Nieuport Nie.17 Super Bébé

Nieuport Nie.17 Super Bébé


Fiche descriptive

Appareil : Nieuport Nie.17 Super Bébé
Constructeur : Société Anonyme des Établissements Nieuport
Désignation : Nie.17
Nom / Surnom : Super Bébé
Code allié / OTAN :
Variante : Scout
Mise en service : 1916
Pays d'origine : France
Catégorie : Chasseurs de la guerre 14-18
Rôle et missions : Chasseur biplan

Histoire

Nieuport Nie.17 Super Bébé :
l'avion des grands as alliés

Le Nieuport 17 est l’un des avions les plus célèbres de la première guerre mondiale. Les as des as alliés enregistrèrent un nombre impressionnant de victoires avec cet avion: les français René Fonck, Georges Guynemer, Charles Nungesser, le canadien Billy Bishop et le britannique Albert Ball.

Le Nieuport 17 était une version nettement améliorée du Nieuport XI « Bébé ». De taille légèrement supérieure au «Bébé», le «Super Bébé» fut doté d’un moteur rotatif plus puissant, soit un Le Rhône 9 Jade 9-cylindres d’une puissance de 110 CH. La structure du fuselage du nouvel appareil fut également renforcée de même que sa voilure sesquiplan. Son aile inférieure pouvait tout de même s’arracher lors d’un piqué à grande vitesse. Malgré ce défaut, le Nieuport 17 fut rapidement déployé sur le front à compter de mars 1916 car il combinait manœuvrabilité et vitesse ascensionnelle inégalées par les avions ennemis. Durant une partie de l’année 1916, le Nieuport 17 fut le chasseur de première ligne de toutes les escadrilles de chasse de l’Aéronautique Militaire.

Initialement armé d’une mitrailleuse Lewis de 7,7 mm (calibre 303 britannique) montée sur l’aile supérieure, tout comme le Nieuport 11, cet armement fit rapidement place à une mitrailleuse Vickers de 7,7mm synchronisée pour tirer entre les pales de l’hélice, ce qui améliorait grandement la visée et l’accès à l’arme en cas d’enrayement. Le «Super Bébé» était également craint par les équipages des ballons ennemis grâce à l’emport de 8 roquettes Le Prieur sur ses entre-mats. Inventé en 1916 par le Lieutenant de Vaisseau Le Prieur, le premier système air-air au monde servit dans un premier temps à combattre les Zeppelin bombardant Paris et fut également utilisé pour abattre les ballons d’observation.

Le Nieuport 17 fut adopté par nombre d’alliés de la France dont le Royal Flying Corps et le Royal Naval Air Service dû à sa supériorité aux appareils britanniques alors en usage. En novembre 1916, l’entreprise Nieuport & General Aircraft Company fut d’ailleurs mise sur pied pour fabriquer des chasseurs Nieuport en Grande-Bretagne. La société italienne Macchi fabriqua également, sous licence, 150 Nieuport 17, aussi construit en Russie. Le Nieuport 17 servit également sous les couleurs d’autres forces aériennes: Belgique, Chili, Colombie, Estonie, Hollande, Hongrie, Pologne, Roumanie, Siam, Ukraine et USA. Même les militaires Allemands, impressionnés par les performances du chasseur français, firent fabriquer une copie assez fidèle: le Siemens-Schukert DI. Bien que construit à plus de 90 exemplaires,  ce «Nieuport allemand» ne combattit pas sur le front de l’Ouest.

Les prouesses du Nieuport 17 firent les manchettes en Amérique du Nord grâce aux exploits de Billy Bishop, mais aussi à la célèbre escadrille Lafayette. Contrairement au Canada combattant dès le début au conflit, les États-Unis ne se joignirent aux alliés qu’en avril 1917. Toutefois, nombre de volontaires américains combattirent bien avant dans les forces armées canadiennes, britanniques et françaises en s’enrôlant notamment dans la Légion étrangère. À l’initiative de pilotes américains incorporés à diverses unités françaises, l’escadrille N (Nieuport) 124, regroupant 38 de ces pilotes, fut formée en avril 1916 sous le commandement du Capitaine George Thenault. Elle reçut rapidement le nom d’«Escadrille américaine» mais, face à la neutralité affichée par les États-Unis, le nom fut changé pour «Lafayette» en l’honneur du marquis de La Fayette, un des figures célèbres de la révolution américaine. Affichant l’emblématique tête de guerrier Sioux sur le fuselage de leurs Nieuport 17, les «Fly Boys» américains se firent rapidement une réputation.

Bien que les derniers Nieuport 17bis fussent motorisés avec des Clerget 9B de 130 CH, la suprématie du «Super Bébé» tirait à sa fin dès le début de 1917 avec la mise en service de nouveaux chasseurs allemands. En réponse, les Nieuport 24 et 27 furent développés mais le SPAD S.VII commençait déjà à remplacer le Nieuport 17 dans la plupart des escadrilles françaises et, plus tard dans la même année, faisait place au Royal Aircraft Factory S.E.5a du côté britannique. Le valeureux Nieuport 17 poursuivit sa carrière comme avion d’entraînement avancé pour les futurs pilotes de chasse.

Lors de la Grande Guerre, on assista à une évolution fulgurante des avions de chasse car les belligérants reconnaissaient déjà l’importance stratégique de la maîtrise du ciel. Mettant fin au fléau Fokker qui dévastait l’aviation alliée, le Nieuport11 «Bébé» marqua le début d’un tournant en faveur de la suprématie aérienne alliée. Ce revirement s’est toutefois confirmé avec l’arrivée sur le front de l’Airco D.H.2 et surtout du célèbre Nieuport 17  «Super Bébé». Aux commandes de leurs Nieuport 17, les prouesses des «Flyboys» de l’escadrille Lafayette marquèrent également l’imaginaire américain, ce qui contribua à l’entrée en guerre des USA permettant ainsi de mettre fin à ce long et sanglant conflit.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Nieuport Nie.17 Scout
Envergure : 8.20 m
Longueur : 5.80 m
Hauteur : 2.40 m
Motorisation : 1 moteur Le Rhône 9Ja
Puissance totale : 110 ch.
Armement : 1 mitrailleuse Vickers de 7,7 mm
8 roquettes Le Prieur
Charge utile :
Poids en charge : 560 kg
Vitesse max. : 165 km/h
Plafond pratique : 5300 m
Distance max. : 250 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Nieuport Nie.17 Super Bébé

Profil Couleur

Profil couleur du Nieuport Nie.17 Super Bébé

Vidéo

Nieuport 17

A voir également

0
Un des chasseurs britanniques les plus prestigieux de la Première Guerre mondiale, le Camel, était conçu à partir du Pup. Le premier des trois...

0
De 1915 à 1918, la société SPAD (Société Provisoire des Aéroplanes Deperdussin devenue après le rachat par L.Blériot, Société Pour l'Aviation et ses Dérivés)...

0
En 1916 la Première Guerre Mondiale était intégralement devenu un conflit moderne. Les cieux européens, devenus de véritables champs de batailles, s'embrasaient rérulièrement par...
Marcel
Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.