P.Z.L. P.37 Łoś

P.Z.L. P.37 Łoś

0

Fiche descriptive

Appareil : P.Z.L. P.37 Łoś
Constructeur : Panstwowe Zaklady Lotnicze
Désignation : P.37
Nom / Surnom : Los
Code allié / OTAN :
Variante : P.31
Mise en service : 1938
Pays d'origine : Pologne
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier moyen

Histoire

P.Z.L. P.37 Łoś :
Le meilleur bombardier polonais en 1939

Lorsqu’elle fut attaquée par les armées allemandes en septembre 1939, précipitant l’Europe occidentale dans la Seconde Guerre mondiale, la Pologne disposait d’une aviation militaire particulièrement inadaptée à combattre un ennemi aussi bien armé. En effet si le constructeur national PZL savait être prolifique la majorité de ses réalisations ne pouvait pas rivaliser avec les avions de la Luftwaffe. Pourtant quelques appareils polonais sortaient du lot parmi lesquels figurait un bombardier moyen d’assez bonnes qualités générales, le P.37 Łoś (« Élan » en polonais).

Au cours des années 1930 les forces aériennes polonaises cherchèrent à se doter d’un bombardier rapide capable de se mesurer avec ce qui se faisait alors en France ou au Royaume Uni. Si le cahier des charges était clair, le développement et la réalisation semblaient plus complexes. Les militaires chargèrent alors les trois principaux avionneurs, LWS, Plage & Laskiewicz, et PZL de plancher sur la question.

Après bien des tentatives PZL s’orienta vers une version de bombardement directement dérivée de son avion de transport civil léger P.30 qui servait alors dans la majorité des compagnies aériennes du pays. Le nouvel avion fut brièvement désigné P.31 avant d’être finalement renommé P.37 Los.

Extérieurement cet avion se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever bimoteur construit en bois entoilé et métal. Disposant d’un empennage classique et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable le prototype du PZL P.37 Łoś était propulsé par deux moteurs en étoile Bristol Pegasus Mk-XII d’une puissance unitaire de 873 chevaux entraînant chacun une hélice bipale en métal. L’armement défensif de l’avion se composait de trois mitrailleuses mobiles de calibre 7.7mm installées dans le nez, en tourelle dorsale, et dans une trappe ventrale. En outre il emportait 2 000kg de bombes en soute. L’avion réalisa son vol inaugural en juin 1936.

Immédiatement l’aviation polonaise passa commande pour trente appareils de série P.37A destinés à équipés rapidement une première unité de bombardement. Si les dix premiers d’entre-eux étaient strictement identiques au prototype, les vingt suivants possédaient un empennage double dérive. La Pologne utilisa ces avions autant pour des manœuvres que pour des opérations de propagande, vis à vis de ses voisins, comme l’Allemagne nazie ou l’Union Soviétique. À la même époque la Pologne passa commande pour 150 exemplaires d’une version dérivée de cette seconde tranche, connue comme P.37B. Finalement la commande fut ramenée à cent appareils, l’état major polonais préférant privilégier l’achat d’avions d’assaut comme le P.23 Karas lui aussi produit par PZL.

Au printemps 1938 le constructeur exposa un exemplaire à Paris lors du Salon de l’Aviation. À cette occasion le P.37 Łoś engrangea plusieurs commandes pour des versions spécifiquement destinées à l’export. Un total de 75 avions fut commandé sous les versions P.37C et P.37D pour respectivement quinze exemplaires pour la Bulgarie et vingt pour la Yougoslavie pour le premier appareil, et trente exemplaires pour la Roumanie et dix pour la Turquie pour le second appareil. Ces acquisitions faisaient alors du Los, un véritable succès à l’exportation. Le P.37C se caractérisait par ses moteurs Gnome & Rhône 14N07 d’origine française d’une puissance unitaire de 970 chevaux, tandis que le P.37D était propulsé par deux Gnome & Rhône 14N20 d’une puissance unitaire cette fois ci de 1 050 chevaux.

Lorsque la guerre arriva la totalité des P.37A étaient déjà en activité, et 70 exemplaires de la seconde version avaient été livrés. Dès les premières heures de l’invasion allemande les Los furent engagés au combat face aux colonnes de blindés et aux troupes de Wermarcht. Avant que les ateliers de PZL ne fussent totalement ou partiellement détruits, ou bien pris par les Allemands, neuf P.37B supplémentaires avaient été livrés.

De par leur rapidité relative et leur bon armement ces bimoteurs faisaient une cible difficile pour les chasseurs de la Luftwaffe, surtout par rapport aux chasseurs P.7 ou P.11 du même constructeur. Pourtant vingt-six machines au moins furent perdues au combat lors de la campagne de Pologne. Juste avant la capitulation du pays plusieurs avions prirent la direction de l’Angleterre et de la Roumanie. Si cette dernière accepta au service les P.37 Łoś, les Britanniques de leur côté ne firent jamais entrés en service les bombardiers polonais. Leurs équipages volèrent ultérieurement sur Westland Lysander dans la Royal Air Force.

Quelques exemplaires furent réquisitionnés par la Luftwaffe qui les utilisa, désarmés, dans une école de pilotage pour bimoteurs. Les Los de l’aviation allemande ne volèrent pas longtemps, l’état major n’ayant que dédain pour cet avion qu’il connaissait mal. Si on sait peu de choses sur ce qu’il advint des Los utilisés dans les autres pays, il faut souligner que la Turquie a retiré du service son dernier exemplaire en 1944.

Incontestablement le meilleur bombardier polonais de la Seconde Guerre mondiale, le PZL P.37 Los est aussi parfois considéré comme l’avion le plus abouti de ce constructeur dans les années 1930. Construit à un peu plus de 200 exemplaires il marqua durablement l’aventure aéronautique polonaise. Un exemplaire de l’avion est aujourd’hui préservé à Varsovie.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : P.Z.L. P.37B Los
Envergure : 17.92 m
Longueur : 12.92 m
Hauteur : 5.12 m
Motorisation : 2 moteur en étoile Bristol Pegasus Mk-XX
Puissance totale : 2 x 970 ch.
Armement : 3 mitrailleuses mobiles de calibre 7.92mm
2550kg de bombes en soutes
Charge utile :
Poids en charge : 9105 kg
Vitesse max. : 410 km/h à 2800 m
Plafond pratique : 7000 m
Distance max. : 1050 Km avec charge offensive de 2000kg.
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du P.Z.L. P.37 Łoś

Profil Couleur

Profil couleur du P.Z.L. P.37 Łoś

Vidéo

PZL P-37 capturés par les allemands sur l'aéroport d'Okęcie

A voir également

0
Le Tu-2 fut sans doute l'un des meilleurs avions d'attaque de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi le plus méconnu. Il trouve ses origines...

0
Conçu en réponse à une spécification de l'US Army Air Corps publiée en 1938, la Glenn L. Martin Company proposa le bombardier d'attaque Model...

0
Répondant à une directive de l'Armée Impériale de mai 1936, Mitsubishi mit au point un bombardier léger monomoteur biplace, pour succéder à son Ki....
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.