Sagem Sperwer

Sagem Sperwer


Fiche descriptive

Appareil : Sagem Sperwer
Constructeur : Sagem Défence Securité
Désignation :
Nom / Surnom : Sperwer
Code allié / OTAN :
Variante : SDTI
Mise en service : 2005
Pays d'origine : France
Catégorie : Drones - U.A.V.
Rôle et missions : Drone tactique

Histoire

Sagem Sperwer :
le début des UAV en France

L’idée d’utiliser des drones a atterri très tôt en France. Dès 1970 le drone de surveillance R20 d’Aérospatiale, dérivé de la cible CT20 voyait le jour sans être déployé sur un théâtre d’opération. En 1980, elle acquiert le drone rapide CL89 puis en 1991 le MART 1 est envoyé en Irak pour participer à la guerre du Golfe. En 1998 le Crécerelle et le CL289 français prouveront en ex-Yougoslavie l’intérêt primordial des drones dans les guerres modernes et leur complémentarité avec les autres systèmes de renseignements militaires (satellite, avion de reconnaissance).

Aujourd’hui, seule l’armée de terre est équipée de drones avec le système de reconnaissance aérienne CL289 et le système de drone tactique intégré (SDTI). Ce drone est dérivé du Crécerelle et fut développé au milieu des années 1990. Ce dernier est l’appellation française du Sperwer de chez Sagem. L’armée néerlandaise, ayant été la première armée à le mettre en service, le terme Sperwer vient donc du néerlandais signifiant : faucon crécerelle. Le Sperwer est entré en service en France en 2005.

Le Sperwer est un drone tactique (TUAV) de renseignement militaire. Le système modulaire inclut également une station de getion des terrains (GCS : Ground Control Station) pour les commandes de vol et l’analyse de la mission. Le GCS est équipé de technologies de dernier cri en matière la planification des missions 3D. Ce système est complété par une station de données au sol (Ground Data Terminal : GDT) intégrant la borne numérique radio, et des véhicules de catapultage et des lanceur aériens.

Les images prises par le drone sont retransmises en temps réel au segment sol où elles sont analysées par un militaire spécialisé. Ces matériels, associés à la liaison de données et aux écrans de visualisation, permettent d’atteindre des performances d’identification élevées sur les cibles usuelles du champ de bataille. Le segment sol, et en particulier la station de contrôle, constitue le cœur du système puisque c’est là que se trouve toute l’intelligence et que c’est de là que le contrôle du véhicule aérien et de ses charges utiles est effectué.

Le Sperwer est un UAV à aile delta propulsé par un moteur deux temps de deux pistons et une hélice à 4 pales. Le décollage est assuré par une catapulte pneumatique, tandis que l’atterrissage se fait à l’aide d’un parachute et d’airbags. Sa charge utile comprend des caméras gyrostabilisées permettant de filmer et photographier en lumière visible et en infrarouge, mais aussi d’assurer le suivi et la désignation de cibles.

Il existe 2 versions du Sperwer : le Sperwer B de longue endurance et le Sperwer A «slow fast» ayant de hautes capacités de survie. Il est actuellement le véhicule aérien non-piloté le plus commandé en Europe.

Le Sperwer est en service dans six armées : Canada, Danemark, France, Grèce, Pays-Bas, Suède sous de différents noms. L’armée française l’utilise au sein du 61ème régiment d’artillerie sous la désignation SDTI : système de drones tactiques intégré. Le retrait du service de ce drone est prévu pour 2011 en France.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Sagem Sperwer A
Envergure : 4.20 m
Longueur : 3.50 m
Hauteur : 1.30 m
Motorisation : 1 moteur Rotax 586
Puissance totale : 1 x 65 ch.
Armement : -
Charge utile : -
Poids en charge : 330 kg
Vitesse max. : 240 km/h
Plafond pratique : 3800 m
Distance max. : 150 Km
Equipage : 0
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Sagem  Sperwer

Profil Couleur

Profil couleur du Sagem  Sperwer

Vidéo

Sagem Sperwer SDTI en Afghanistan

A voir également

0
Au début des années 1990, Israël est devenu l'un des leaders mondiaux en matière de drones et la Haganah (armée israélienne) les utilise régulièrement...

0
Le Reaper tire ses origines du drone de reconnaissance standard de l'US Air Force, le RQ-1 Predator, qui fut en outre, dans sa version...

0
En 1995, la France conclue un partenariat avec Israël en matière de drones. L'accord porte sur la fourniture de drones Hunter à la France...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.