Neiva T-25 Universal

Neiva T-25 Universal


Fiche descriptive

Appareil : Neiva T-25 Universal
Constructeur : Indústria Aeronáutica Neiva
Désignation : T-25
Nom / Surnom : Universal
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1966
Pays d'origine : Brésil
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Entraînement de base

Histoire

Neiva T-25 Universal :
l’infatigable avion école brésilien

Fondée en 1954 à Rio de Janeiro par José Carlos de Barros Neiva, la société aéronautique Neiva fabriqua uniquement des planeurs (Neiva BN-1 et BN-2) lors de ses premières années d’existence. Déménagée en 1956 dans l’État de São Paulo à Botucatu, la société Neiva se lance dans la construction du P-56 Paulistinha, un avion monomoteur initialement développé par la Companhia Aeronáutica Paulista. Neiva conçoit ensuite le premier avion entièrement métallique fabriqué au Brésil, le Regente 360C, qui prend l’air en 1961.

Au début de 1963, la Força Aéra Brasileira (FAB) lance un appel de propositions pour un nouvel avion école destiné à remplacer ses vieux Fokker S.11 et S.12 ainsi que ses North American T-6 Texan désuets. L’entreprise brésilienne Aerotec répond à cet appel avec l’A-122 Uirapuru et Neiva propose le N621 Universal.

Le premier prototype du N621 effectue son vol initial en avril 1966, sous la désignation militaire de T-25. Monoplan cantilever à ailes basses et à train d’atterrissage escamotable, le T-25 est doté de deux sièges placés côte à côte et d’un moteur Lycoming O-540 de six cylindres d’une puissance de 300 ch.

La production de 150 appareils commandés par la Força Aéra Brasileira (FAB) débute en 1971. Cette commande initiale est toutefois diminuée à 132 appareils pour des raisons budgétaires. Sur les dix-huit T-25 restants, dix sont vendus à l’armée chilienne en 1976, et les huit autres font finalement l’objet d’une livraison différée à la FAB qui commande 28 appareils additionnels en 1978. La construction sous licence du T-25 Universal au Nigéria est également envisagée, mais l’achat de Neiva par Embraer en 1980 met fin à cette idée.

Les Neiva Universal livrés au Chili sont plus tard remplacés par l’Enaer T-35 Pillan.  Le Chili fait don de ses T-25 au Paraguay qui reçoit six autres appareils ex-brésiliens. La Bolivie obtient elle aussi six T-25 d’occasion du Brésil en 2005.

Pendant nombre d’années la FAB aligna des Aerotec T-23 Uirapuru et Neiva T-25 Universal dans sa flotte d’avions école. De nos jours, seul le T-25 est encore utilisé par l’Academia da Força Aérea Brasileira pour la formation de base des futurs pilotes de la FAB. Des T-25 légèrement armés furent également utilisés à l’entraînement au tir ainsi que pour la reconnaissance et la lutte anti-guérilla. À compter de 1983, ces appareils sont toutefois remplacés dans ces rôles par le EMB 312 Tucano. Par ailleurs, le T-25 Universal équipa également la patrouille acrobatique Esquadrilha da Fumaça de 1980 à 1983, jusqu’à son remplacement par le Tucano.

Deux versions évoluées du T-25 seront développées. Le N.622 Universal II, ou YT-25B, propulsé par un Avco Lycoming 10-720 de 400 ch prend l’air en 1978 mais il fut le concurrent malheureux de l’EMB 312 Tucano. Le N.721 Caraja à turbopropulseur ne dépassa pas le stade de la planche à dessin.

Au total, plus de 150 Neiva T-25 furent fabriqués, dont le dernier en 1980 lorsque Neiva devint une filiale d’Embraer. De nombreux pilotes militaires sud-américains ont acquis leur ailes sur le T-25 Universal qui remplit le rôle d’avion école plus de 30 ans après que sa production ait cessée, ce qui témoigne de la fiabilité de cet appareil. Une seconde vie attend d’ailleurs les quelques 90 T-25 encore en service au Brésil puisque ceux-ci seront les premiers avions militaires qui utiliseront uniquement de l’éthanol comme carburant. Il est en effet prévu de convertir l’ensemble des appareils en les dotant d’un nouveau moteur de 300 ch Lycoming IO-540-R1D5 modifié à cette fin.

Embraer a déjà de l’expérience dans ce domaine puisque l’EMB 202A Ipanemão, un appareil d’épandage aérien disponible depuis 2004, fut le premier avion civil fonctionnant uniquement à l’éthanol. L’intérêt d’Embraer pour ce biocarburant considéré «carboneutre», n’est pas étonnant lorsque l’on sait que le Brésil est le plus grand exportateur d’éthanol au monde.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Neiva T-25 Universal
Envergure : 11.00 m
Longueur : 8.76 m
Hauteur : 2.97 m
Motorisation : 1 Lycoming IO-540-K1D5
Puissance totale : 1 x 300 ch.
Armement :
Charge utile :
Poids en charge : 1700 kg
Vitesse max. : 277 km/h
Plafond pratique : 6000 m
Distance max. : 1150 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Neiva T-25 Universal

Profil Couleur

Profil couleur du Neiva T-25 Universal

Vidéo

T-25 solo FR

A voir également

0
En 1992, la firme italienne Aermacchi conclue un partenariat d’industrialisation avec la société russe Yakovlev dans le but de développer l’avion d'entraînement de base...

0
Il est fréquemment admis que les appareils soviétiques ayant pris part à la Seconde Guerre mondiale n'étaient majoritairement pas équivalent à leurs homologues allemands...

0
Les frères Gaston et René Caudron avaient déjà construit durant les 5 années précédant la guerre une vingtaine de machines différentes, produites à environ...
Marcel
Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.