Pfalz D.III

Pfalz D.III


Fiche descriptive

Appareil : Pfalz D.III
Constructeur : Pfalz Flugzeugwerke
Désignation : D.III
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1917
Pays d'origine : Allemagne
Catégorie : Chasseurs de la guerre 14-18
Rôle et missions : Chasseur.

Histoire

Pfalz D.III :
Le chasseur de Spire

On a souvent tendance à penser que l’industrie aéronautique fut à ses débuts relativement en pauvre en modèles d’avions différents. Si c’était vrai dans le domaine de l’aviation civile, il en fut tout autrement pour ce qui concernait les militaires. En effet aussi bien en France, qu’au Royaume Uni, en Italie ou même en Russie, la production et la création furent vastes. L’empire austro-hongrois et l’Allemagne ne furent pas en reste. Dans ce dernier, pas moins d’une dizaine de constructeurs réalisèrent des chasseurs, parfois d’extraordinaires machines, parfois des avions très quelconques, et dans la majorité des cas des appareils robustes et simples. Parmi ce dernier type figurait un chasseur qui remplit dignement son rôle sans toutefois attirer forcément l’attention des médias : le Pfalz D.III.

Après s’être fait la main sur la production de chasseurs Fokker E, LFG-Roland D-I et D-II, la société Pfalz, alors spécialisée dans l’appareillage électrique et dans la production de locomotives, décida de se lancer dans la production de son propre chasseur. Désireuse de fournir à la Luftstreikräfte (ancêtre de la Luftwaffe) un nouveau chasseur léger, la société Pfalz décida début 1917 de monter son propre bureau d’études. Pour gagner du temps les ingénieurs allemands décidèrent de demeurer dans les standards de l’époque. C’est ainsi que naquit le D.III.

Celui-ci se présentait sous la forme d’un biplan monoplace construit en bois et toile. Propulsé par un moteur en ligne Mercedes D.III développant une puissance unitaire de 160 chevaux et entraînant une hélice bipale en bois. Les ailes classiques d’envergure inégale présentaient un certain décalage faisant du D.III un appareil à la limite du sesquiplan. Son train d’atterrissage se composait de deux roues sur l’avant et d’une béquille sur l’arrière. Son armement se composait de deux mitrailleuses LMG-08/15 d’un calibre de 7.92 mm tirants au travers du moyeu de l’hélice. Le pilote disposait d’un cockpit à l’air libre. Le prototype du D.III réalisa son premier vol en juillet 1917.

Dès les premiers vols l’avion se révéla une machine très stable, disposant de bonnes qualités de vol, et même d’une capacité particulière appréciable en virages serrés. En outre le découpage du plan supérieur offrait au pilote un excellent champs visuel. Généralement le Pfalz D.III fut apprécié autant par ses pilotes que par ses mécaniciens. En effet, il avait la réputation d’un avion facile d’entretien.

La plus grande partie des D.III servirent sur le front oriental. Toutefois quelques-uns furent affectés à des opérations en France. Face aux chasseurs de l’Aéronautique Militaire Française et à ceux du Royal Flying Corps, comme les Nieuport XI ou les Airco DH-2, les D.III firent assez bonne figure. Pourtant en combat tournoyant les D.III ne donnaient pas pleinement la mesure de leurs capacités. C’est la raison pour laquelle fin 1917 la Luftstreikräfte demanda à Pfalz de produire une version plus puissante. C’est ainsi que naquit le D.IIIa disposant d’un moteur de 180 chevaux. A ce moment là, le chasseur allemand commença à surclasser la plupart des chasseurs de première génération de la Triple Entente. Toutefois, l’Allemagne ne disposait pas d’assez de ces chasseurs pour que ceux-ci puisse inverser la situation. Et rapidement les Pfalz D.III et D.IIIa devinrent des cibles aisés pour les chasseurs alliés les plus modernes, comme les SPAD XIII français ou les Camel britanniques.

Ces avions demeurèrent en service jusqu’à la fin des hostilités. Au total, ce sont un peu plus de 600 Pfalz D.III et D.IIIa qui furent assemblés. Par la suite l’avionneur tenta de lancer une version allégée D-IV et une version triplan, mais sans succès. Si le D.IIIa ne fut pas le dernier avion produit par le constructeur, il fut en tout cas certainement le plus réussi.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Pfalz D.IIIa
Envergure : 9.40 m
Longueur : 6.95 m
Hauteur : 2.67 m
Motorisation : 1 moteur en ligne Mercedes D.IIIa
Puissance totale : 1 x 180 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.92mm
Charge utile :
Poids en charge : 930 kg
Vitesse max. : 165 km/h à 3000 m
Plafond pratique : 5000 m
Distance max. : 400 Km à charge maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Pfalz D.III

Profil Couleur

Profil couleur du Pfalz D.III

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
On a souvent tendance à penser que l'industrie aéronautique fut à ses débuts relativement en pauvre en modèles d'avions différents. Si c'était vrai dans...

0
Au début de la Première Guerre mondiale, de nombreux avionneurs se heurtèrent à une problématique qui semblait insoluble : comment tirer au travers de...

0
Au début 1917, le besoin se fit sentir de remplacer le Camel et dans ce but, Herbert Smith dessina le Sopwith Dolphin. Le prototype...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.