Pilatus PC-21

Pilatus PC-21


Fiche descriptive

Appareil : Pilatus PC-21
Constructeur : Pilatus Aircraft
Désignation : PC-21
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 2008
Pays d'origine : Suisse
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entrainement avancé

Histoire

Pilatus PC-21 :
l'entraineur suisse du XXIème siècle

L’arrivée, à la fin des années 90, de nouveaux chasseurs et appareils de combat, obligea les industriels de l’aéronautique du monde entier à chercher des appareils de soutien améliorés. Parmi ces appareils, les avions d’entraînement semblaient particulièrement exposés à cette modernisation. C’est ainsi qu’en Suisse l’avionneur Pilatus décida de donner une nouvelle descendance à sa lignée de monoturbopropulseurs en présentant un appareil résolument moderne : le PC-21.

C’est ainsi qu’en 1998, le constructeur décida de se lancer dans le développement d’un appareil à même de prendre définitivement la relève des vieux PC-7 Turbo Trainer, mais aussi des PC-9 plus récents ou encore des Embraer Emb-312 Tucano brésiliens. A cette époque également, la plupart des forces aériennes puissantes revoit leur positionnement en matière d’appareils de formation à réaction, souvent jugés trop fragiles et trop gourmands en carburant pour une mission qui nécessite un nombre important d’heures de vols. Sans toutefois renier son histoire, le constructeur décida de développer un appareil radicalement nouveau ; à l’esthétique et à l’avionique assez différentes de leurs prédécesseurs.

Ainsi le PC-21 se présente sous la forme d’un monoturbopropulseur à aile basse construit en métal et matériaux composites. Doté d’un train d’atterrissage tricycle escamotable et d’un empennage classique, il possède une arête fine de fuselage à l’arrière du cockpit. Celui-ci de type biplace en tandem dispose de sièges éjectables zéro-zéro, c’est à dire utilisable également au sol lorsque l’avion est à l’arrêt. Non armé, le PC-21 dispose d’un équipement très proche des avions de combat modernes comme des écrans LCD, le collimateur tête haute (HUD) ou encore la manette de pilotage joystick type HOTAS. Le Pilatus PC-21 réalisa son premier vol le 1er juillet 2002.

La phase d’essais en vol et de mise au point finale de l’avion fut assez longue puisque le second prototype ne vola qu’en juin 2004. Mais surtout l’avion ne trouve pas de client, notamment du fait de la présence d’un appareil tout neuf, le Raytheon T-6A Texan II, un avion américain directement dérivé du PC-9 mais doté d’une avionique et d’une propulsion nouvelles. Le T-6A va ainsi ravir au PC-21 des contrats au Canada et en Grèce.

Il fallut en fait attendre janvier 2008 pour que la Republic of Singapore Air Force (RSAF) sélectionne le nouvel avion suisse, afin de remplacer ses jets d’entraînement italiens SIAI-Marchetti S-211. C’est ainsi que 19 exemplaires furent achetés puis versés au Squadron 130, une unité basée à Pearce en Australie. En effet, l’Australie coopère étroitement avec Singapour et lui loue son espace aérien pour la formation de ses pilotes. Les premiers PC-21 de la RSAF sont entrés en service en juin 2008.

Cette même année, ce sont huit appareils qui furent acquis par l’aviation militaire helvète, des appareils destinés à remplacer les premiers British Aerospace Hawk Mk.66 à réaction dans la mission d’entraînement avancé. Par la suite, quatre autres avions furent achetés et versés à une unité d’entraînement à la guerre électronique, en remplacement de vieux PC-7. Pour cela les PC-21 emportent sous voilure des conteneurs de contre-mesure et de brouillage. Ces quatre avions volent notamment au côté des chasseurs McDonnell Douglas F/A-18 Hornet et Northrop F-5E Tiger II de la force aérienne suisse.

L’avion fut ensuite sélectionné par les Emirats Arabes Unis qui en achetèrent 25 exemplaires armés capables d’emporter un peu plus d’une tonne de charge. Malgré ces succès, le PC-21 reste un appareil difficile à vendre, du fait de son prix élevé, mais aussi d’une concurrence forte. Outre le Beechcraft T-6A Texan II américain, c’est surtout l’Embraer Emb-314 Super Tucano qui représente une menace forte lors de la vente du biplace suisse.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Pilatus PC-21
Envergure : 9.11 m
Longueur : 11.23 m
Hauteur : 3.75 m
Motorisation : 1 turbopropulseur Pratt & Whitney of Canada PT6A-68B
Puissance totale : 1 x 1600 ch.
Armement : normalement aucun, mais possibilité d'emporter 1150 kg de charge sur cinq points d'intrados (roquettes, missiles air-air, bombes).
Charge utile :
Poids en charge : 4250 kg
Vitesse max. : 685 km/h à 6700 m
Plafond pratique : 11550 m
Distance max. : 1300 Km (à masse maximale)
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Pilatus PC-21

Profil Couleur

Profil couleur du Pilatus PC-21

Vidéo

Pilatus PC-21 au Sion Airshow 2011

A voir également

0
Avec la fin du conflit commença une période de "vache maigre" pour l'aviation militaire britannique qui ne pouvait plus, officiellement, se baser sur la...

0
Dans la seconde moitié des années 30, l'Armée de l'Air entama une vaste campagne de modernisation de son parc aérien. Suite aux informations collectées...

0
Au début des années 80, l'avionneur Pilatus se lança dans l'étude d'un nouvel avion d'entrainement dérivé du PC-7 Turbo Trainer. Si ce dernier était...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.