Northrop Tacit Blue

Northrop Tacit Blue


Fiche descriptive

Appareil : Northrop Tacit Blue
Constructeur : Northrop Corporation
Désignation :
Nom / Surnom : Tacit Blue
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1982
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion furtif, démonstrateur technologique.

Histoire

Northrop Tacit Blue :
Le parpaing volant mais furtif

L’apparition des avions furtifs aux États-Unis dans le courant des années 1980-1990 est souvent considérée comme une révolution équivalente à celle des premiers jets durant la Seconde Guerre mondiale. Pour la première fois en effet l’Amérique pensait pouvoir asseoir définitivement sa domination technologique sur le reste du monde, d’abord l’Union Soviétique puis les pays européens. Si les premiers prototypes furtifs sont apparus dans les années 1970 c’est pourtant bien au cours de la décennie suivante que cette technologie allait faire des bonds considérables avec un avion aux lignes, reconnaissons-le, pour le moins étranges : le Northrop Tacit Blue.

À la fin de l’année 1976 la très discrète agence de recherche militaire DARPA (pour Defense Advanced Research Projects Agency) s’associa avec l’US Air Force pour développer un avion de reconnaissance et de surveillance du champ de bataille ayant des capacités de furtivité accrue. Après quelques hésitations le chantier fut confié à l’avionneur Northrop qui avait déjà travaillé très secrètement sur un programme similaire mais destiné à un avion d’attaque, le XST.

Cependant le programme était tellement secret qu’il échappait aux programmes « X » et entrait dans la catégorie des « Black Programs« , les avions américains les plus secrets. C’est la raison pour laquelle jamais l’avion ne reçut de désignation officielle dans la nomenclature américaine.
L’avionneur et ses deux commanditaires décidèrent de le nommer Tacit Blue.

Une première enveloppe fut débloquée au cours de l’année 1977 pour 750 millions de dollars américains. Mais rapidement les recherches de Northrop dépassèrent ce budget qui s’envola bien au-delà du milliard de dollars. Dans le même temps les équipes de Northrop travaillaient dans le plus grand secret dans un bâtiment ultra-sécurisé de Hawthorne en Californie où se trouvaient les principaux bureaux d’étude du constructeur. En fait les équipes affectées au Tacit Blue n’avaient aucun contact avec leurs collègues en charge des autres programmes, même pas ceux travaillant au développement du radar AN/APY-7 qui devait équiper l’avion furtif .

C’est en 1980 que l’assemblage du prototype commença sur un site secret de la base américaine de Tonopah Test Range dans le Nevada. Cette base ultra-secrète qui a notamment vu les essais des Lockheed YF-117 est considéré par certains comme l’un des sièges de la très hypothétique zone 51. C’est de là que le Northrop Tacit Blue réalisa son premier vol en février 1982.

Extérieurement le Northrop Tacit Blue avait de quoi surprendre. Avec son fuselage de section rectangulaire recouvert intégralement de matériaux RAM (« absorbant » les ondes radars) et son empennage papillon il ne ressemblait à aucun autre avion. Son aile basse et son entrée d’air d’extrados terminait le tableau. Il était propulsé par deux réacteurs Garrett ATF3-6 dérivé de ceux équipant alors l’avion d’affaire français Dassault Falcon 20 et développant chacun une poussée de 2464 kg.

Les vols d’essais permirent de mettre en lumière les limites de l’emploi d’un avion furtif dans la reconnaissance de champ de bataille, notamment couplé au radar à ouverture synthétique AN/APY-7. Cet échec conduisit au développement du très réussi E-8 JStars sur base de Boeing 707. Dans le même temps les ingénieurs américains firent des avancées significatives dans le domaine des vols de pénétration en mode furtif. D’autant qu’à l’époque les équipes de Northrop en étaient à développer le bombardier B-2 Spirit dans le cadre du programme ATB.

Finalement les essais du Northrop Tacit Blue furent interrompus en novembre 1985 après 135 vols totalisant un peu plus de 250 heures. Dès lors l’avion fut stocké, tout en demeurant classé confidentiel.

Ce n’est qu’en 1996, quand il fit son apparition à l’US Air Force Museum, que le Northrop Tacit Blue fut officiellement révélé au grand public. Beaucoup découvrirent alors celui qu’ils prenaient pour un des OVNI survolants certaines bases secrètes américaines. Quelques très rares clichés, de très mauvaise qualité existaient alors de cet avion, mais il était communément considéré au mieux comme un outil de désinformation, et au pis pour un vaisseau spatial venant d’une autre galaxie.

Il faut d’ailleurs savoir que bien avant d’être révélé et de faire les choux gras d’une certaine presse le Northrop Tacit Blue fut affublé de quelques surnoms peu glorieux : « the whale » (la baleine), « the flying cinderblock » (le parpaing volant) ou encore « the alien school bus » (le car de ramassage scolaire extra-terrestre). Et ces sobriquets lui avaient été donné par les pilotes et ingénieurs en charge de son développement.

Si rétrospectivement on peut se demander jusqu’où les États-unis ont réussi leur pari technologique il faut bien reconnaitre que sans les avionneurs américains jamais les méthodes de développement de la furtivité auraient tant avancés dans le domaine aéronautique. Sur ce point le Tacit Blue a été un des acteurs majeurs. Même si plus de trente ans après son dernier vol il demeure un des avions les plus mystérieux de l’histoire de l’aviation.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Northrop Tacit Blue
Envergure : 14.68 m
Longueur : 17.02 m
Hauteur : 3.22 m
Motorisation : 2 réacteur à double flux Garrett ATF3-6
Puissance totale : 2 x 2464 kgp. sans post-combustion.
Armement : Aucun.
Charge utile :
Poids en charge : 13590 kg
Vitesse max. : 460 km/h à 3500 m
Plafond pratique : 9150 m
Distance max. : 850 Km à charge maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Northrop Tacit Blue

Profil Couleur

Profil couleur du Northrop Tacit Blue

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
S'il est une configuration aéronautique qui fit son apparition avec l'aviation à réaction c'est bien celle de l'aile delta. Universellement rattachée aux avions de...

0
Durant la Seconde Guerre mondiale, la position internationale de l'Italie fasciste était complexe. Ce pays était à la fois l'allié le plus proche de...

0
Le Ho 229 (ou Gotha 229) est issu du Horten IX, dernier prototype des frères Reimar et Walter Horten, spécialisé dans les ailes volantes....
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.