés dans l’espace occupé par la soute à bombes ainsi qu’à l’avant et l’arrière du fuselage. La majorités des versions du Mya-4 furent retirées du service au début des années 1990. Un nombre restreint de ravitailleurs « Bison-B » 3MS-2 sont restés en service jusqu’en 1994, et remplacés par l’Il-78T « Midas ».

Un rapport de l’OTAN notifia que des modifications furent apportées à un M-4 afin de lui permettre de transporter la navette spatiale soviétique Energiya-Buran sur le dessus du fuselage. Le même document indiquait que le projet avait été abandonné suite à de graves dommages subit par l’appareil lors d’un accident à l’atterrissage. En réalité sa désignation fut changée pour VM-T « Atlant », et celui-ci effectua son premier vol en avril 1981. Le premier vol « chargé » de la navette le fut en janvier 1982. L’avion aurait effectué un total de 150 vols.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Myasishchev Mya-4/M-4 Molot 'Bison-A'
Envergure : 50.48 m
Longueur : 47.20 m
Hauteur : 14.10 m
Motorisation : 4 turboréacteurs Mikouline AM-3D
Puissance totale : 4 x 9500 kgp.
Armement : 10 canons NR-23 de 23mm
charge de bombes de 9000 kg
Charge utile : -
Poids en charge : 160000 kg
Vitesse max. : 1000 km/h à 11.000 m
Plafond pratique : 13700 m
Distance max. : 10700 Km
Equipage : 8
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Myasishchev  Mya-4/M-4 Molot ‘Bison’

Profil Couleur

Profil couleur du Myasishchev  Mya-4/M-4 Molot ‘Bison’

Vidéo

Myasishchev M-4 Bison

A voir également

0
En 1944, devant l'avancée technologique allemande dans la propulsion à réaction, le gouvernement américain décida de lancer le programme d'un bombardier à réaction d'un...

0
Le Convair Model 4 fut l'un des avions de guerre les plus ambitieux jamais conçus. Ses concepteurs inventifs mirent au point un bombardier supersonique...

0
Le B-52 fut conçu à partir de 1945 en vue de succéder au bombardier stratégique B-36 Peacemaker au sein du SAC. Plusieurs fois, l'USAF...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

CONTENUS SIMILAIRES