Rikugun Ki-93

Rikugun Ki-93


Fiche descriptive

Appareil : Rikugun Ki-93
Constructeur : Rikugun Koku Gijutsu Kenkyujo
Désignation : Ki-93
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1945
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Chasseur lourd expérimental, avion d'attaque

Histoire

Rikugun Ki-93 :
une expérience tardive d'arme anti-invasion

Conçu dans le seul but d’endiguer l’avance américaine par les airs et par mer en direction du Japon, le Ki. 93 fut le dernier appareil de la guerre réalisé pour l’Armée Impériale par l’institut de recherche aérotechnique (« Giken ») de Rikugun. Le résultat des études, aux destinations bien distinctes, avait abouti à la création d’un avion capable d’assumer deux rôles très différents, presque opposés : celui de chasseur lourd/intercepteur de haute altitude et celui de lutte anti-navires, évoluant naturellement à très basse altitude.

L’engin obtenu était un monoplan à aile médiane, entièrement métallique, à train d’atterrissage classique escamotable, avec deux hommes d’équipage, et il était propulsé par deux moteurs Mitsubishi de grande puissance à 18 cylindres refroidis par air entraînant des hélices six pales métalliques à pas variable. Par rapport à la plupart de la production nippone antérieure, le constructeur avait particulièrement soigné la finition avec l’installation d’importants blindages au poste de pilotage et aux moteurs, de réservoirs de carburant auto-obturants et d’un système d’extincteurs à déclenchement automatique.

Deux prototypes furent construits, un dans chacune des versions requises. Le modèle chasseur lourd, destiné à intercepter les B-29 Superfortress américains, reçut la désignation de Ki. 93 Ia . Il était équipé de deux canons de 20 mm et d’un canon de 57 mm, armes fixes axiales tirant vers l’avant et placées dans une gondole ventrale du fuselage. Il disposait par ailleurs d’une mitrailleuse mobile de 12, 7 mm en défense à l’arrière du cockpit. Le modèle pour la lutte anti-navires fut désigné Ki. 93 Ib; il possédait la même mitrailleuse de défense, pouvait emporter deux bombes de 250 Kg et l’armement logé en gondole consistait en un canon de 88 mm à tube long. Si l’idée de doter des appareils spécialisés d’armes de plus en plus lourdes s’était progressivement imposée au cours de la guerre, en particulier chez les Allemands et les Américains avec des calibres de 20, 30, 40 et jusqu’à 75 mm, les Japonais venaient de franchir un nouveau palier en projetant d’utiliser en vol une aussi puissante arme terrestre.

La construction des deux prototypes fut achevée et les premiers essais en vol de la version chasseur lourd, Ki. 93 Ia , eurent lieu en avril 1945. Mais les difficultés grandissantes provoquées par l’approche de la fin du conflit perturbèrent la poursuite des tests et le programme fut interrompu. Quant au Ki. 93 Ib, pour la lutte anti-navires, la capitulation du Japon ne permit même pas le commencement d’une quelconque évaluation.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Rikugun Ki-93 Ia
Envergure : 19.00 m
Longueur : 14.20 m
Hauteur : 4.85 m
Motorisation : 2 moteurs Mitsubishi Ha-214 radial
Puissance totale : 2 x 2400 ch.
Armement : 2 canons de 20 mm
1 canon de 57 mm
1 mitrailleuse de 12.7 mm
Charge utile :
Poids en charge : 10660 kg
Vitesse max. : 625 km/h
Plafond pratique : 12050 m
Distance max. : 3000 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Rikugun Ki-93

Profil Couleur

Profil couleur du Rikugun Ki-93

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
L'attaché naval japonais en poste à Berlin, qui avait assisté à des vols de démonstration du biréacteur Messerschmitt Me-262 A Schwalbe, transmit un rapport...

0
Quand on songe aux avions de chasse britanniques de la Guerre froide, généralement on voit immédiatement des appareils complexes aux formes surprenantes tels le...

0
A partir de 1955, la logique du conflit Est-Ouest amena le Royaume-Uni, la France et la RFA à entreprendre le développement d’avions à réaction...