Nakajima C6N Saiun ‘Myrt’

Nakajima C6N Saiun ‘Myrt’


Fiche descriptive

Appareil : Nakajima C6N Saiun ‘Myrt’
Constructeur : Nakajima Hikoki K. K.
Désignation : C6N
Nom / Surnom : Saiun
Code allié / OTAN : Myrt
Variante :
Mise en service : 1944
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Reconnaissance

Histoire

Nakajima C6N Saiun ‘Myrt’ :
reconnaissance rapide à longue distance

Au cours de l’année 1942, la Marine Impériale décida de se doter d’un appareil spécialement conçu pour la reconnaissance lointaine afin de ne plus utiliser, comme par le passé, les avions torpilleurs trop lents et bien plus utiles ailleurs. La firme Nakajima, extrapolant la cellule de son torpilleur B6N Tenzan triplace, réalisa un prototype qui posa peu de problèmes et qui fit ses essais en vol satisfaisants début mai 1943. La production commença aussitôt sous la désignation d’avion embarqué de reconnaissance de la Marine C6N-1 Saiun (Nuage coloré). En revanche, le gros moteur à 18 cylindres en double étoile Homare 21 de 1 990 Ch s’avéra difficile à mettre au point et c’est pour cette raison que l’appareil n’entra en service que près d’un an plus tard, en avril 1944.

Le Saiun se présentait comme un monomoteur triplace à aile médiane, entièrement métallique avec volets entoilés et train d’atterrissage classique escamotable. Puisqu’il devait échapper aux chasseurs adverses grâce à sa vitesse, aucune protection n’avait été prévue et l’armement défensif avait été limité à une seule mitrailleuse de 7,92 mm tirant vers l’arrière.

Le C6N-1 (code allié « Myrt ») fut engagé au combat pour la première fois aux Mariannes, avec succès, pour détecter la flotte américaine et la suivre. Légèrement plus rapide que le Grumman F6F-3 Hellcat, il subit peu de pertes au cours de sa carrière, prouvant que les théories de la Marine Impériale dans le domaine de la vitesse pouvaient être justes, quand elles étaient appliquées avec rigueur ; la plupart des Saiun détruits par les alliés le furent au sol.

L’appareil fut produit de mai 1943 à août 1945 et totalisa 463 exemplaires. Parmi ceux-ci, une vingtaine environ furent transformés en chasseurs de nuit sous la désignation de C6N-1 S ; biplace, basé à terre, sa mitrailleuse étant supprimée au profit de deux canons de 20 mm obliques sur le dessus de l’habitacle et tirant vers l’avant, l’engin n’obtint qu’un succès très relatif. Un exemplaire reçut un moteur turbocompressé et prit la désignation de C6N-2, mais ce fut un échec, comme échoua de même la tentative de construire un C6N-6 Saiun entièrement en bois.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Nakajima C6N-1 Saiun
Envergure : 12.50 m
Longueur : 11.00 m
Hauteur : 3.96 m
Motorisation : 1 moteur Nakajima NK9H Homare 21 radial
Puissance totale : 1 x 1990 ch.
Armement : 1 mitrailleuse de 7.92mm
Charge utile : -
Poids en charge : 5260 kg
Vitesse max. : 615 km/h à 6100 m
Plafond pratique : 10470 m
Distance max. : 5310 Km (avec réservoir ventral largable de 730 l.)
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Nakajima C6N Saiun ‘Myrt’

Profil Couleur

Profil couleur du Nakajima C6N Saiun ‘Myrt’

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
S'il fut une des nations majeures de l'aéronautique militaire durant la Seconde Guerre mondiale, force est de constater que le Japon a eu beaucoup...

0
Durant la Seconde Guerre Mondiale, la Luftwaffe essayaient de repérer les convois et escadres tout en pourchassant les submersibles américains et britanniques qui s'approchaient...

0
En 1940, les Japonais commençaient à s'intéresser aux machines d'observation produite en Europe et aux Etats-Unis. Notamment les avions d'observation qui pouvaient mener des...